5 communes des Vals de Saintonge à découvrir

Église Saint-Pierre de Lozay. © Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel / C. Rome.
Découvertes
 
  • Mis à jour le 17 janvier 2022
 

L’opération d’inventaire du patrimoine des Vals de Saintonge est une des plus vastes opérations d’inventaire topographique en France, menée sur plus de 100 communes au total. Réalisée à l’origine par une équipe d’insertion entre 1997 et 2002, cette opération a été poursuivie par des chercheurs du Pays, puis de la Communauté de Communes des Vals de Saintonge, en partenariat avec la Région. Quasiment achevée, cette étude est actuellement l’objet d’actualisations et de mises à jour, qui permettent une diffusion progressive des résultats. Les dossiers de cinq communes de l’ancien canton de Loulay, occupant la partie nord de ce territoire, viennent ainsi d’être mis en ligne.

Lozay

Présentant des paysages de champs ouverts à l’ouest et de vallons à l’est, Lozay a orienté ses activités principalement vers la céréaliculture et la viticulture. Les moines de l’abbaye de Saint-Jean-d’Angély s’établissent à Lozay en 1060 et y fondent un prieuré. L’église de ce prieuré, qui est l’actuelle église Saint-Pierre, date du 12e siècle et a été peu remaniée. Lozay comprenait un autre prieuré à Blouc, dont il reste peu de vestiges. La plupart des maisons et fermes de la commune datent du 19e siècle : les petits modules d'habitation du début du 19e siècle évoluent en grandes maisons au fil des décennies. Certaines habitations sont un peu antérieures et datent du 17e ou du 18e siècle.

 

Migré

Mentionnée dès 1083, l’église de Migré est reconstruite au 15e siècle. En 1862, la foudre s’abat sur l’église, détruisant le clocher et entraînant la destruction d’une grande partie de l’édifice. Il est réparé et le clocher est reconstruit dans un style néo-gothique. L’activité viticole était très importante à Migré, avant la crise du phylloxera qui a ravagé le vignoble. Comme pour beaucoup de communes du secteur, l’activité agricole se reporte alors sur l’élevage laitier. C’est ainsi qu’une laiterie coopérative, créée en 1892, va compter jusqu’à 30 employés. En 1952, la mairie, auparavant située dans les locaux de l’école, s’installe dans un ancien logis de ferme datant probablement des années 1870.

 

Saint-Félix

À la limite de la Saintonge et de l’Aunis, la commune de Saint-Félix est divisée en deux entités paysagères : les plaines de champs ouverts et les vallons. Au 11e siècle, l’église de Saint-Félix et de nombreuses terres sont données à l’abbaye de Saint-Jean-d’Angély. L’église, qui dépend par la suite de l’ordre des Templiers, présente de nombreux vestiges romans. D’importants remaniements et des traces d’incendie sont visibles sur ses élévations. La culture du blé et de la vigne a permis l’implantation de quelques grandes exploitations, dont certaines présentent des habitations cossues.

 

Saint-Séverin-sur-Boutonne

Limitrophe du département des Deux-Sèvres au nord, la commune de Saint-Séverin-sur-Boutonne comporte deux lieux-dits : le Châtelier et la Roselière. Le territoire de la commune est traversé, au sud-est, par la Boutonne qui entraînait autrefois trois moulins à eau, aujourd’hui transformés en maisons : le Moulin-Neuf, le moulin de Châtre et le moulin du Port. Au nord de la commune s’étend la forêt de Chizé, vestige de la sylve d’Argenson, grande zone forestière qui séparait les territoires des Pictons et des Santons. Saint-Séverin comprenait une importante abbaye fondée au 11e siècle, qui a subi de nombreux pillages et incendies au cours des siècles. Aujourd’hui, seule l'église paroissiale subsiste de cet établissement.

 

Vergné

L’église Saint-Martin de Vergné, dont le chevet témoigne d’une construction au 12e siècle, a été reconstruite au début du 17e siècle. Elle présente un clocher-mur, constitué de deux baies abritant chacune une cloche. L’école de Vergné, édifiée dans l’écart de Tout-y-Faut en 1866 par l’architecte Aimé Bonnet, est reconstruite 20 ans plus tard suite à un incendie. Elle est aujourd’hui occupée par le musée départemental de l’école publique. La commune de Vergné est traversée par trois axes de circulation importants : l’ancienne route nationale reliant Niort à Saint-Jean-d’Angély, l’autoroute A10 et la voie de chemin de fer Niort-Saintes.


 

Voir

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Découvertes

    Les forts de l'embouchure de la Charente

    Dans le but de protéger l’arsenal de Rochefort, quatorze forts et redoutes sont édifiés de part et d’autre de l’embouchure de la Charente entre la fin du 17e siècle et les années 1860... Une découverte en vidéo !

  • Actualités

    Le Jardin de Gabriel à l’honneur au Festival « Promenons-nous dans les docs »

    Un documentaire sonore de Marc Tournier, consacré au Jardin de Gabriel et intitulé "Un tiroir de sourires", sera diffusé le samedi 21 mai à Dirac (16).

  • Actualités

    Conférence "Le patrimoine de l'après-phylloxéra en Aunis" le 20 mai à Saint-Jean-de-Liversay

    Cette conférence de Pascale Moisdon intervient à l'occasion de la réaffectation de la laiterie de Saint-Jean-de-Liversay.

  • Actualités

    Visites et spectacle de contes au Jardin de Gabriel les 4 et 5 juin 2022

    À l'occasion des Rendez-vous aux Jardins, la Région Nouvelle-Aquitaine vous propose de découvrir un jardin extraordinaire : le Jardin de Gabriel à Nantillé, en Charente-Maritime...

  • Découvertes

    Les ports et la navigation sur la Charente

    Le fleuve Charente, naturellement navigable entre Cognac et son embouchure, a de tout temps favorisé les échanges entre la côte et l’arrière-pays... Une découverte en vidéo !

  • Les actus du LIMOUSIN

    Une nouvelle publication : « Collonges-la-Rouge : Nuances de gris et de rouge »

    La collection régionale des « Visages du patrimoine » s'enrichit d'un nouveau titre consacré la commune corrézienne de Collonges-la-Rouge.

  • Découvertes

    L'arsenal de Rochefort

    En 1666, l’implantation d’un arsenal à Rochefort, pour construire et armer la flotte royale, est une prouesse par l’ampleur du projet et la rapidité de son exécution, malgré les multiples contraintes. Une découverte en vidéo !