Availles-Limouzine

Vue du bourg d'Availles-Limouzine, depuis le pont au sud-est. (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel / M. Favreau.
Communes
 
  • Mis à jour le 11 juillet 2022
 

L'inventaire du patrimoine des communes de la vallée de la Vienne se poursuit, à partir de juin 2022, par l’étude de la commune d'Availles-Limouzine.

 

 

Située à l’extrême sud du département de la Vienne, Availles-Limouzine est une terre de transition entre le Poitou et le Limousin, dont le dialecte local, le « marchois », est le signe d’un ancrage en langue d’oc. De fondation ancienne, la châtellenie d’Availles est au Moyen-Age l’un des fiefs les plus importants de la baronnie de Saint-Germain de Confolens, qui dépend de la sénéchaussée de la Basse Marche. Lors de la création des départements en 1790, et malgré son opposition, elle est rattachée à celui de la Vienne, dont elle devient le plus petit chef-lieu de canton.

Cette vaste commune de 5790 hectares s’étend de part et d’autre de la Vienne. Elle offre aux regards un paysage bocager où coexistent des terres de brandes, des bornais et des sols sur arène granitique. Quatre zones naturelles d’intérêt faunistique et floristique (ZNIEFF 1) couvrent 1% de la surface communale et abritent un grand nombre d’espèces protégées.

Si la commune d’Availles ne compte qu’un seul bâtiment protégé au titre des Monuments historiques, le bourg conserve des traces des anciennes fortifications qui le protégeaient. Peu étudié jusqu’à présent, son patrimoine ne demande qu’à être révélé.

Cette étude, qui a débuté au mois de juin 2022, est menée par Myriam Favreau, attachée de conservation du patrimoine à la Région Nouvelle-Aquitaine.

Télécharger

Voir