Les tableaux de René Kunz à Gouex

La traversée de la Vienne en face du moulin de Villars. Tableau de René Kunz. Collection de la mairie de Gouex. © Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel. G. Beauvarlet, 2019.
Découvertes
 
  • Mis à jour le 18 juin 2019
 

L’inventaire du patrimoine de Gouex a permis la redécouverte de quatre tableaux, conservés dans la mairie, présentant des scènes de la vie de la commune. Ils ont été réalisés dans les années 1950 par René Kunz, militant communiste et peintre.

René Kunz, un résistant déporté

René Kunz est né le 6 novembre 1904 à Paris (18e arrondissement). D'origine suisse-allemande, d'un père concierge et d'une mère lingère, il devient graveur sur bijoux et se marie à Saint-Ouen en 1930 avec Renée Salètes, dont il se sépare durant la guerre.

Membre du parti communiste, il est arrêté en 1940 et interné dans le camp de Gurs (Pyrénées Atlantiques), avec les « indésirables » du moment. Libéré, il rejoint Paris et entre dans la Résistance, où il fait la connaissance de Lucienne Rivollier qui deviendra sa seconde femme en 1951. Arrêtés ensemble, René Kunz est déporté le 24 janvier 1943 au kommando Heinkel, un camp de travail à Sachsenhausen, tandis que Lucienne est internée près de Poitiers, dans un camp près de la route de Limoges. Libéré le 2 mai 1945, René Kunz rejoint Lucienne à Poitiers, où ils s’installent.

Epaulé par Alphonse Bouloux, André Laumont et Aurélien Pairault, il devient secrétaire fédéral du PCF dans la Vienne de juin 1948 à la fin de 1949.

Un communiste peintre

En tant que peintre, il s'inscrit dans le mouvement réaliste-socialiste mis en avant par le parti communiste entre 1947 et la fin des années 50. Lors de l'exposition « De Marx à Staline » de 1953 à Paris, il expose son œuvre « Le camarade Mérigot et son blé mitchourinien », aux côtés des « Constructeurs » de Fernand Léger. À Poitiers, outre l'animation d'un club de boxe, il donne des cours de dessin et expose également, notamment en 1956 lors de la 11ème conférence fédérale du Parti, ou en 1957, lors d’un salon sur le livre marxiste et progressiste. On lui doit aussi le frontispice ornant le titre de « La Semaine dans la Vienne ».

Les 4 tableaux de Gouex

Est-ce à la demande de Fernand Maillocheau, député maire PCF de Gouex, qu'il réalise les 4 tableaux conservés à la mairie ? S'il n'y a pas de trace d'une commande « officielle »dans les registres de délibérations du Conseil municipal, les deux hommes se connaissaient suffisamment pour que René Kunz fasse plusieurs séjours à Gouex. Les 4 tableaux ont été peints en 1954 et 1955, vraisemblablement pour orner la villa des Roseaux, que la mairie de Gouex vient d'acquérir, en 1953, pour y installer les services municipaux.

Ils représentent des scènes de la vie du village, dont certaines sont encore présentes dans la mémoire des anciens : le puisage de l'eau à la fontaine des Bordes, la traversée de la Vienne par les ouvriers du moulin de Villars qu'on aperçoit en arrière plan, une fête d'enfants dans le parc de la mairie, acheté en même temps que la villa, et une partie de pétanque dans ce même parc. Comme les autres peintres communistes, Kunz exploite le thème du travail et ses paysages sont vus à travers les hommes qui les habitent et les exploitent. Ces 4 huiles sur panneau composite, de grande dimension (1,34 m x 1,66 m) ont été exposés dans la salle des fêtes, au rez-de-chaussée de la mairie jusqu'en 2013, puis décrochés lors de la réalisation de travaux de rénovation.

René Kunz décède le 17 décembre 1987, à Migné-Auxances. La redécouverte de ces 4 tableaux est une occasion de remettre en lumière cet artiste engagé dont la production est peu connue.

Gouex à travers les tableaux de René Kunz

Auteur : Myriam Favreau

Remerciements à M. Bon, maire de Gouex de 1983 à 2001.

Télécharger

Voir