La vallée de la Vienne

Vallée de la Vienne
 
  • Mis à jour le 30 janvier 2019
 

La Vienne à Gouex, ancienne écluse et barrage. © Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel. Myriam Favreau, 2018.

Longue de 372 kilomètres, la Vienne s'écoule entre le Mont Audouze en Corrèze où elle prend sa source et Candes-Saint-Martin en Indre-et-Loire, où elle se jette dans la Loire, dont elle est l’un des affluents majeurs. Entre le plateau de Millevaches et la plaine de Touraine, elle traverse des paysages diversifiés Elle court tout d’abord dans des vallées étroites, puis son cours s’élargit progressivement lorsqu’elle arrive en Haute-Vienne. Elle entre dans le département de la Charente par Étagnac et Chassenon et son cours s’infléchit brusquement vers le nord après Exideuil, orientation qu’elle conserve jusqu’à une trentaine de kilomètres de Candes-Saint-Martin. La rivière est navigable sur 83 km de Vouneuil-sur-Vienne jusqu'à la Loire.

 

Des traces d’occupation ancienne et continuelle

Tout son cours est ponctué de traces d’occupation ancienne, dès 12 000 ans avant notre ère comme au Bois Ragot à Gouex. Cette occupation est continuelle et de nombreuses traces de diverses époques en témoignent : thermes gallo-romains de Chassenon, nécropole mérovingienne de Civaux, les châteaux et bourgs de l’Isle-Jourdain ou Lussac-les-Châteaux… De nombreux châteaux, construits en fond de vallée ou sur le coteau témoignent de l’importance et de l’intérêt porté à la rivière, à la fois frontière, protection et moyen de communication.

Différentes formes d’urbanisation

On y trouve trois formes principales d’urbanisation : les « village-rues » (en Charente), l’urbanisation dynamique de flancs de coteaux (dans la Vienne) et les fermes et hameaux isolés présents sur tout le cours de la rivière.

Des usages variés

Les traces liées à l’utilisation de la rivière comme ressource sont également présentes et les moulins ponctuent son cours. Au 20e siècle, l’installation de centrales hydroélectriques ou encore plus récemment de la centrale nucléaire à Civaux participent de ces relations humaines anciennes avec la rivière. Outre ces installations industrielles, des bases de loisirs et de nombreux campings en font aujourd’hui un lieu privilégié pour les amateurs de nature et de calme.

L’enquête d’inventaire du patrimoine : dix-sept communes...

Les vallées de la Vienne, de la Gartempe, de la Charente et de la Sèvre Niortaise sont des éléments structurants du territoire régional et de son développement touristique. Leur valorisation a été inscrite dans le contrat de plan État-Région (CPER) 2015-2020. C’est pourquoi la Région a lancé des opérations d’inventaire du patrimoine des communes riveraines de ces fleuves et rivières, en privilégiant les relations entre les habitants et leur environnement.

L’inventaire du patrimoine de la vallée de la Vienne porte dans un premier temps sur les douze communes riveraines de la rivière, de son entrée dans le département de la Vienne, à Availles-Limouzine, jusqu’à Valdivienne. Cette opération est complétée par celle en cours des communes bordant la Vienne menée par les communautés d’agglomération de Grand Poitiers d’une part et de Grand Châtellerault d’autre part.

Commencée en septembre 2018, l’étude est conduite par Myriam Favreau, attachée de conservation du patrimoine et chargée d’étude d’inventaire à la Région Nouvelle-Aquitaine. La chercheuse, grâce à des échanges croisés tout au long de l’étude, s’appuie sur les connaissances, documents et réseaux mis à disposition par les associations locales en lien avec le patrimoine et par les habitants.
La Région assure l’organisation de manifestations publiques et l’exploitation des données de l’inventaire dans le développement d’actions de médiation et de valorisation du patrimoine.

... dont douze dans la Vienne

Gouex, Valdivienne, Civaux, Mazerolles, Lussac-les-Châteaux, Persac, Queaux, Moussac, Le Vigeant, L'isle-Jourdain, Millac et Availles-Limouzine.
 

Les 14 communes de la vallée de la Vienne qui seront étudiées dans le département de la Vienne. Région Nouvelle-Aqitaine, Service Patrimoine et Inventaire, 2018.

 

... et cinq en Charente

Étagnac, Chassenon, Chabanais, Exideuil et Chirac.

Les 12 communes de la vallée de la Vienne qui seront étudiées dans le département de la Vienne. Région Nouvelle-Aqitaine, Service Patrimoine et Inventaire, 2018.


 

Voir