La vallée de la Sèvre Niortaise dans le Marais poitevin

Vallée de la Sèvre Niortaise
 
  • Mis à jour le 23 avril 2018
 

Maison maraîchine en bord de Sèvre, à Sansais. © Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, inventaire du patrimoine culturel / R. Jean, 2009.

Le Marais poitevin, deuxième plus grande zone humide de France, est un territoire à forte identité paysagère, environnementale et historique. Il est géré notamment par le Parc naturel régional, dont la Région Nouvelle-Aquitaine est une des parties prenantes.
Le Marais est traversé par la Sèvre Niortaise qui en constitue la colonne vertébrale. Le fleuve participe à la richesse écologique mais aussi patrimoniale de cet espace unique, sans cesse modelé par l'homme.

Carte du cours de la Sèvre Niortaise par Claude Masse vers 1720 (Médiathèque Michel-Crépeau La Rochelle, 2PL 757).


La Sèvre Niortaise à travers le Marais poitevin

D'une Sèvre Niortaise à l'autre

La Sèvre Niortaise est un fleuve côtier bien plus étendu que dans sa seule traversée du Marais poitevin : long de plus de 158 kilomètres, il prend sa source à l'est de Niort, sur la commune de Sepvret. De Sepvret à Niort, en dessinant des boucles sur plus de 50 kilomètres, la Sèvre Niortaise n'est pas navigable. Elle le devient dans le chef-lieu des Deux-Sèvres, au port situé au pied des anciennes chamoiseries Boinot.

À partir de là, la Sèvre Niortaise s'écoule sur plus de 100 kilomètres en direction de la baie de l'Aiguillon, via le Marais poitevin. Elle traverse 7 communes dans les Deux-Sèvres (Niort, Magné, Coulon, Sansais, Le Vanneau-Irleau, Arçais, Saint-Hilaire-la-Palud), 5 en Charente-Maritime (La Ronde, Taugon, Saint-Jean-de-Liversay, Marans et Charron), et 7 en Vendée (Benet, Le Mazeau, Damvix, Maillé, Vix, l'Ile-d'Elle, Sainte-Radegonde-des-Noyers et Puyravault).


À travers les marais mouillés

D'une commune à l'autre, la Sèvre Niortaise traverse une de ses principales entités paysagères du Marais poitevin : les marais "mouillés". Ainsi appelés parce qu'ils sont toujours inondables, ces marais sont situés de part et d'autre de la Sèvre et de ses affluents, surtout en amont de Damvix, mais aussi sur une bande de territoire plus ou moins étroite qui accompagne le fleuve jusqu'à la mer. Ces marais ont été aménagés à partir du 19e siècle afin de faciliter l'écoulement de l'eau, notamment par la création de barrages pour étager le niveau d'eau, et de canaux de redressement pour éviter certains méandres.

Avec ses affluents, le Mignon, les Autises et la Vendée, la Sèvre Niortaise constitue depuis cette époque le réseau "principal" des voies d'eau des marais mouillés (auquel viennent se greffer un réseau "secondaire" et un réseau "tertiaire d'intérêt collectif"). Pour une bonne gestion de son niveau d'eau et de sa navigabilité, la Sèvre est, comme ses affluents, divisée en une dizaine de biefs principaux, délimités par des barrages auxquels sont associées des écluses pour le passage des bateaux : barrages et écluses de Comporté et de la Roussille à Niort, des Bourdettes et de Bazouin à Damvix, des Enfrenau à Marans, du Brault à Charron...


Les ouvrages hydrauliques et leur gestion (Sèvre niortaise et Marais poitevin)
Réalisation : AlterNature média - 2014 pour l'Institution Interdépartementale du Bassin de la Sèvre Niortaise (IIBSN)

Jusqu'à la baie de l'Aiguillon

À partir de Maillé et de La Ronde, la Sèvre et les marais mouillés sont encadrés par une ligne de digues édifiées au 17e siècle pour protéger les marais situés de l'autre côté : les marais desséchés. Canaux et fossés rectilignes y drainent les terres vouées aujourd'hui principalement à la céréaliculture. Les principaux canaux de dessèchement convergent vers la baie de l'Aiguillon, au Brault, pour y déverser les eaux des marais desséchés, via des écluses ou des portes à flot.

Ils y retrouvent la Sèvre Niortaise, qui achemine de son côté l'eau des marais mouillés vers la mer. À Marans puis à Charron, autour des écluses du Brault, le fleuve dessine des derniers méandres, à travers des espaces plus maritimes que fluviaux, puis se jette dans la baie de l'Aiguillon.


Une composante de la richesse écologique du Marais poitevin

Axe structurant du Marais poitevin, la Sèvre Niortaise et ses rives recèlent une bonne part de sa richesse écologique. Depuis les prairies des marais mouillés jusqu'aux vasières de la baie de l'Aiguillon, elles abritent de nombreuses espèces animales et végétales remarquables. L'intégralité du parcours du fleuve est dès lors compris dans une ZNIEFF (zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique) et dans la liste des sites Natura 2000. En amont de Maillé, la Sèvre traverse le site classé du Marais poitevin, et un arrêté de protection de biotope protège ses derniers kilomètres en amont du Brault.


L'enquête d'inventaire du patrimoine

Un programme d'inventaire sur trois vallées qui structurent la région

Cette nouvelle opération d'inventaire s'intègre dans le programme pluriannuel d'inventaire du patrimoine 2015-2020 adopté par la Région le 27 mars 2015. Ce programme vient en appui de différentes actions portées par la Région dans le cadre du Contrat de Plan État-Région (CPER) 2015-2020. Ces actions visent particulièrement les vallées de la Charente, de la Gartempe et de la Sèvre Niortaise qui structurent le territoire régional et participent à son développement touristique.

Ces trois opérations d'inventaire ont pour objectif principal de mettre en évidence les relations entre les habitants et leur environnement à travers les siècles. Les données issues de l'inventaire du patrimoine de la Sèvre Niortaise ont vocation à servir de socle de connaissance à toute action de valorisation culturelle, patrimoniale et touristique développée autour du fleuve, par exemple le projet de tourisme "fluvestre" mis en avant par le CPER et qui concerne aussi le Mignon.

La Sèvre Niortaise et le Mignon dans la traversée du Marais poitevin : 13 communes concernées

Dans cet objectif, la Région a décidé de lancer un inventaire du patrimoine portant sur une zone d'environ un kilomètre de part et d'autre de la Sèvre Niortaise et du Mignon, dans la traversée du Marais poitevin, depuis Niort et La Grève-sur-le-Mignon jusqu'à la baie de l'Aiguillon. Sont concernées les 13 communes du Marais riveraines de la Sèvre Niortaise et du Mignon situées dans les Deux-Sèvres (Niort, Magné, Coulon, Sansais, Le Vanneau-Irleau, Arçais, Saint-Hilaire-la-Palud) et en Charente-Maritime (La Grève-sur-le-Mignon, La Ronde, Taugon, Saint-Jean-de-Liversay, Marans et Charron).

Une étude conduite depuis 2016 par la Région, puis depuis 2018 par le CVRH avec le soutien de la Région

Commencée en mars 2016 par le service de l'inventaire de la Région Nouvelle-Aquitaine, l'étude est conduite depuis 2018 par le Centre vendéen de recherches historiques (CVRH), avec le soutien de la Région. Elle est réalisée par Yannis Suire, directeur du CVRH, par ailleurs chargé de l'Inventaire du patrimoine du Département de la Vendée, et qui réalise à ce titre la même étude sur les rives vendéennes de la Sèvre. L'opération s'appuie sur les connaissances et les ressources mises à disposition par les habitants et les acteurs locaux en lien avec le patrimoine.


Les cartes

La vallée de la Sèvre Niortaise dans le Marais poitevin : les 13 communes riveraines du fleuve et du Mignon situées dans les Deux-Sèvres et en Charente-Maritime

Carte des communes étudiées dans l'opération d'inventaire de la Vallée de la Sèvre niortaise


Les 13 communes qui seront étudiées, d'est en ouest

Auteur du texte et des photographies, sauf mention contraire : Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel.Yannis Suire.


Télécharger


Voir

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Actualités

    Conférence "L'inventaire du patrimoine de Nalliers" le 26 juillet 2018

    La Région Nouvelle-Aquitaine et la commune de Nalliers vous invitent à une conférence jeudi 26 juillet à 18h30, pour découvrir le patrimoine de Nalliers, étudié...

  • Actualités

    La restauration du Jardin de Gabriel : la fin des premiers travaux d'ugence

    Les premières mesures d'urgence pour la restauration du Jardin de Gabriel, lancées par la Région Nouvelle-Aquitaine en novembre 2017, sont achevées...

  • Découvertes

    Le fonds Triou, une collection photographique d'amateurs du patrimoine

    Suite de la découverte des fonds de photographies anciennes : le fonds Triou, collection de 1 500 négatifs sur plaque de verre du début du 20e siècle, cédée en 1996 par les familles Triou...

  • Statuaire publique

    Le portrait de Jean Rostand à Saint-Germain (Vienne) : une œuvre méconnue de Georges Boulogne

    La tête sculptée de Jean Rostand installée à Saint-Germain a de quoi surprendre. Sa localisation d'abord, quand on sait que l'académicien...

  • Actualités

    « Histoire de Bahuts », patrimoine et création artistique dans les lycées de l'académie de Poitiers

    Suite des projets "Histoire de Bahuts" dans les lycées de Melle et de Bressuire...

  • Actualités

    Un nouveau parcours Vidéoguide : Angles-sur-l’Anglin

    Vidéoguide Nouvelle-Aquitaine arrive pour la première fois sur le territoire de la Vienne, pour vous faire découvrir, grâce à ses contenus multimédias...