Les peintures de la Vallée des Fresques : la crypte de l'église de Saint-Savin

Détail d'une des scènes peintes dans la crypte de l'église de Saint-Savin.
Découvertes
 
  • Mis à jour le 2 février 2018
 

Couverte de peintures romanes, la crypte de l'église de Saint-Savin n'est plus accessible au public depuis des décennies, afin de mieux conserver cet ensemble exceptionnel qui raconte la vie des saints Savin et Cyprien.

Une crypte entièrement peinte vers 1100

À Saint-Savin, une nouvelle église abbatiale est édifiée dans la seconde moitié du 11e siècle autour des tombeaux des saints Savin et Cyprien, présentés sous le chœur, dans une crypte dont l'accès était réservé aux religieux. Cependant, le pèlerin pouvait apercevoir l'intérieur de la crypte, à travers de petites ouvertures, depuis le déambulatoire, galerie qui entoure le chœur.

La voûte de la crypte de l'église de Saint-Savin. © Région Poitou-Charentes, Inventaire général du patrimoine culturel / A. Maulny, 1991.

Comme la voûte de la nef, le chœur et le clocher-porche de l'église, la crypte a été entièrement peinte à la fin du 11e siècle. La crypte se compose d'une salle rectangulaire - la nef -, et d'un sanctuaire – le chœur -, plus étroit, où se dresse un autel, à l'est. Sur les murs du sanctuaire, huit personnages saints sont peints sous des décors d'arcades ; ils sont dominés par le Christ peint en Majesté sur la voûte, encadré du Tétramorphe (symboles des quatre Évangélistes). Sur la voûte et le mur ouest de la nef sont représentés la vie et les martyres de saint Savin et saint Cyprien, avec un décor de draperie très abîmé en partie basse des murs.

La crypte de l'église de Saint-Savin. © Centre International d'Art Mural, M. Deneyer, 1999.


Des peintures dégradées...

Les scènes des bas des murs sont déjà très endommagées au 19e siècle, comme en témoignent les descriptions de Prosper Mérimée en 1835 et les relevés aquarellés publiés en 1845. Un autre relevé, réalisé en 1936 par Jacques Socard pour le musée des Monuments français, montre que d'importantes dégradations ont eu lieu en un siècle.

Les planches publiées en 1845

C'est en 1835, un an après sa nomination d'inspecteur des monuments historiques, que Prosper Mérimée visite l'église de Saint-Savin. Immédiatement séduit par ces peintures exceptionnelles, il s'emploie à les faire restaurer et, conscient de leur fragilité et de leur lent effacement, fait réaliser des relevés aquarellés. Des planches imprimées en couleurs réalisées à partir de ces relevés accompagnent l'ouvrage qu'il publie en 1845 "Les peintures de l'église de Saint-Savin". Parmi les 42 planches couleurs, neuf sont des relevés des scènes de la crypte.


... restaurées et conservées par la fermeture de la crypte

La crypte est fermée au public depuis de nombreuses années pour la bonne conservation des peintures. Celles-ci subissaient les dégradations dues aux remontées d'humidité de la Gartempe voisine, ainsi qu'à l'air expiré par les visiteurs et les micro-organismes (algues et champignons) qu'ils apportaient, formant peu à peu un voile blanc sur les peintures.

La sécheresse de 1976 modifie fortement le climat de la crypte et accélère la formation d'un voile blanc sur les peintures. Une campagne de consolidation d'urgence de certains éléments est ainsi réalisée dès 1978 et une étude du climat de la crypte est lancée en 1980 par le laboratoire des Monuments historiques. Achevée en 1987, celle-ci aboutit à des préconisations de restauration, réalisées les années suivantes.

La crypte en cours de restauration.


Une histoire en images de saint Savin et de saint Cyprien

Le récit de la vie des saints Savin et Cyprien se lit de gauche à droite, de haut en bas, en commençant par le côté nord. Il se termine sur le mur ouest de la crypte, par la grande scène de décapitation de Cyprien. Des inscriptions peintes permettent d’identifier les personnages et un bandeau situé sous les scènes raconte succinctement l'histoire.

En 458, deux frères, Savin et Cyprien, tentent de convertir au christianisme Maximus et Ladicius, consuls à Amphipolis près de Brescia, au nord de l'Italie. Arrêtés, torturés, martyrisés, ils survivent et parviennent à s'enfuir, passent le Rhône où ils ressuscitent Emmenia. En Bourgogne, ils rencontrent notamment Germain d'Auxerre (qui est vénéré dans la commune voisine de Saint-Savin). Les troupes de Maximus, qui veut venger la mort de Ladicius, les rattrapent sur les rives de la Gartempe, à Cesarus (actuelle commune d'Antigny). Ils sont décapités l'un après l'autre.


La voûte, le registre supérieur, du côté nord

Photographies : sauf mention contraire, Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel. A. Maulny, 1992.


La voûte, le registre inférieur, du côté nord

Photographies : sauf mention contraire, Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel. A. Maulny, 1992.


La voûte, le registre supérieur, du côté sud

Photographies : sauf mention contraire, Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel. A. Maulny, 1992.


La voûte, le registre inférieur, du côté sud

Photographies : sauf mention contraire, Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel. É. Dessert, A. Maulny, 1984.


Le mur ouest
 

Cyprien est décapité. Fonds Conservation Régionale des Monuments Historiques Poitou-Charentes.


Le sanctuaire


Détails peints

Photographies : sauf mention contraire, Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel. A. Maulny, 1991.


Références documentaires

  • Brochard Bernard, "La restauration des peintures de la crypte : Saint-Savin, Vienne", Monumental, 1998.
  • Favreau Robert (dir), La vallée des fresques. De Saint-Savin à Montmorillon, Collection Trésors poitevins, Poitiers : éd. Association Gilbert de La Porrée, 2011.
  • Jeannin Emmanuelle, Abbaye de Saint-Savin-sur-Gartempe, Saint-Savin : EPPC Abbaye de Saint-Savin sur Gartempe et la vallée des fresques, 2010.
  • Maisel Witold, "Problèmes juridico-historiques à propos des fresques de la crypte à Saint-Savin-sur-Gartempe", Cahiers de civilisation médiévale, 1963, volume 6, n° 24. http://www.persee.fr/doc/ccmed_0007-9731_1963_num_6_24_1288
  • Riou Yves-Jean, L'abbaye de Saint-Savin. Vienne, Collection Images du patrimoine n°197, C.P.P.P.C, 2000.
  • Saint-Savin : l'abbaye et ses peintures murales / dir. Robert Favreau, réd. François Jeanneau, Yves-Jean Riou, Marie-Thérèse Camus, photogr. Alain Maulny, Christian Rome, dess. Zoé Lambert, Michel Andry, Poitiers : C.P.P.P.C., 1999. 

Auteur : Véronique Dujardin.

Voir

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Actualités

    Belle année 2019 !

    Toute l'équipe Patrimoine et Inventaire de Nouvelle-Aquitaine vous souhaite une très belle année 2019 ! C'est l'occasion de lire notre dernière lettre d'information...

  • Découvertes

    Le fonds Roger Henrard

    Suite de la découverte des fonds photographiques du service Patrimoine et Inventaire de Poitiers : le fonds Roger Henrard, composé de quelque 1 200 vues aériennes des années 1940 à 1970...

  • Restauration monument historique

    Restauration de l'église Saint-Laurent de Parthenay (Deux-Sèvres)

    L'église Saint-Laurent de Parthenay vient de connaître une importante campagne de restauration, financée avec le soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine.

  • Publications en ligne

    Grand Châtellerault : Coussay-les-Bois

    Découvrez dans cette publication en ligne l'histoire, les paysages et le patrimoine de la commune de Coussay-les-Bois, dont le château de la Vervolière a vu grandir le futur cardinal de Richelieu...

  • Statuaire publique

    Alexandre Lemoine, entrepreneur et franc-maçon poitevin

    Alexandre Lemoine aurait pu être un entrepreneur en maçonnerie ordinaire s'il n'avait pas affiché sur sa tombe son appartenance à la loge maçonnique poitevine La Solidarité...