Saint-Savin

Saint-Savin, vue aérienne. © Club photo vidéo de Saulgé.
Communes
 
  • Mis à jour le 14 mars 2019
 

L'inventaire du patrimoine de la commune de Saint-Savin est mené depuis mars 2019 par Véronique Dujardin, chargée d'étude du patrimoine à la Région Nouvelle-Aquitaine. Un premier inventaire, mené en 1977, a permis d'étudier l'abbaye et une trentaine d'édifices. Ce nouvel inventaire va permettre d’enrichir cette première étude et va s’attacher à reconstituer l’histoire de la commune et de ses édifices au fil des siècles.

Situé à une vingtaine de kilomètres au nord de Montmorillon, sur la rive gauche de la Gartempe, le territoire de l'actuelle commune de Saint-Savin couvre une superficie de 18,80 km². Elle est encadrée au sud par la commune d'Antigny, dont le territoire inclut l’entrée sud du bourg de Saint-Savin et la promenade de l'abbaye, au nord par la commune de Nalliers, et à l'est, sur la rive droite de la Gartempe, par la commune de Saint-Germain.

Sous la Révolution, la commune prend le nom de Pont-sur-Gartempe, avant de redevenir Saint-Savin, dès 1793, et d’obtenir le statut de chef-lieu de canton à la place d'Angles-sur-l'Anglin. En 1820, elle absorbe le territoire de la commune de Mont-Saint-Savin, qui comptait alors 345 habitants en 1806 (contre 896 sur Saint-Savin même). En 2016, la commune comptait 860 habitants.

Une abbaye prestigieuse

Si des occupations antiques et du haut Moyen-Âge sont connues sur le territoire communal, c'est l'implantation de l'abbaye qui entraîne le développement et la renommée de la commune.

Surnommée la "Sixtine de l'époque romane" par André Malraux, l'église de Saint-Savin possède l'un des plus vastes ensembles de peintures romanes d'Europe, réalisé autour de 1100 pour les moines bénédictins de l'abbaye. Classé en 1840 sur la première liste des monuments historiques, après sa découverte par Prosper Mérimée, cet édifice majeur de la région Nouvelle-Aquitaine est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1983.

Le logo national de l'Inventaire général du patrimoine culturel reprend un détail de la scène de la construction de la tour de Babel, choisie dès l'origine pour représenter l'ambitieuse aventure collective de l'inventaire.

 

La Gartempe

La présence de la Gartempe est particulièrement importante dans l’histoire de la commune : bien qu'il existe une traversée à gué en aval du Vieux-Pont jusqu'au 19e siècle, la traversée principale se faisait, contre paiement d'un droit de passage, par le vieux pont, puis par le nouveau pont au milieu du 19e siècle. À peine construit, il manque d'être emporté par une crue en 1848.

Les crues rythment également la vie des maisons situées le plus près de la Gartempe, et engendrent une excuse pour l'opposition à la construction d'un nouveau moulin au nord de la commune. D'abord projeté sur la rive droite, commune de Saint-Germain, il est finalement construit sur la rive gauche, à la Gassotte (actuel camping), à la fin des années 1850. La construction de ce moulin apporte une concurrence au monopole du moulin du bourg (« de l'abbaye »). Ainsi, un groupe d'habitants de Saint-Savin avait établi que " l'usine à blé [...] est très avantageuse pour le pays, notamment en ce que, d'un côté, elle procure aux propriétaires un écoulement pour leurs denrées et que, de l'autre, les particuliers trouvent, par la concurrence qu'elle a établie avec les moulins à blé circonvoisins, une assez forte diminution dans la rétribution qu'ils payent aux meuniers auxquels ils sont obligés d'avoir recours pour faire moudre leur blé ".

 

La voie ferrée

Dans les années 1860, la commune de Saint-Savin s'était prononcée pour un passage de la voie ferrée Poitiers-Limoges par Chauvigny. Finalement, elle obtient une gare sur la ligne Poitiers-Le Blanc. La Compagnie du Paris-Orléans ouvre la section de Chauvigny à Saint-Savin le 28 septembre 1885 et celle de Saint-Savin au Blanc le 7 novembre 1887.

 

Un ascenseur « historique »

Félix Léon Édoux, l'inventeur du monte-charge hydraulique, concepteur avec Gustave Eiffel de l’ascenseur menant au deuxième étage de la tour Eiffel, achète vers 1892 le logis de l'abbé et y installe l'un des premiers ascenseurs privés en France.

 

Saint-Savin et les guerres

Les chefs-lieux de département, d'arrondissement et de cantons sont encouragés à ériger des monuments commémoratifs des morts de 1870-1871. Dans la vallée de la Gartempe, un seul monument a été ainsi construit, à Saint-Savin. Conçu par l'architecte A. Duchesne et inauguré le 10 septembre 1911, ce monument se compose d'un obélisque et porte la sculpture d'un soldat allongé, signée « la Pierre plastique du Poitou » et « Pinguet et Cie ».

En 1939-1945, le maire de la commune de Creutzwald-la-Croix est accueilli avec des milliers de Mosellans exilés à Saint-Savin, qui devient le siège de cette commune. Les habitants sont répartis dans la commune et aux alentours, notamment à Antigny, Lathus, Angles-sur-Anglin, Béthines, Nalliers, Saint-Germain, Saint-Pierre de Maillé, Lussac-les-Châteaux, Vicq-sur-Gartempe, La Trimouille…

 

L’enquête

L'inventaire qui débute va compléter et actualiser tous ces éléments connus par les précédentes études. Par le croisement des données recueillies sur le terrain ou auprès des archives, cette opération va permettre d’enrichir la connaissance de la commune et de restituer les éléments moins connus de son patrimoine. Les liens avec la Gartempe et le patrimoine des 19e et 20e siècles, peu étudiés jusqu’à ce jour, seront par exemple largement abordés lors de cette enquête.

 

Bibliographie

  • BOURGEOIS, Luc, Favreau, Robert et Richard, Christian, Du Gué-de-Sciaux à Saint-Savin-sur-Gartempe. Dans Bourgeois, Luc. Dir. Les petites villes du Haut-Poitou de l'Antiquité au Moyen Âge : formes et monuments. Volume 1 : Bressuire, Brioux-sur-Boutonne, Loudun, Montmorillon, Saint-Savin-sur-Gartempe, Thouars. Chauvigny : Association des Publications Chauvinoises, 2000.
  • FAVREAU, Robert. Saint-Savin : l'abbaye et ses peintures murales. C.P.P.P.C, 1999.
  • FAVREAU, Robert (dir). La vallée des fresques. De Saint-Savin à Montmorillon. Collection Trésors poitevins. Poitiers : éd. Association Gilbert de La Porrée, 2011.
  • JEANNIN, Emmanuelle. Abbaye de Saint-Savin-sur-Gartempe, Saint-Savin : EPPC Abbaye de Saint-Savin sur Gartempe et la vallée des fresques, 2010.
  • RIOU, Yves-Jean. L'abbaye de Saint-Savin. Vienne. Collection Images du patrimoine n°197, C.P.P.P.C, 2000.
  • DVD : À Saint-Savin, l'art roman prend vie... Regards sur une restauration. Poitiers : Scérén-CRDP Poitou-Charentes, 2010.

Voir

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Actualités

    Ouvertures exceptionnelles du Jardin de Gabriel au cours de l’été 2019

    À l'occasion des 50 ans du site, la Région Nouvelle-Aquitaine vous propose de découvrir un jardin extraordinaire : le Jardin de Gabriel à Nantillé, en Charente-Maritime....

  • Actualités

    « Histoire de Bahuts », patrimoine et création dans les lycées de Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Vienne

    Depuis 2017, en partenariat avec le rectorat, la Région Nouvelle-Aquitaine propose aux lycéens de s'engager dans un projet de découverte du patrimoine de leur établissement.

  • Actualités

    Conférence de restitution de l'inventaire du patrimoine de Mairé, le mardi 9 juillet 2019

    Le service du Pays d'art et d'histoire de la Communauté d'Agglomération de Grand Châtellerault vous accueille à Mairé le mardi 9 juillet 2019 à 18h pour une conférence sur le patrimoine et l’histoire de cette commune rurale des Vals de Gartempe et Creuse.

  • Actualités

    Colloque sur les sites industriels de l'armement à Châtellerault, les 26 et 27 septembre 2019

    Dans le cadre du bicentenaire de la "Manu", un colloque intitulé « Sites industriels de l’armement : Histoire et devenir (du 19e au 21e siècle) », est organisé par Grand Châtellerault et le Service historique de la Défense.

  • Découvertes

    Le jardin de l'hôtel de ville de Lencloître

    L’inventaire du patrimoine de la commune de Lencloître a permis de retrouver les archives du jardin de l’hôtel de ville réalisé sous le Second Empire, il y a 150 ans.

  • Découvertes

    Les tableaux de René Kunz à Gouex

    L’inventaire du patrimoine de Gouex a permis la redécouverte de quatre tableaux, présentant des scènes de la vie de la commune, réalisés dans les années 1950 par René Kunz, militant communiste et peintre.