La vallée de la Charente

Vallée de la Charente
 
  • Mis à jour le 8 octobre 2020
 

La Charente et le quai le long du chemin de halage à Port-d'Envaux. © Région Poitou-Charentes, inventaire du patrimoine culturel / C. Rome, 2015.

Le fleuve Charente prend sa source à Chéronnac, en Haute-Vienne, et parcourt de ses méandres les trois départements de la Charente, de la Vienne et de la Charente-Maritime, sur 381 km, jusqu'à son embouchure dans l'océan Atlantique.

Afin de préserver la faune et la flore des territoires traversés, la presque totalité du cours du fleuve et de ses affluents est classée dans le réseau européen Natura 2000.

Ses rives,qui forment de vastes prairies, ont très tôt attiré l'installation de population et de nombreux sites archéologiques en attestent. Dès l'Antiquité, cet axe de navigation favorise les échanges. Divers aménagements pratiqués au Moyen-Age améliorent sa navigabilité à partir d'Angoulême, lui donnant un rôle essentiel dans les relations commerciales entre les provinces de l'Angoumois et de la Saintonge. Par la suite, de grands ports se développent, à Angoulême, Cognac, Saintes, Tonnay-Charente et Rochefort, pour le transport de matériaux, de produits manufacturés et de vivres, et stimulent l'économie des communes alentours.

Détail d'une carte du cours de la Charente, vers 1700. Fac-similé conservé au Service du patrimoine de la Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, site de Poitiers. Cliquez pour voir la carte complète, nouvelle fenêtre.


Le fleuve Charente, de son entrée en Charente-Maritime à son embouchure

En Charente-Maritime, les eaux tranquilles du fleuve traversent 34 communes de l'ancienne province de Saintonge, riches d'une histoire vécue en symbiose avec lui, véritable trait d'union entre l'océan et l'arrière-pays. La Charente a parfois joué un rôle de frontière ou, au contraire, a favorisé les passages et les échanges. Le patrimoine bâti qui s'égrène le long de ses rives est souvent lié à ses diverses fonctions : châteaux défensifs, habitations de pêcheurs et de commerçants, moulins, ponts, barrages, écluses…


L'enquête d'inventaire du patrimoine

Cette nouvelle opération d'inventaire, qui démarre après celle la vallée de la Gartempe, s'intègre dans un programme de valorisation, inscrit dans le Contrat de Plan État-Région (CPER) 2015-2020, des vallées de la Charente, de la Gartempe et de la Sèvre-Niortaise qui structurent le territoire régional et participent à son développement touristique. Ces trois opérations ont pour objectif principal de mettre en évidence les relations entre les habitants et leur environnement.

L'inventaire du patrimoine de la Vallée de la Charente porte sur les 34 communes riveraines du fleuve en Charente-Maritime, depuis Chérac et Salignac-sur-Charente, jusqu'à l'embouchure à Fouras et Port-de-Barques. L'étude se concentrera plus particulièrement sur les éléments du patrimoine liés au fleuve.

Après une expérimentation sur la commune de Courcoury, les premières communes étudiées sont Rochefort, Echillais, Vergeroux, Soubise, Laurent-de-la-Prée, Saint-Nazaire-sur-Charente, Fouras et Port-des-Barques.

Commencée en janvier 2016, l'étude est conduite par Pascale Moisdon, chargée d'étude à la Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.
La chercheuse, grâce à des échanges croisés tout au long de l'étude, s'appuie sur les connaissances, documents et réseaux mis à disposition par les associations locales en lien avec le patrimoine et par les habitants.
La Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes assure l'organisation de manifestations publiques et l'exploitation des données de l'inventaire dans le développement d'actions de médiation et de valorisation du patrimoine.

Les cartes

Le cours du fleuve Charente depuis sa source à Chéronnac dans la Haute-Vienne

Le cours du fleuve Charente.


La vallée de la Charente : les 34 communes riveraines du fleuve en Charente-Maritime
 

Carte des communes étudiées dans l'opération d'inventaire de la Vallée de la Charente.

Bords Brives-sur-Charente Bussac-sur-Charente"Port-d Port-d'Envaux Rochefort Romegoux Rouffiac Saint-Hippolyte Saint-Laurent-de-la-Prée Saint-Nazaire-sur-Charente Saint-Savinien Saint-Sever-de-Saintonge Saint-Vaize Saintes Soubise Taillebourg Tonnay-Charente La Vallée Vergeroux Port-des-Barques Montils

Les 34 communes qui seront étudiées, du nord au sud

  • Fouras
  • Port-des-Barques
  • Saint-Laurent-de-la-Prée
  • Saint-Nazaire-sur-Charente
  • Vergeroux
  • Rochefort
  • Soubise
  • Tonnay-Charente
  • Saint-Hippolyte
  • Échillais
  • Cabariot
  • La Vallée
  • Bords
  • Romegoux
  • Geay
  • Saint-Savinien
  • Le Mung
  • Crazannes
  • Taillebourg
  • Port-d'Envaux
  • Saint-Vaize
  • Bussac-sur-Charente
  • Fontcouverte
  • Saintes
  • Chaniers
  • Courcoury
  • Les Gonds
  • Dompierre-sur-Charente
  • Saint-Sever-de-Saintonge
  • Chérac
  • Rouffiac
  • Montils
  • Salignac-sur-Charente
  • Brives-sur-Charente

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Actualités

    Les Journées du patrimoine à Taillebourg les 18 et 19 septembre 2021

    Le samedi 18 et le dimanche 19 septembre, de nombreuses animations vous permettront de découvrir l’histoire et le patrimoine de la cité de Taillebourg, petit port fluvial en bordure de la Charente.

  • Les actus du LIMOUSIN

    Evaux-les-Bains, site phare des Journées européennes du patrimoine 2021

    Evaux-les-Bains, station thermale creusoise, sera mise à l’honneur lors des Journées du patrimoine avec tout un programme d’animations.

  • Actualités

    Visites du bourg de Persac le samedi 18 et le dimanche 19 septembre

    Lors des Journées européennes du patrimoine, des visites du bourg de Persac vous sont proposées, pour découvrir le patrimoine de cette commune en bordure de la Vienne.

  • Actualités

    Les Journées du patrimoine au Jardin de Gabriel les 18 et 19 septembre 2021

    Lors des Journées européennes du patrimoine, le samedi 18 et le dimanche 19 septembre, de nombreuses animations vous sont proposées au Jardin de Gabriel.

  • Découvertes

    Une exposition inédite des sculptures de Gabriel Albert au Musée Cécile Sabourdy

    Intitulée « Le ciment des rêves, l’univers sculpté de Gabriel Albert », cette exposition exceptionnelle ouvrira ses portes le mercredi 19 mai, pour toute l’année.

  • Découvertes

    La restauration d'une statue de danseuse par une étudiante de l'Ecole d'art et de design TALM-Tours

    En vertu du partenariat conclu entre la Région et l’école, Marion Benda a choisi pour son mémoire de fin d’études de restaurer une statue en ciment du Jardin de Gabriel.