Découvertes

Découvertes

Les phares de l'estuaire de la Charente

Les bateaux sont guidés, dans le pertuis d’Antioche et l’embouchure de la Charente, par sept phares qui signalent les récifs à éviter et indiquent la direction à prendre. Ces ouvrages marqueurs du paysage, édifiés entre 1680 et le début du 20e siècle, témoignent aujourd’hui de l’histoire de la navigation et des améliorations techniques pour la signalisation maritime et fluviale.

Lire la suite...

Découvertes

Les forts de l'embouchure de la Charente

Dans le but de protéger l’arsenal de Rochefort, construit à partir de 1666, quatorze forts et redoutes sont édifiés de part et d’autre de l’embouchure de la Charente entre la fin du 17e siècle et les années 1860. Ces ouvrages sont destinés à empêcher les flottes ennemies d’accéder à la rade de l’île d’Aix, où s’arment les navires rochefortais, au fleuve et au site stratégique de l’arsenal.

 

Lire la suite...

Découvertes

Les ports et la navigation sur la Charente

Le fleuve Charente, naturellement navigable entre Cognac et son embouchure, a de tout temps favorisé les échanges entre la côte et l’arrière-pays. Cependant, divers obstacles rendaient le trafic incertain, notamment avec l’accroissement de la taille des bateaux. Des aménagements, effectués au cours du 19e siècle, ont amélioré la navigabilité et donné aux ports leur apparence actuelle.

Lire la suite...

Découvertes

L'arsenal de Rochefort

En 1666, l’implantation d’un arsenal à Rochefort, pour construire et armer la flotte royale, est une prouesse par l’ampleur du projet et la rapidité de son exécution, malgré les multiples contraintes imposées par un sol marécageux. L’activité y a été très intense puisque ses ateliers ont livré à la marine plus de 500 navires de guerre entre 1666 et leur fermeture en 1927, à un rythme plus ou moins soutenu selon les périodes.

Lire la suite...

Découvertes

Taillebourg, un port, des ponts et une chaussée insubmersible

Les quais de Taillebourg, aujourd’hui tranquilles, ont connu autrefois l’intense fréquentation de mariniers, charpentiers, armateurs et commerçants. Ce port de la rive droite était parmi les plus actifs du fleuve Charente, en raison de son emplacement à proximité du dernier pont dans la partie aval du fleuve, vraisemblablement construit dès le 10e siècle. Cette situation a aussi favorisé le développement de la cité au bas du château qui contrôlait le passage du pont et la navigation sur le fleuve.

Lire la suite...

Découvertes

Port d'Envaux, un port actif pour l'embarquement de bois et de pierre

Sur la rive gauche d’un méandre de la Charente, la petite cité de Port-d’Envaux conserve les traces du passé commercial et industrieux de son port, situé entre ceux de Saint-Savinien et de Taillebourg. Contrairement à ces derniers, il n’a pas bénéficié, au 19e siècle, des aménagements pourtant prévus par les ingénieurs des Ponts et Chaussées. De nos jours, malgré son aspect bucolique, le chemin aménagé le long du fleuve sur plus de 500 mètres révèle l’histoire économique des lieux.

Lire la suite...

Découvertes

L'île de la Baine à Chaniers

L'île de la Baine, formée par deux bras de la Charente entre les communes de Chaniers et de Courcoury, à quelques kilomètres en amont de Saintes, constitue un agréable site qui allie nature et architecture. Mentionné dans les textes dès le début du 14e siècle pour ses moulins, le lieu a connu d’importants aménagements au milieu du 19e siècle pour faciliter la navigation sur le fleuve.

Lire la suite...

Découvertes

La Charente à Saint-Savinien, des travaux d’envergure

À Saint-Savinien, d'importants aménagements ont été entrepris dans les années 1860 pour modifier le cours du fleuve, afin de favoriser la navigation. Ces travaux, complétés 100 ans plus tard, ont entraîné la complète transformation d’une partie de la commune du Mung sur la rive gauche de la Charente.

Lire la suite...

Découvertes

Le port de Martrou

Célèbre pour son pont transbordeur qui permettait la traversée de la Charente entre Rochefort et Échillais, Martrou était autrefois un petit port. La réouverture du pont, après une rénovation de trois ans qui lui a rendu son aspect d'origine, donne l'occasion de se pencher sur cet ancien port fluvio-maritime en aval de Rochefort, centre économique de la commune d'Échillais juqu'au 20e siècle.

Lire la suite...

Découvertes

Le quai de l’Yser à Saintes, un nouveau port de commerce au 19e siècle

La construction de l’actuel quai de l’Yser, commencée au début du 19e siècle, correspond à la volonté d'établir un nouveau port à l'aval de la ville et du pont antique qui forme un obstacle important à la navigation. Servant également de chemin de halage, il est construit à la demande des négociants de cognac pour faciliter l'embarquement et le débarquement des marchandises.

 

Lire la suite...

Découvertes

Port-la-Pierre à Saint-Vaize, de la pierre au genêt

Ce port, situé entre Saint-Vaize et Taillebourg, était voué au transport des pierres extraites des carrières voisines, ce qui lui a valu son nom. Il présente aussi la particularité d’avoir accueilli au milieu du 20e siècle une activité liée à l’installation d’une usine de traitements de minéraux et de végétaux.

 

Lire la suite...

Découvertes

Les trois ports de Dompierre-sur-Charente

La commune de Dompierre, en annexant celle d'Orlac en 1825, se dote d'un nouveau port sur la rive droite de la Charente, en plus de ceux du Bas-Bourg et du Bourg. Ces ports sont connus au 19e siècle pour leurs expéditions de vins rouges vers Rochefort, en aval, et d'eaux-de-vie issues de la distillation des vins blancs vers Cognac, en amont. Les vestiges de ces trois ports témoignent de l’intense trafic fluvial sur la Charente jusqu’à la première moitié du 20e siècle. Ils ont été transformés depuis les années 1980 en espaces de détente et d'accueil des plaisanciers.

Lire la suite...

Découvertes

Les voies ferrées de la vallée de la Charente

Aménagée dans la vallée de la Charente, la voie ferrée qui relie Rochefort à Cognac est ouverte en mai 1867, après 15 ans d’étude. Il s’agit du premier tronçon de la ligne Rochefort-Angoulême qui va rapidement concurrencer le trafic fluvial et supplanter la voie d’eau.

Lire la suite...

Découvertes

Le canal de la Charente à la Seudre

Autrefois nommé canal de Brouage, le canal de la Bridoire relie la Charente à la Seudre. Il emprunte, au moins partiellement, l'ancien lit de la rivière l'Arnoult. Seul canal navigable aménagé dans les marais des environs de Rochefort, il est réalisé en plusieurs campagnes de travaux entre la fin du 18e siècle et les années 1880.

Lire la suite...

Découvertes

Le pont ferroviaire de la Cèpe, à Cabariot

Construit sur la Charente pour permettre le passage de la voie ferrée entre Rochefort et la Pointe-du-Chapus, le pont de la Cèpe est inauguré en février 1889, en même temps que la ligne de chemin de fer. Cet ouvrage d'art, dont l'aspect a peu changé depuis 130 ans, est un témoin important des nombreux aménagements ferroviaires réalisés à la fin du 19e siècle.

Lire la suite...

Découvertes

Les ponts de l'estuaire de la Charente

Les trois ouvrages d'art, qui marquent aujourd'hui l'estuaire de la Charente par leur élégance, sont les témoins des avancées technologiques réalisées entre les années 1830 et 1990. Deux d'entre eux sont d'ailleurs protégés au titre des monuments historiques pour leur esthétisme, leurs qualités architecturale et technique.

Lire la suite...

Découvertes

Les ports de Rochefort

La présence d’un arsenal à Rochefort, entre fleuve et océan, engendre de nombreux échanges commerciaux : l’arrière-pays fournit des vivres et des matières premières, la Marine ravitaille les colonies et en rapporte également des marchandises. Ce commerce se fonde sur des aménagements portuaires adéquats. Dès les premières années de l’installation de l’arsenal (1666), un chenal, placé en son centre, est dédié aux opérations des négociants qui possèdent des magasins sur sa rive gauche, tandis que, au nord, un autre chenal dessert le magasin aux vivres. Ce n’est qu’à partir de la fin du 18e siècle que sont aménagés, successivement, plusieurs ports de commerce à l’extérieur de l’arsenal.

Lire la suite...

Découvertes

Les fosses aux mâts de l'arsenal de Rochefort

Fondé voici 350 ans, l'arsenal de Rochefort s'est implanté le long de la Charente sur plus de 2,5 km. Ont été construits au fil du temps les nombreux bâtiments et ouvrages nécessaires à la fabrication des vaisseaux de guerre : ateliers, magasins, cales, corderie, fonderies, poudrières, moulins, bassins … Moins connues sont les "fosses à bois" et "fosses aux mâts", ces bassins d'eau saumâtre dans lesquels on baignait les bois utilisés notamment pour les mâts des navires. Parmi les cinq sites de fosses de l'arsenal, celui de la Gardette est exceptionnel par sa taille, près de 40 ha, et par son environnement préservé.

Lire la suite...

Découvertes

Album-photos : Courcoury

Pour découvrir en images le patrimoine de la commune de Courcoury, entourée par les eaux de la Charente et de la Seugne.

Lire la suite...

À la une de l'Inventaire

  • Publications

    Publication "Grand Châtellerault : Chenevelles"

    La publication sur le patrimoine de la commune de Chenevelles vient d'être mise en ligne. Découvrez l'histoire, les paysages et le patrimoine de cette commune de la Communauté d'Agglomération Grand Châtellerault.

  • Statuaire publique

    Claude Grange : un soldat de la Grande Guerre, sculpteur de portraits de Poilus et d'artistes

    Claude Grange est l'auteur de nombreux portraits sculptés de soldats, dont deux ont été découverts à Poitiers et à Châtellerault.

  • Découvertes

    Une oeuvre inédite du peintre Henry Bellery-Desfontaines redécouverte à Availles-Limouzine

    La découverte de ce portrait est l’occasion de revenir sur le parcours du docteur Adrien Veillon et de son ami, le peintre Henry Bellery-Desfontaines.

  • Évènements

    L'hôtel de la préfecture de la Vienne à Poitiers

    La construction de l’hôtel de préfecture de Poitiers s’inscrit dans un projet global d’aménagement du centre-ville, en lien avec l’arrivée du chemin de fer et le projet d’édification de l’hôtel de ville.

  • Actualités

    Journées de recherche-action sur la Convention de Faro : définir le patrimoine ensemble

    La Région Nouvelle-Aquitaine et la Ville de Bordeaux ont accueilli cet évènement les 27 et 28 septembre à Bordeaux.

  • Publications

    Publication "Focus Dangé-Saint-Romain"

    La publication sur le patrimoine de la commune de Dangé-Saint-Romain vient d'être mise en ligne. Découvrez l'histoire, les paysages et le patrimoine de cette commune de la Communauté d'Agglomération Grand Châtellerault.

  • Actualités

    Le Vanneau-Irleau

    L'inventaire d'une nouvelle commune débute actuellement dans le cadre de l'opération d'inventaire de la vallée de la Sèvre Niortaise. La commune du Vanneau-Irleau, dans les Deux-Sèvres, est étudiée à partir de septembre 2022.