Leonard Chodźko

Portrait de Léonard Chodźko peint de manière romantique dans les années 1820. Varsovie, Musée de l'armée polonaise.
Découvertes
 
  • Mis à jour le 12 février 2019
 

En marge de l’inventaire de la statuaire historique publique, la sépulture d’un émigré polonais, Leonard Chodźko, a été découverte dans un cimetière de Poitiers. Le parcours de cet homme permet de souligner les relations privilégiées entre Poitiers et la Pologne depuis le 19e siècle.

Un émigré polonais…

Issu d'une vieille famille noble originaire de Vilnius (Lituanie), Leonard Chodźko est né le 6 novembre 1800 à Oborek (actuelle Biélorussie). Fils de Ludwik Chodźko, député à la Diète de Grodno, il étudie à la faculté de droit de Vilnius, puis devient le secrétaire du prince Michel Ogiński (1765-1833). À la suite d’un voyage de quatre ans qui le conduit en Allemagne, en Italie, en Belgique, en Hollande et en Angleterre, il se fixe en 1826 à Paris où, tout en menant une carrière de bibliothécaire, il commence une activité d’écrivain et d’éditeur. Il écrit des dizaines d’ouvrages historiques, géographiques et statistiques, dont son œuvre majeure, parue en 1863, Histoire populaire de la Pologne, qui est éditée à quatorze reprises.

… grand défenseur de la cause polonaise…

En 1830, lors de la révolution de Juillet, Leonard Chodźko est capitaine de la Garde Nationale, auprès du général de La Fayette. Cette même année, une insurrection polonaise débute à Varsovie, contre la domination russe, qui est suivie d’une forte répression et d’une importante émigration polonaise, notamment en France. Leonard Chodźko, qui fait partie de la légation qui négocie les intérêts de la Pologne, devient l’un des défenseurs de la Pologne à l’étranger. On lui doit en grande partie la création du Comité franco-polonais placé sous la présidence de La Fayette. Durant toute la durée de l’existence de ce comité, Chodźko en est l’archiviste et le secrétaire et il sert d’intermédiaire entre les émigrés et le Comité.

… réfugié à Poitiers…

Issus de la petite et moyenne noblesse, les émigrés polonais sont répartis dans les villes françaises, dont Poitiers. Poitiers accueille même en 1833 la Société démocratique polonaise, organisme de soutien au peuple polonais, dont les agissements sont très surveillés par les autorités. En 1836, les membres les plus éminents de la Société publient le Grand manifeste de Poitiers, important réquisitoire en faveur des Polonais. Beaucoup d’entre eux s’intègrent à la société poitevine et certains font souche dans le Poitou. D’après Pierre Billion, on dénombre, entre 1836 et 1860, 32 mariages entre Polonais et Poitevines, et 92 enfants nés de ces unions.

En 1870, lors de la déclaration de guerre de la France à la Prusse, Leonard Chodźko quitte Paris pour se réfugier à Poitiers. Il est probablement recueilli par l’un de ses amis poitevins d’origine polonaise. Malade, il y meurt le 12 mars 1871, et non en 1870 comme l’indique par erreur l’épitaphe de sa sépulture.

… où se trouve sa sépulture

Quelque peu perdue dans le cimetière de l'Hôpital-des-Champs, la sépulture de Leonard Chodźko porte l'épitaphe suivante : « Leonard Chodźko, né à Oborek en Litwani (Pologne) le 6 novembre 1800. Décédé à Poitiers le 12 mars 1870. Patriote et historien de la Pologne. Capitaine de la Garde Nationale parisienne. Décoré de Juillet, aide de camp du Général La Fayette et bibliothécaire à l'Université de France ».

Auteur : Thierry Allard, février 2019.

Pour aller plus loin

  • Thierry Allard, "Leonard Chodźko : un témoin historique de l'émigration polonaise à Poitiers au XIXe siècle". Le Picton, n° 249, mai-juin 2018, p. 2-5.
  • Pierre Billion, Immigrations en Poitou-Charentes, mémoires de l’invisible, éditeur Autrement, Paris, 2010.

Voir

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Découvertes

    La vallée de la Charente

    L'opération d'inventaire sur la vallée de la Charente en Charente-Maritime vient de s'achever. Les dossiers en ligne mettent en évidence les liens étroits existant entre le fleuve et l’évolution des activités humaines à travers l’histoire.

  • Actualités

    La Ronde

    L'inventaire de la commune de La Ronde, en Charente-Maritime, vient de s'achever. L'enquête a permis d'identifier 286 éléments du patrimoine (237 dossiers architecture et 49 dossiers objets mobiliers), le tout illustré par près de 1100 images.

  • Statuaire publique

    Le buste d'Ernest Guillemot à Châtellerault

    Le cimetière de Châtellerault renferme le buste d’un militant socialiste, aujourd’hui oublié, Ernest Guillemot. Ce buste est une œuvre inédite d’un sculpteur tout aussi oublié, François Louis Antoine Jusserand.

  • Actualités

    Arçais

    L'inventaire d'une nouvelle commune débute actuellement dans le cadre de l'opération d'inventaire de la vallée de la Sèvre Niortaise. La commune d'Arçais, dans les Deux-Sèvres, est étudiée à partir de janvier 2022.

  • Découvertes

    5 communes des Vals de Saintonge à découvrir

    L'inventaire du patrimoine des Vals de Saintonge est une des plus vastes opérations d'inventaire topographique en France. Les dossiers de 5 nouvelles communes viennent d'être mis en ligne.

  • Découvertes

    Le Jardin de Gabriel s'ouvre aux scolaires

    Le Jardin de Gabriel a récemment accueilli deux classes des écoles voisines de Saint-Hilaire-de-Villefranche et Brizambourg. Une quarantaine d’élèves de CM1-CM2 ont pu découvrir l’univers insolite et poétique créé par Gabriel Albert.

  • Découvertes

    Les écoles et les mairies dans les communes rurales des Vals de Saintonge

    Au 19e siècle apparaît un type architectural pour les écoles et les mairies. Illustration de ce phénomène en Vals de Saintonge.

  • Découvertes

    La restauration d'une statue de danseuse par une étudiante de l'Ecole d'art et de design TALM-Tours

    En vertu du partenariat conclu entre la Région et l’école, Marion Benda a choisi pour son mémoire de fin d’études de restaurer une statue en ciment du Jardin de Gabriel.