Animations à l’église Notre-Dame de L’Absie les samedi 21 et dimanche 22 septembre

Saint Georges terrassant le dragon, après restauration. © Région Nouvelle-Aquitaine, inventaire du patrimoine culturel / G. Beauvarlet, 2019.
Évènements
 
  • Mis à jour le 11 septembre 2019
 

Journées européennes du patrimoine, la Région Nouvelle-Aquitaine vous ouvre des portes : venez découvrir l’église Notre-Dame de L’Absie (Deux-Sèvres) et ses remarquables peintures murales !
L'église de l'abbaye Notre-Dame de L'Absie, dans les Deux-Sèvres, conserve des vestiges exceptionnels de peintures murales du 15e siècle, qui font aujourd'hui l'objet d'un programme de restauration, conduit par la Commune de L’Absie avec le soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Une église abbatiale

Située au cœur de la Gâtine deux-sévrienne, à la limite de la Vendée, l'abbaye Notre-Dame de L'Absie a été fondée en 1120 par l’ermite Géraud de Salles. Elle a participé, au début du 13e siècle, à l'assèchement du nord du Marais Poitevin grâce au canal des Cinq-Abbés, creusé avec le concours des abbayes de Maillezais, Nieul-sur-l'Autize, Saint-Maixent et Saint-Michel-en-l'Herm.

Après la destruction de l'abbaye lors de la guerre de Cent Ans, l'église abbatiale est reconstruite par les abbés Bernard d'Appelvoisin (1442-1468) et son neveu François (1472-1482), dont les armoiries sont visibles sur les clefs de voûte. Ce sont ces ecclésiastiques qui ont commandité, au 15e siècle, une grande partie des peintures murales que l'on peut voir dans l'église.

La découverte des peintures

Ces décors peints au 15e siècle ont été longtemps recouverts d’un badigeon. Certains ont été mis au jour au cours des 19e et 20e siècles, tandis que d’autres se sont révélés lors des récentes campagnes de restauration. Lors de la précédente tranche de travaux, une scène représentant « Sainte Marguerite terrassant le dragon » a été découverte.
Lors des travaux réalisés cette année, plusieurs décors peints ont été dégagés, dont une scène exceptionnelle, représentant « Saint Georges terrassant le dragon », dans un bon état de conservation, portant à trois le nombre de dragons peints dans l’église. Cette scène est actuellement la plus remarquable représentation de Saint Georges de cette époque connue en Poitou.

D’autres peintures ont été mises au jour dans le cadre de ces travaux, représentant notamment Sainte Catherine d’Alexandrie, reconnaissable grâce à la roue de son martyre, et Saint Christophe, très lacunaire, mais identifiable par la présence de l’ermite tenant la lanterne, souvent présent dans les représentations de « Saint Christophe portant l’Enfant Jésus ».

La restauration des peintures

Ces derniers mois, les artisans ont restauré et mis en valeur l’église Notre-Dame de L’Absie et ses peintures exceptionnelles. Les travaux, confiés à l’atelier Moulinier, ont permis tout d’abord d’enlever au scalpel le badigeon qui recouvrait ces peintures. Après ce dégagement, les restaurateurs ont injecté de la résine entre le mur et la peinture, pour consolider cette dernière. La dernière étape a consisté à nettoyer les peintures, puis à effectuer des retouches de petites lacunes, réintégrables sans interprétation personnelle. Cette campagne de travaux, sous la direction de l’architecte François Jeanneau, a permis également de restaurer les maçonneries, les menuiseries et les vitraux, ainsi que de mettre aux normes l’installation électrique.

Des travaux financés avec le soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine

Les travaux de restauration de l’église Notre-Dame de L’Absie sont financés par la Commune de L’Absie, propriétaire de l’édifice, l’association des Amis du patrimoine de L’Absie, le Département des Deux-Sèvres, la Région Nouvelle-Aquitaine et l’Etat – Conservation Régionale des Monuments Historiques, site de Poitiers –, qui en assure le contrôle scientifique et technique.

Des projets artistiques

La Commune de L’Absie, soutenue par la Région, s’est emparée de ce patrimoine pour réaliser un projet avec les enfants de l’école de L’Absie. Encadrés par Pascale Rambeau, artiste-conteuse pour le Nombril du Monde, et leur enseignante, les enfants, en s’inspirant des peintures de l’église, ont inventé l’histoire du monstre légendaire de L’Absie. Pascale Rambeau s’est appuyée sur le travail des élèves pour créer un spectacle qui sera présenté lors des Journées européennes du patrimoine.

De nombreuses animations pour les Journées européennes du patrimoine

L’église Notre-Dame de L’Absie est l’un des trois sites phares que la Région Nouvelle-Aquitaine souhaite mettre en lumière lors des Journées européennes du patrimoine 2019. Venez découvrir, à cette occasion, ces peintures exceptionnelles et le travail de restaurateur du patrimoine. Différentes animations (spectacle, film, expositions, ateliers) vous seront également proposées sur la thématique du monstre et des animaux légendaires.

Samedi 21 et dimanche 22 septembre, de 9h à 18h :

  • Visite libre ou commentée de l’église et de ses peintures murales, par l’Association des amis du patrimoine de L’Absie
  • Stands des artisans ayant œuvré à la restauration de l’église et des peintures murales
  • Diffusion du film sur la restauration des peintures murales
  • Exposition réalisée par les élèves de l’école primaire de L’Absie, encadrés par Pascale Rambeau, du Nombril du Monde, sur le monstre légendaire de L’Absie.
  • Exposition « Monstres romans ».

Samedi 21 et dimanche 22 septembre, de 14h30 à 18h :

  • Ateliers « création de monstres » pour toute la famille, en collaboration avec le « Nombril du monde ».

Samedi 21 septembre à 20h30 :

  • Spectacle gratuit de Pascale Rambeau, du Nombril du Monde : « L’histoire décalée du dragon de L’Absie »
  • Réservations au 05 49 95 80 50 (durée du spectacle : 1h)

Remerciements à :
• Pauline Lucas et Sylvie Plet-Duhamel, Conservation Régionale des Monuments Historiques - site de Poitiers, Direction Régionale des Affaires Culturelles de Nouvelle-Aquitaine
• François Jeanneau, architecte en chef des Monuments Historiques
• L’atelier Moulinier


Voir

Journées européennes du patrimoine : la Région Nouvelle-Aquitaine vous ouvre des portes

La 36e édition des Journées européennes européennes du patrimoine

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Découvertes

    Les forts de l'embouchure de la Charente

    Dans le but de protéger l’arsenal de Rochefort, quatorze forts et redoutes sont édifiés de part et d’autre de l’embouchure de la Charente entre la fin du 17e siècle et les années 1860... Une découverte en vidéo !

  • Actualités

    Le Jardin de Gabriel à l’honneur au Festival « Promenons-nous dans les docs »

    Un documentaire sonore de Marc Tournier, consacré au Jardin de Gabriel et intitulé "Un tiroir de sourires", sera diffusé le samedi 21 mai à Dirac (16).

  • Actualités

    Conférence "Le patrimoine de l'après-phylloxéra en Aunis" le 20 mai à Saint-Jean-de-Liversay

    Cette conférence de Pascale Moisdon intervient à l'occasion de la réaffectation de la laiterie de Saint-Jean-de-Liversay.

  • Actualités

    Visites et spectacle de contes au Jardin de Gabriel les 4 et 5 juin 2022

    À l'occasion des Rendez-vous aux Jardins, la Région Nouvelle-Aquitaine vous propose de découvrir un jardin extraordinaire : le Jardin de Gabriel à Nantillé, en Charente-Maritime...

  • Découvertes

    Les ports et la navigation sur la Charente

    Le fleuve Charente, naturellement navigable entre Cognac et son embouchure, a de tout temps favorisé les échanges entre la côte et l’arrière-pays... Une découverte en vidéo !

  • Les actus du LIMOUSIN

    Une nouvelle publication : « Collonges-la-Rouge : Nuances de gris et de rouge »

    La collection régionale des « Visages du patrimoine » s'enrichit d'un nouveau titre consacré la commune corrézienne de Collonges-la-Rouge.

  • Découvertes

    L'arsenal de Rochefort

    En 1666, l’implantation d’un arsenal à Rochefort, pour construire et armer la flotte royale, est une prouesse par l’ampleur du projet et la rapidité de son exécution, malgré les multiples contraintes. Une découverte en vidéo !