Monuments disparus : Manoir de Laudonie à Montemboeuf (Charente)

Façade du manoir de Laudonie à Montemboeuf, en 1974.
Découvertes
 
  • Mis à jour le 20 juillet 2016
 

Nombre d'édifices ont disparu sans que l'on connaisse la cause de leur destruction. On évoque alors "le temps, qui en a eu raison"… C'est le cas pour le petit manoir de Laudonie, sur la commune de Montemboeuf, en Charente, dont le souvenir subsiste grâce à quelques cartes postales et photographies du siècle dernier.




Le manoir de Laudonie à Montemboeuf, au début du 20e siècle. Détail d'une carte postale ancienne (collection particulière).

Les éléments connus de son histoire comportent plusieurs des ingrédients classiques d'une destinée de manoir. Situé entre la Charente limousine et l'Angoumois, il aurait d'abord été, au 11e siècle, le siège du fief des Montemboeuf, issus des vicomtes de Limoges, puis aurait, au 14e siècle, dépendu de la châtellenie de Montbron, qui s'étendait plus au sud.

Entre le 16e siècle et le 18e siècle, quatre familles de propriétaires, venant eux aussi tantôt de la Charente limousine, tantôt de l'Angoumois, s'y sont succédé ; le manoir au début du 18e siècle fut l'objet de procès entre héritiers. À la fin de ce même siècle, en 1776, Denis Gros, originaire du Limousin et fermier chargé de collecter les droits féodaux, l'acheta. Il se fit appeler Denis Gros de Montemboeuf. Ce nom deviendra prudemment Gros-Montemboeuf quelque vingt ans plus tard... Denis Gros fut en 1793 à l'origine d'un scandale financier à l'occasion de l'achat d'un autre château. Son neveu Gabriel (1769-1853) fut d'abord jacobin, puis accéda aux fonctions de maire et de conseiller général.

Enfin, pendant la guerre de 1939-1945, les archives brûlèrent.

Le manoir de Laudonie à Montemboeuf, au début du 20e siècle. Détail d'une carte postale ancienne (collection particulière).



Les photographies de l'inventaire général du patrimoine de 1974

Les photographies prises alors montrent un ensemble de constructions recouvertes par la végétation, et qui évoquent le souvenir d'un lieu de vie complet, mais en miniature : un petit manoir dans un creux de vallon, un moulin, un étang avec sa digue, un pigeonnier au bord de l'eau, un pont, et un lavoir. Chaque époque avait laissé là son empreinte. Le manoir, un peu bouleversé par les aménagements chaotiques des 19e et 20e siècles, montrait encore des fenêtres et une tourelle d'angle portant la marque du 16e siècle ; le moulin et le pont pouvaient dater du 18e siècle ; le pigeonnier aussi, peut-être (sa partie supérieure avait été arasée) ; et le lavoir avait reçu au 20e siècle une couverture de tuiles mécaniques.

Photographies : Région Nouvelle-Aquitaine (Aquitaine Limousin Poitou-Charentes), inventaire du patrimoine culturel / Alain Maulny, 1974. Cliquez sur chaque image pour l'agrandir.

 

Aujourd'hui

Localisation du pont, de la chapelle de Laudonie et des bâtiments disparus du manoir. Google Maps.


Auteur du texte : Marie-Paule Dupuy, juillet 2016.


Bibliographie

  • Association Promotion Patrimoine. Châteaux, manoirs et logis. La Charente. Niort : A.P.P., 1993, p. 349.
  • DARAS, Charles. « Anciens châteaux, manoirs et logis de la Charente ». Bulletins et Mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, 1966, p. 110.
  • DUMONT, Jacques. « Géographie historique (7) : Canton de Montemboeuf ». Les Amis du Vieux Confolens, n°67-68, nov. 1998, p. 3-4.
  • FILS, F. Logis de Laudonie. Notice de repérage architecture. Inventaire général des Monuments et des Richesses artistiques de la France. Poitou-Charentes. Septembre 1974, 10 p. : ill.

Voir

Localiser

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Restauration monument historique

    La restauration de l'église Saint-Eutrope de Saintes

    L’église Saint-Eutrope de Saintes vient de bénéficier d’une campagne importante de restauration, concernant l'élévation nord du monument. L’inauguration est prévue le samedi 25 juin.

  • Découvertes

    Les phares de l'estuaire de la Charente

    Sept phares ont été édifiés, entre 1680 et le début du 20e siècle, afin de guider les bateaux dans le pertuis d’Antioche et l’embouchure de la Charente... Une découverte en vidéo !

  • Actualités

    Ouverture du Jardin de Gabriel au cours de l’été 2022

    La Région Nouvelle-Aquitaine vous propose de découvrir un jardin extraordinaire : le Jardin de Gabriel à Nantillé, en Charente-Maritime. Le site sera ouvert tous les mardis et les jeudis entre le 5 juillet et le 15 septembre.

  • Découvertes

    Les forts de l'embouchure de la Charente

    Dans le but de protéger l’arsenal de Rochefort, quatorze forts et redoutes sont édifiés de part et d’autre de l’embouchure de la Charente entre la fin du 17e siècle et les années 1860... Une découverte en vidéo !

  • Les actus du LIMOUSIN

    Une nouvelle publication : « Collonges-la-Rouge : Nuances de gris et de rouge »

    La collection régionale des « Visages du patrimoine » s'enrichit d'un nouveau titre consacré la commune corrézienne de Collonges-la-Rouge.

  • Découvertes

    Les ports et la navigation sur la Charente

    Le fleuve Charente, naturellement navigable entre Cognac et son embouchure, a de tout temps favorisé les échanges entre la côte et l’arrière-pays... Une découverte en vidéo !