Monuments disparus : Commerce de lingerie, bonneterie, confection "Au Petit Paris", Poitiers (Vienne)

La vitrine du Petit Paris en 1999,  12 et 14 rue du Marché-Notre-Dame à Poitiers. Collection privée.
Découvertes
 
  • Mis à jour le 3 septembre 2015
 

Aux 12 et 14 rue du Marché-Notre-Dame à Poitiers, "Au Petit Paris" était le commerce de référence pour la vente des vêtements en confection, et tout particulièrement les vêtements professionnels. Des photographies de 1999 nous permettent de découvrir l'aspect extérieur et le mobilier de la boutique, avant leur disparition à l'aube du 21e siècle.

Le consommateur d'aujourd'hui est habitué au renouvellement fréquent des enseignes commerciales et des vitrines des magasins. Il n'en était pas ainsi autrefois, en général jusque dans les années 1970, plus tard encore pour certaines : "Au Petit Paris" aura résisté un siècle...

La rue du Marché-Notre-Dame lors des fêtes données à Poitiers le 27 juin1909 en l'honneur de la béatification de Jeanne d'Arc. Collection privée.

La rue du Marché-Notre-Dame le 27 juin 1909 lors des fêtes données à Poitiers en l'honneur de la béatification de Jeanne d'Arc, avec à gauche, la boutique "Au Petit Paris". Collection privée.

Le nom du magasin était un clin d’œil aux élégances de la capitale – non loin, de nos jours, dans l'ancienne Maison Vannier, une boutique s'intitule aussi : "Articles de Paris"… L'entreprise, créée en 1906 par les frères Léopold et Gustave Sully, avait été dirigée à partir de 1950 par leur gendre Pierre Lhoumeau, puis en 1976 par leur petit-fils et petit neveu Thierry Lhoumeau.

Il se trouve que les familles Lhoumeau et Sully étaient apparentées à celles d'érudits et d'artistes poitevins connus, issus des milieux protestants : le pasteur Auguste-François Lièvre (1828-1898), le peintre Alexis Mauflastre (1839-1905), et les historiens Gaston (1891-1981) et Pierre (1899-1985) Dez.

Le magasin s'était rapidement spécialisé dans les vêtements et chaussures pour les collectivités, tout d'abord commandés directement à des couturières, puis provenant d'usines. À ceux-ci s'ajoutaient les sous-vêtements pour femmes et hommes et le linge de maison. En 1960, l'autre magasin du centre ville de Poitiers commercialisant des produits analogues, "Le Printemps", fut victime d'un incendie et "Au Petit Paris" vit ses commandes atteindre une quantité qui ne serait plus égalée par la suite.

La maison, à la veille de sa disparition, était tenue par quatre personnes, Thierry Lhoumeau, son épouse, chargée du démarchage dans les collectivités publiques et privées, et, en magasin, deux vendeuses. Elle avait alors perdu beaucoup de son lustre d'après-guerre, et a fermé presque cent ans après sa création.
 

La rue du Marché Notre-Dame en 2015. Deux enseignes se partagent désormais l'ancien magasin "Au Petit Paris". © Région Poitou-Charentes, inventaire du patrimoine culturel / C. Rome.

La rue du Marché Notre-Dame en 2015. Deux enseignes se partagent désormais l'ancien magasin "Au Petit Paris".
© Région Poitou-Charentes, inventaire du patrimoine culturel / C. Rome.

Auteur : Marie-Paule Dupuy

Bibliographie

  • Centre-Presse, 22 mars 2000.

Voir

Localiser

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Restauration monument historique

    La restauration de l'église Saint-Eutrope de Saintes

    L’église Saint-Eutrope de Saintes vient de bénéficier d’une campagne importante de restauration, concernant l'élévation nord du monument. L’inauguration est prévue le samedi 25 juin.

  • Découvertes

    Les phares de l'estuaire de la Charente

    Sept phares ont été édifiés, entre 1680 et le début du 20e siècle, afin de guider les bateaux dans le pertuis d’Antioche et l’embouchure de la Charente... Une découverte en vidéo !

  • Actualités

    Ouverture du Jardin de Gabriel au cours de l’été 2022

    La Région Nouvelle-Aquitaine vous propose de découvrir un jardin extraordinaire : le Jardin de Gabriel à Nantillé, en Charente-Maritime. Le site sera ouvert tous les mardis et les jeudis entre le 5 juillet et le 15 septembre.

  • Découvertes

    Les forts de l'embouchure de la Charente

    Dans le but de protéger l’arsenal de Rochefort, quatorze forts et redoutes sont édifiés de part et d’autre de l’embouchure de la Charente entre la fin du 17e siècle et les années 1860... Une découverte en vidéo !

  • Les actus du LIMOUSIN

    Une nouvelle publication : « Collonges-la-Rouge : Nuances de gris et de rouge »

    La collection régionale des « Visages du patrimoine » s'enrichit d'un nouveau titre consacré la commune corrézienne de Collonges-la-Rouge.

  • Découvertes

    Les ports et la navigation sur la Charente

    Le fleuve Charente, naturellement navigable entre Cognac et son embouchure, a de tout temps favorisé les échanges entre la côte et l’arrière-pays... Une découverte en vidéo !