Les monuments aux morts portant l'allégorie de la République en Poitou et en Charentes

Les monuments aux morts
 
  • Mis à jour le 27 juin 2018
 

Saint-Jean-d’Angély (Charente-Maritime) - Monuments aux morts, square de la Libération. Sculpture en bronze réalisée par Paul-Albert Bartholomé (Thiverval-Grignon 1848 - Paris 1928), élève de Rodin, en 1921. © Région Poitou-Charentes, Inventaire général du patrimoine culturel - R. Jean, 2008.

Parmi les 1 500 monuments aux morts du Poitou et des Charentes, plus de 80 mettent en scène une figure féminine qui représente la République, la Patrie, la France. Quelle image de la République, quels symboles trouve-t-on sur ces monuments, construits pour la plupart après la Première Guerre mondiale ?

Les dossiers et illustrations des 84 monuments étudiés sont en ligne. Ils viennent compléter le livre et l'exposition réalisés par le service régional du patrimoine en 2008, à l'occasion du quatre-vingt-dixième anniversaire de l'armistice du 11 novembre 1918.

Les monuments étudiés

Des monuments souvent uniques

Contrairement aux monuments aux morts présentant un simple obélisque parfois surmonté d´un coq ou d´un Poilu, les monuments présentés ici sont rarement des œuvres de série, commandées sur catalogue par les communes, mais souvent l´œuvre de sculpteurs locaux ou non, parfois de renommée nationale.

Une République aux visages multiples, inspirée de l'Antiquité

L´allégorie de la République est souvent figurée debout, vêtue d´une longue robe drapée à l´antique, pieds nus ou chaussée de sandales. Elle est parfois coiffée du bonnet phrygien ou d´une couronne civique, symboles empruntés à Marianne. Elle peut aussi porter des éléments liés à la Grande Guerre, comme le casque de Poilu, ou un voile de veuve. Ces éléments peuvent être associés. Dans un cas, à Chasseneuil-sur-Bonnieure, monument reproduit quelques années plus tard à Sainte-Sévère, elle est coiffée comme une Alsacienne, avec de longues tresses, expression de la revanche sur la défaite de 1870.

Elle peut porter cuirasse, pectoral ou autres éléments d´armure empruntés à l´Antiquité grecque et romaine, symboles de combativité et d´invincibilité. Comme Marianne, elle peut avoir le sein nu ou la poitrine mise en valeur.
Elle tient parfois un glaive ou une épée, le plus souvent au repos, la pointe tournée vers le bas. Ils symbolisent la force militaire qui a triomphé de l´ennemi.

Victoires ailées

Dans un tiers des cas étudiés, il s´agit d´une Victoire, identifiable à ses ailes. Pour comparaison, un exemple d'ange couronnant un soldat, à ne pas confondre avec une Victoire, a été étudié, celui du calvaire de Chiché.

Drapeau et étendard

L´allégorie de la République peut tenir dans les mains un étendard, symbole emprunté à la Marseillaise, ou un drapeau.

Couronnes et bouquets

Elle offre souvent des couronnes de laurier, des palmes, des branches de chêne ou de laurier, symboles d´honneur, de gloire et de victoire, ou des couronnes mortuaires, en hommage aux soldats défunts. Elle peut également parfois tenir un petit bouquet de fleurs qui peut symboliser les couleurs nationales.

L'enquête d'inventaire

L'enquête d'inventaire a été menée par †Madame Pon-Willemsen (conservateur en chef honoraire du patrimoine) et complétée par Véronique Dujardin.

L'étude a porté sur :

Les critères

  • Les critères retenus pour distinguer les allégories de la République des autres représentations féminines présentes sur les monuments aux morts (veuves, orphelines, mères de soldat, infirmières) sont ceux proposés par C. Pon-Willemsen dans son ouvrage "Les allégories de la République sur les monuments aux morts en Poitou-Charentes".
     
  • Les monuments portant des symboles de la République autres que des représentations féminines (coqs par exemple) n'ont pas été pris en compte.
     
  • Les représentations de Jeanne d'Arc ont été intégrées comme un cas à part, en considérant qu'il s'agit d'une forme de personnification de la Patrie.

Voir

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Actualités

    La restauration du Jardin de Gabriel : la fin des premiers travaux d'ugence

    Les premières mesures d'urgence pour la restauration du Jardin de Gabriel, lancées par la Région Nouvelle-Aquitaine en novembre 2017, sont achevées...

  • Découvertes

    Le fonds Triou, une collection photographique d'amateurs du patrimoine

    Suite de la découverte des fonds de photographies anciennes : le fonds Triou, collection de 1 500 négatifs sur plaque de verre du début du 20e siècle, cédée en 1996 par les familles Triou...

  • Statuaire publique

    Le portrait de Jean Rostand à Saint-Germain (Vienne) : une œuvre méconnue de Georges Boulogne

    La tête sculptée de Jean Rostand installée à Saint-Germain a de quoi surprendre. Sa localisation d'abord, quand on sait que l'académicien...

  • Actualités

    « Histoire de Bahuts », patrimoine et création artistique dans les lycées de l'académie de Poitiers

    Suite des projets "Histoire de Bahuts" dans les lycées de Melle et de Bressuire...

  • Actualités

    Un nouveau parcours Vidéoguide : Angles-sur-l’Anglin

    Vidéoguide Nouvelle-Aquitaine arrive pour la première fois sur le territoire de la Vienne, pour vous faire découvrir, grâce à ses contenus multimédias...

  • Découvertes

    Le vitrail exceptionnel de la Maison alsacienne à Angoulême

    Dans le quartier Saint-Cybard à Angoulême,la Maison alsacienne recèle des trésors, comme ce vitrail de 1665...