Mémoires ouvrières : être ouvrier à Saint-Benoît

La rencontre du 27 juin 2013.
Évènements
 
 

La rencontre conviviale du 27 juin 2013 à la Mairie de Saint-Benoît a permis d'échanger autour des témoignages recueillis de salariés de quatre entreprises situées sur la commune.

Dans le cadre de l’inventaire des mémoires ouvrières conduit par la Région Poitou- Charentes, un binôme de service civique a eu pour mission d'étudier les industries de Saint-Benoît afin de recueillir la mémoire des ouvriers, au cours d'une mission de six mois.

L'enquête repose sur une collecte d'entretiens réalisée par les deux volontaires en service civique, Stéphane Baillargeau et Camille Bodin. Dix témoignages ont été enregistrés de février à mai 2013. Les hommes et les femmes, qui se sont exprimés sur leur parcours, leur formation, leurs conditions de travail et sur leur vie d'ouvrier à Saint-Benoît, ont travaillé au sein de quatre entreprises situées sur la commune, des années 1950 aux années 2000. Les employés de quatre entreprises ont participé à l'enquête : ceux de l'usine de produits chimiques de Ciba-Geygi, de la perruquerie Hyvernat, de l'usine de matériaux de construction Sécatol et de la fabrique de caravanes Tesserault. Seules les entreprises Sécatol et Ciba-Geygi (actuellement Quadripack) sont toujours en activité.

La rencontre était destinée à restituer aux témoins les résultats de l'enquête et à échanger autour de l'étude. Chaque témoin a reçu à cette occasion un CD de son témoignage.


Voir

  "Une vie, une usine" : implanteuse chez Hyvernat
  "Une vie, une usine" : ouvrière chez Ciba-Geygi
  "Une vie, une usine" : menuisier chez Tesserault
  "Une vie, une usine" : ouvrier chez Sécatol