Châteaux, soldats et seigneurs à l'époque romane

La Tour de Broue, un des vestiges de l'ancien château roman, domine les marais de Brouage, à Saint-Sornin (Charente-Maritime). © Région Poitou-Charentes, Inventaire général du patrimoine culturel / R. Jean, 2009.
Découvertes
 
  • Mis à jour le 16 juillet 2018
 

Le 11e siècle est l'âge d'or des châteaux romans dans le Poitou et les actuelles Charentes. Tout au long de ce siècle et du suivant (l'époque romane), alors que le roi de France ne règne réellement que sur l'actuelle Île-de-France, les comtes de Poitou - également ducs d'Aquitaine - tentent d'affirmer leur pouvoir sur une grande partie du Poitou, de l'Angoumois et de la Saintonge.

Ils sont souvent confrontés aux ambitions d'autres seigneurs. Au 11e siècle, les guerres sont fréquentes et les frontières entre fiefs mouvantes. Ce même phénomène se retrouve en Anjou, en Bretagne, en Bourgogne... En dépit des luttes féodales, l'organisation sociale et territoriale se stabilise peu à peu. La société se répartit en trois groupes principaux : les seigneurs, qui défendent l’Église et la population ; les religieux, qui prient pour le salut des âmes ; et les paysans, artisans, commerçants... qui travaillent et produisent l'activité économique.


Sur les centaines de châteaux construits à l'époque romane dans la région, il en subsiste une trentaine en pierre...

Période de mutations politique, religieuse, économique et technique, l'époque romane se caractérise aussi par une intense activité architecturale, comme en témoignent les quelque 800 églises romanes de la région. Les châteaux quant à eux semblent beaucoup moins nombreux : une trentaine de châteaux romans en pierre subsistent aujourd'hui en Poitou et en Charentes. Cependant, les études historiques et archéologiques consacrées aux fortifications ont dénombré l'existence sur le territoire régional de plusieurs centaines de sites castraux ; d'après l'étude de Marie-Pierre Baudry (parue dans la collection Cahiers du patrimoine Châteaux « romans » en Poitou-Charentes. Xe-XIIe siècles), près de 200 peuvent aujourd'hui être attestés de l'époque romane.

Le château d'Angles-sur-l'Anglin, dans la Vienne. Vue aérienne extraite de "Un patrimoine d'exception", un des quatre films du webdocumentaire "Trésors romans de Poitou-Charentes", réalisé par Vue du Phare Production pour la Région Poitou-Charentes.


...et de nombreuses traces dans les paysages

Les châteaux romans ont souvent été démantelés, recouverts par les bois ou arasés. Ils ont laissé de nombreuses traces fondues dans les paysages d'aujourd'hui, difficiles à repérer et à identifier, souvent plus visibles du ciel que du sol.


Motte, enceinte, tour...

Le donjon, haute tour qui domine le paysage, symbolise aujourd'hui le château roman. Il n'est en réalité qu'un élément d'un ensemble fortifié plus complexe. Une enceinte de terre, souvent doublée d'un fossé, délimite un espace plus ou moins surélevé. Cet espace comprend généralement une motte en terre, parfois cernée d'une seconde enceinte, et une cour plus ou moins vaste dénommée basse-cour. Sur la motte s'élève fréquemment une tour maîtresse, le donjon. Selon ses dimensions, la basse-cour abrite un ou plusieurs logis, des ateliers, une chapelle...

Le donjon de Broue à Saint-Sornin, en Charente-Maritime. Vue aérienne extraite de "Un patrimoine d'exception", un des quatre films du webdocumentaire "Trésors romans de Poitou-Charentes", réalisé par Vue du Phare Production pour la Région Poitou-Charentes.


Un château défensif, résidentiel, symbolique ?

L'autorisation de construction d'un château dépend logiquement du pouvoir comtal, mais certains seigneurs s'affranchissent de son autorité. L'implantation du site fortifié ne relève pas uniquement d'une stratégie défensive ; le choix peut être déterminé par des raisons économiques ou symboliques. Aussi, la fonction du château varie d'un lieu à l'autre. Certains édifices semblent n'avoir été occupés que par une garnison, d'autres abritent vraisemblablement la famille du seigneur, ou servent occasionnellement de résidence, de relais de chasse par exemple.

La cité médiévale de Chauvigny, dans la Vienne. Vue aérienne extraite de "Un patrimoine d'exception", un des quatre films du webdocumentaire "Trésors romans de Poitou-Charentes", réalisé par Vue du Phare Production pour la Région Poitou-Charentes.


Voir


Localiser

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Découvertes

    Les forts de l'embouchure de la Charente

    Dans le but de protéger l’arsenal de Rochefort, quatorze forts et redoutes sont édifiés de part et d’autre de l’embouchure de la Charente entre la fin du 17e siècle et les années 1860... Une découverte en vidéo !

  • Actualités

    Le Jardin de Gabriel à l’honneur au Festival « Promenons-nous dans les docs »

    Un documentaire sonore de Marc Tournier, consacré au Jardin de Gabriel et intitulé "Un tiroir de sourires", sera diffusé le samedi 21 mai à Dirac (16).

  • Actualités

    Conférence "Le patrimoine de l'après-phylloxéra en Aunis" le 20 mai à Saint-Jean-de-Liversay

    Cette conférence de Pascale Moisdon intervient à l'occasion de la réaffectation de la laiterie de Saint-Jean-de-Liversay.

  • Actualités

    Visites et spectacle de contes au Jardin de Gabriel les 4 et 5 juin 2022

    À l'occasion des Rendez-vous aux Jardins, la Région Nouvelle-Aquitaine vous propose de découvrir un jardin extraordinaire : le Jardin de Gabriel à Nantillé, en Charente-Maritime...

  • Découvertes

    Les ports et la navigation sur la Charente

    Le fleuve Charente, naturellement navigable entre Cognac et son embouchure, a de tout temps favorisé les échanges entre la côte et l’arrière-pays... Une découverte en vidéo !

  • Les actus du LIMOUSIN

    Une nouvelle publication : « Collonges-la-Rouge : Nuances de gris et de rouge »

    La collection régionale des « Visages du patrimoine » s'enrichit d'un nouveau titre consacré la commune corrézienne de Collonges-la-Rouge.

  • Découvertes

    L'arsenal de Rochefort

    En 1666, l’implantation d’un arsenal à Rochefort, pour construire et armer la flotte royale, est une prouesse par l’ampleur du projet et la rapidité de son exécution, malgré les multiples contraintes. Une découverte en vidéo !