Les façades des églises romanes du Poitou et des Charentes

Détail de la façade de l'église de Vaux.
Découvertes
 
  • Mis à jour le 16 juillet 2018
 

Passage entre l'espace profane et l'espace sacré, la façade des églises romanes est ainsi porteuse d'une symbolique forte qui a incité les constructeurs et les sculpteurs à y porter le plus grand soin.

D'un point de vue architectural, la façade, généralement à l'ouest, est percée d'un portail qui permet l'entrée des fidèles dans la nef. Partie la plus visible de l'édifice, elle porte souvent un décor sculpté destiné à délivrer le message chrétien. La sculpture, particulièrement abondante en Poitou et en Saintonge, orne alors l'ensemble de la façade : le portail, les arcades, les chapiteaux des colonnes, les modillons de la corniche...

Petit glossaire illustré

Petit glossaire illustré de l'art roman : les façades


Des façades simples...

Les églises modestes, qui sont les plus nombreuses, possèdent une façade étroite en rapport avec la largeur de leur nef, le plus souvent à vaisseau unique. Dans de nombreux cas, la façade ne présente qu'un portail surmonté d'une baie. Certains de ces portails présentent des décors sculptés remarquables comme celui de l'église Saint-Gilles d'Argenton-les-Vallées. Les églises de petite taille offrent, parfois, une façade beaucoup plus complexe, calquée sur les plus grandes églises de la région, comme à Gensac-la-Pallue.
 

Photographies : © Région Poitou-Charentes, inventaire général du patrimoine culturel : G Beauvarlet, 2004 (2) ; A Carpentier, 2003 (3) ; R. Jean, 2009 (1,4) ; C. Rome, 1998, 2009, 2010 et 2012 (5,6,7,8).

 

... aux façades étagées

Les églises plus importantes comportent souvent une façade étagée sur deux niveaux, séparés par une corniche. La façade est divisée, au moins dans la partie basse, en trois parties par des contreforts ou des colonnes. Ce type de façade est souvent perçu comme un trait majeur de l'art roman en Poitou-Charentes. Parmi ces églises : Notre-Dame-la-Grande à Poitiers, Civray, Saint-Jouin-de-Marnes, Saint-Hilaire de Melle, Parthenay-le-Vieux, Airvault, Aulnay, l'Abbaye-aux-Dames de Saintes... Certaines de ces grandes églises se caractérisent par des dimensions exceptionnelles, comme la cathédrale d'Angoulême pour sa hauteur ou l'église de Surgères pour sa largeur.

Photographies : © Région Nouvelle-Aquitaine, inventaire général du patrimoine culturel : G Beauvarlet, 2006 et 2010 (5,11) ; R. Jean, 2001 et 2012 (1,3,10) ; C. Rome, 2006, 2009, 2010 et 2012 (2,4,6,7,8,9,12).

Voir

Localiser

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Actualités

    L'ethnologue Michel Valière

    Michel Valière, disparu en février 2019, était une personnalité majeure du patrimoine régional. Dans un entretien réalisé par le service des archives de la Région, il témoigne sur son parcours.

  • Actualités

    Conférence "Regards sur le fleuve Charente : l'arrivée du train" le 4 mai à Angoulême

    À l'occasion de la "Fête du fleuve", une conférence, intitulée "Regards sur le fleuve Charente : l'arrivée du train", sera présentée par Pascale Moisdon le 4 mai à Angoulême.

  • Découvertes

    Les trois ports de Dompierre-sur-Charente

    Connus autrefois pour leurs expéditions de vins rouges vers Rochefort et d'eaux-de-vie vers Cognac, ces trois ports témoignent de l’intense trafic fluvial qui existait sur la Charente.

  • Actualités

    Saint-Savin

    L'inventaire du patrimoine de la vallée de la Gartempe se poursuit. Depuis mars 2019, la commune de Saint-Savin est étudiée par Véronique Dujardin, chargée d'étude du patrimoine à la Région Nouvelle-Aquitaine.

  • Les actus du Limousin

    Conférence et exposition sur le patrimoine industriel à Meymac

    Le patrimoine industriel est mis à l’honneur à Meymac (Corrèze), avec une conférence sur les barrages et une exposition sur le patrimoine industriel du Limousin.

  • Découvertes

    Leonard Chodźko

    La sépulture d’un émigré polonais, Leonard Chodźko, a été découverte dans un cimetière de Poitiers. Une occasion de rappeler les liens étroits entre Poitiers et la Pologne depuis le 19e siècle...