Le portail de l'église de Chadenac (Charente-Maritime)

L'église romane de Chadenac.
Découvertes
 
  • Mis à jour le 18 avril 2014
 

L'église Saint-Martin à Chadenac est un remarquable édifice du 12e siècle. Sa façade, et notamment son portail, présente une grande richesse décorative représentative de l'art roman en Saintonge.

Limite entre le monde profane et le monde sacré, la façade des églises devient, au 12e siècle, un des supports privilégiés du clergé pour affirmer les principes de la foi catholique.
À Chadenac, le message inscrit dans la pierre est celui qui domine la pensée religieuse de ce temps : la lutte du bien et du mal et la nécessité pour le fidèle de se tenir prêt pour l'au-delà, où ses actions seront jugées. Ce thème est développé notamment sur la profonde voussure du portail. Celle-ci est composée de sept rouleaux (arcs) alternativement larges et étroits, ce qui est une particularité de Chadenac.

Autour de la Vierge entourée d'une mandorle, au centre des deux premiers arcs, se déploient des personnages saints (premier, deuxième et septième rouleaux) , des monstres comme les dragons, figures du mal (sixième arc), des scènes symboliques, tous sculptés dans le sens des rouleaux.
Les deuxième et cinquième arcs sont particulièrement significatifs. Le deuxième arc porte le combat des vertus et des vices décrit dans la « Psychomachie » (ou combat pour l'âme), poème chrétien du 4e siècle. Il illustre la lutte que le bon chrétien doit mener contre les tentations.
Sur le cinquième arc est figurée la parabole des vierges sages et des vierges folles (évangile de Matthieu) qui incite le chrétien à vivre selon les recommandations de l'Église car il ne connaît ni le moment ni l'heure.
Les chapiteaux des colonnes du portail, rongés par la maladie alvéolaire de la pierre, étaient ornés des feuillages et des luttes entre animaux.

Ce portail didactique trouve des correspondances dans plusieurs églises romanes de Saintonge comme Aulnay, Fenioux, Pont-l'Abbé-d'Arnoult, avec lesquelles il offre une parenté de style.

Auteur : Christine Sarrazin.

Voir

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Découvertes

    Les forts de l'embouchure de la Charente

    Dans le but de protéger l’arsenal de Rochefort, quatorze forts et redoutes sont édifiés de part et d’autre de l’embouchure de la Charente entre la fin du 17e siècle et les années 1860... Une découverte en vidéo !

  • Actualités

    Le Jardin de Gabriel à l’honneur au Festival « Promenons-nous dans les docs »

    Un documentaire sonore de Marc Tournier, consacré au Jardin de Gabriel et intitulé "Un tiroir de sourires", sera diffusé le samedi 21 mai à Dirac (16).

  • Actualités

    Conférence "Le patrimoine de l'après-phylloxéra en Aunis" le 20 mai à Saint-Jean-de-Liversay

    Cette conférence de Pascale Moisdon intervient à l'occasion de la réaffectation de la laiterie de Saint-Jean-de-Liversay.

  • Actualités

    Visites et spectacle de contes au Jardin de Gabriel les 4 et 5 juin 2022

    À l'occasion des Rendez-vous aux Jardins, la Région Nouvelle-Aquitaine vous propose de découvrir un jardin extraordinaire : le Jardin de Gabriel à Nantillé, en Charente-Maritime...

  • Découvertes

    Les ports et la navigation sur la Charente

    Le fleuve Charente, naturellement navigable entre Cognac et son embouchure, a de tout temps favorisé les échanges entre la côte et l’arrière-pays... Une découverte en vidéo !

  • Les actus du LIMOUSIN

    Une nouvelle publication : « Collonges-la-Rouge : Nuances de gris et de rouge »

    La collection régionale des « Visages du patrimoine » s'enrichit d'un nouveau titre consacré la commune corrézienne de Collonges-la-Rouge.

  • Découvertes

    L'arsenal de Rochefort

    En 1666, l’implantation d’un arsenal à Rochefort, pour construire et armer la flotte royale, est une prouesse par l’ampleur du projet et la rapidité de son exécution, malgré les multiples contraintes. Une découverte en vidéo !