Les dossiers du patrimoine industriel : les tuileries et les briqueteries

Les dossiers du patrimoine industriel :  les tuileries et les briqueteries
Dossiers et illustrations
 
  • Mis à jour le 5 avril 2017
 

L'inventaire du patrimoine industriel mené dans les quatre départements de Charente, de Charente-Maritime, des Deux-Sèvres et de la Vienne, a permis d'identifier 80 usines de céramique, dont 70 tuileries et briqueteries.

Les 70  tuileries briqueteries étudiées sont implantées pour les deux tiers à l'est de la Charente et au nord des Deux-Sèvres. Ces établissements produisaient aussi bien des tuiles que des briques, des carreaux ou la chaux nécessaire aux maçons locaux.

Voir les dossiers documentaires des tuileries et briqueteries étudiées, nouvelle fenêtre

En dehors des tuileries briqueteries, dix autres usines sont liées à la transformation de l'argile :

Voir

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Découvertes

    La restauration d'une statue de danseuse par une étudiante de l'Ecole d'art et de design TALM-Tours

    Après 18 mois de travaux, la statue fera son retour au Jardin de Gabriel le mardi 5 juillet à 14h, en présence de la restauratrice, Marion Benda.

  • Restauration monument historique

    La restauration de l'église Saint-Eutrope de Saintes

    L’église Saint-Eutrope de Saintes vient de bénéficier d’une campagne importante de restauration, concernant l'élévation nord du monument.

  • Découvertes

    Les phares de l'estuaire de la Charente

    Sept phares ont été édifiés, entre 1680 et le début du 20e siècle, afin de guider les bateaux dans le pertuis d’Antioche et l’embouchure de la Charente... Une découverte en vidéo !

  • Actualités

    Ouverture du Jardin de Gabriel au cours de l’été 2022

    La Région Nouvelle-Aquitaine vous propose de découvrir un jardin extraordinaire : le Jardin de Gabriel à Nantillé, en Charente-Maritime. Le site sera ouvert tous les mardis et les jeudis entre le 5 juillet et le 15 septembre.

  • Découvertes

    Les forts de l'embouchure de la Charente

    Dans le but de protéger l’arsenal de Rochefort, quatorze forts et redoutes sont édifiés de part et d’autre de l’embouchure de la Charente entre la fin du 17e siècle et les années 1860... Une découverte en vidéo !

  • Les actus du LIMOUSIN

    Une nouvelle publication : « Collonges-la-Rouge : Nuances de gris et de rouge »

    La collection régionale des « Visages du patrimoine » s'enrichit d'un nouveau titre consacré la commune corrézienne de Collonges-la-Rouge.