Patrimoine industriel : tuileries et briqueteries en Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Vienne

La tuilerie Perrusson de Fontafie, sur la commune de Genouillac, vue de la gare. Carte postale du début du 20e siècle. Collection particulière.
Évènements
 
  • Mis à jour le 5 avril 2017
 

La présence de nombreux gisements d'argile en Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Vienne a permis l'installation de fabriques de céramique, dont la spécialité est liée à la qualité de la terre utilisée : tuileries, briqueteries, poteries, faïenceries et porcelaineries.

Ce panorama vous invite à découvrir l'histoire de cette activité. Il est le fruit de l'étude des 80 usines de céramique, réalisée lors de l'inventaire du patrimoine industriel de la région, achevé en 2007, et des entretiens de salariés réalisés dans le cadre des Mémoires ouvrières, en 2016.
 


Et aujourd'hui ?

Il existe aujourd'hui encore quelques fabricants de tuiles et de briques dans les quatre départements de l'ancienne région Poitou-Charentes. Parmi eux, le site de Roumazières du groupe Terreal est l'un des plus grands producteurs français de tuiles en terre cuite.


Voir

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Publications en ligne

    Diaporama de la conférence du 16 septembre 2021 à Saint-Jean-de-Liversay

    Découvrez en ligne le diaporama de la conférence présentant les résultats de l'inventaire du patrimoine de la commune.

  • Découvertes

    Le Jardin de Gabriel s'ouvre aux scolaires

    Le Jardin de Gabriel a récemment accueilli deux classes des écoles voisines de Saint-Hilaire-de-Villefranche et Brizambourg. Une quarantaine d’élèves de CM1-CM2 ont pu découvrir l’univers insolite et poétique créé par Gabriel Albert.

  • Découvertes

    Une exposition inédite des sculptures de Gabriel Albert au Musée Cécile Sabourdy

    Intitulée « Le ciment des rêves, l’univers sculpté de Gabriel Albert », cette exposition exceptionnelle ouvrira ses portes le mercredi 19 mai, pour toute l’année.

  • Découvertes

    La restauration d'une statue de danseuse par une étudiante de l'Ecole d'art et de design TALM-Tours

    En vertu du partenariat conclu entre la Région et l’école, Marion Benda a choisi pour son mémoire de fin d’études de restaurer une statue en ciment du Jardin de Gabriel.