Patrimoine industriel : moulins à blé et minoteries en Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Vienne

La Minoterie de Morgard au Chay (Charente-Maritime).
Évènements
 
  • Mis à jour le 5 avril 2017
 

Propices à la culture céréalière, les terres de Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Vienne abritent depuis le Moyen Âge de nombreux établissements qui transforment le blé en farine : moulins à blé. Nous vous invitons à découvrir l'histoire de cette activité meunière qui se développe particulièrement à la fin du 18e siècle grâce à la mécanisation et s'industrialise au siècle suivant, avec l'installation de minoteries.

Ce panorama est le fruit de l'étude des 206 minoteries, réalisée lors de l'inventaire du patrimoine industriel de la région, achevé en 2007, et des entretiens de salariés réalisés dans le cadre des Mémoires ouvrières, en 2016.


 

Et aujourd'hui ?

La culture du blé tendre (blé récolté pour faire la farine pour le pain et pour l'alimentation animale) est aujourd'hui encore très forte dans les quatre départements de l'ancienne région Poitou-Charentes, notamment dans la Vienne où elle occupe plus de 30 % de l'assolement. Elle recouvre 386 000 hectares du sol, soit les trois quarts de la surface totale de la région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes.

Répartition de la culture de blé tendre en 2010. Dans Les productions végétales, atlas : Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes, mars 2016, pages 54 et 55, DRRAF (pdf, nouvelle fenêtre)

La minoterie Béraud est spécialisée dans la production de farine de céréales de qualité dont les farines labellisées de Tradition française Label Rouge, Culture Raisonnée Contrôlée... et écrase quelque 8 000 tonnes de blé par an. La Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes a voté, le 25 avril 2016, une aide de 48 953 euros à l'entreprise afin de lui permettre de réaliser les travaux et l'acquisition d'une nouvelle ligne de production liés à l'activité de biscuiterie qu'elle veut aujourd'hui développer.

Voir

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Découvertes

    La vallée de la Charente

    L'opération d'inventaire sur la vallée de la Charente en Charente-Maritime vient de s'achever. Les dossiers en ligne mettent en évidence les liens étroits existant entre le fleuve et l’évolution des activités humaines à travers l’histoire.

  • Actualités

    L'exposition "Regards sur le patrimoine et la biodiversité de Melle"

    Jusqu’au jeudi 3 février, une exposition de photographies, produite par le lycée agricole de Melle, est présentée dans la salle Mathilde-Mir de la Maison de la Région à Poitiers.

  • Actualités

    La Ronde

    L'inventaire de la commune de La Ronde, en Charente-Maritime, vient de s'achever. L'enquête a permis d'identifier 286 éléments du patrimoine (237 dossiers architecture et 49 dossiers objets mobiliers), le tout illustré par près de 1100 images.

  • Statuaire publique

    Le buste d'Ernest Guillemot à Châtellerault

    Le cimetière de Châtellerault renferme le buste d’un militant socialiste, aujourd’hui oublié, Ernest Guillemot. Ce buste est une œuvre inédite d’un sculpteur tout aussi oublié, François Louis Antoine Jusserand.

  • Actualités

    Arçais

    L'inventaire d'une nouvelle commune débute actuellement dans le cadre de l'opération d'inventaire de la vallée de la Sèvre Niortaise. La commune d'Arçais, dans les Deux-Sèvres, est étudiée à partir de janvier 2022.

  • Découvertes

    5 communes des Vals de Saintonge à découvrir

    L'inventaire du patrimoine des Vals de Saintonge est une des plus vastes opérations d'inventaire topographique en France. Les dossiers de 5 nouvelles communes viennent d'être mis en ligne.

  • Découvertes

    Le Jardin de Gabriel s'ouvre aux scolaires

    Le Jardin de Gabriel a récemment accueilli deux classes des écoles voisines de Saint-Hilaire-de-Villefranche et Brizambourg. Une quarantaine d’élèves de CM1-CM2 ont pu découvrir l’univers insolite et poétique créé par Gabriel Albert.

  • Découvertes

    La restauration d'une statue de danseuse par une étudiante de l'Ecole d'art et de design TALM-Tours

    En vertu du partenariat conclu entre la Région et l’école, Marion Benda a choisi pour son mémoire de fin d’études de restaurer une statue en ciment du Jardin de Gabriel.