France Bloch-Sérazin, une scientifique en Résistance

France Bloch-Sérazin à la fin des années 1930.
Évènements
 
  • Mis à jour le 15 mars 2016
 

France Bloch appartient à une famille d'intellectuels : son père, Jean-Richard Bloch, est un écrivain et journaliste renommé, compagnon de route du Parti communiste français. Il s’installe à Poitiers en 1911.

France Bloch-Sérazin
Paris, 21 février 1913 – Hambourg (Allemagne), 12 février 1943

Élevée à La Mérigote à Poitiers, France obtient une licence de physique-chimie à l'université de Poitiers en 1934 et travaille ensuite comme chercheur à l’Institut de chimie à Paris. Elle adhère pendant la guerre d’Espagne au Mouvement contre la guerre et le fascisme, puis au PCF. Elle épouse, en 1939, Frédo Sérazin, ouvrier métallurgiste, leader syndical et militant communiste, avec qui elle aura un fils, Roland.
Début 1940, Frédo est interné dans un « camp pour agitateurs ». En octobre 1940, les autorités françaises édictent le premier statut des juifs : France est révoquée de son poste et participe à l’activité de Résistance dans les premiers groupes de l’Organisation spéciale. Elle installe, début 1941, un petit laboratoire clandestin dans l'appartement d'un résistant allemand, où elle fabrique les premiers engins explosifs pour les équipes parisiennes engagées dans la lutte armée.
Elle est arrêtée, avec 68 camarades, par la police française le 16 mai 1942. Livrée aux allemands, elle est torturée et condamnée à mort par un tribunal militaire allemand, à Paris en septembre 1942. Elle est déportée en Allemagne fin 1942 et internée en forteresse à Liibeck. France Bloch est décapitée à la prison de Hambourg le 12 février 1943.
 


 

Je suis très fière de tous ceux qui sont déjà tombés. de tous ceux qui tombent chaque jour pour la libération.

France Bloch-Sérazin
 
 

À la une de l'Inventaire

  • Restauration monument historique

    La restauration de l'église Saint-Eutrope de Saintes

    L’église Saint-Eutrope de Saintes vient de bénéficier d’une campagne importante de restauration, concernant l'élévation nord du monument. L’inauguration est prévue le samedi 25 juin.

  • Découvertes

    Les phares de l'estuaire de la Charente

    Sept phares ont été édifiés, entre 1680 et le début du 20e siècle, afin de guider les bateaux dans le pertuis d’Antioche et l’embouchure de la Charente... Une découverte en vidéo !

  • Actualités

    Ouverture du Jardin de Gabriel au cours de l’été 2022

    La Région Nouvelle-Aquitaine vous propose de découvrir un jardin extraordinaire : le Jardin de Gabriel à Nantillé, en Charente-Maritime. Le site sera ouvert tous les mardis et les jeudis entre le 5 juillet et le 15 septembre.

  • Découvertes

    Les forts de l'embouchure de la Charente

    Dans le but de protéger l’arsenal de Rochefort, quatorze forts et redoutes sont édifiés de part et d’autre de l’embouchure de la Charente entre la fin du 17e siècle et les années 1860... Une découverte en vidéo !

  • Les actus du LIMOUSIN

    Une nouvelle publication : « Collonges-la-Rouge : Nuances de gris et de rouge »

    La collection régionale des « Visages du patrimoine » s'enrichit d'un nouveau titre consacré la commune corrézienne de Collonges-la-Rouge.

  • Découvertes

    Les ports et la navigation sur la Charente

    Le fleuve Charente, naturellement navigable entre Cognac et son embouchure, a de tout temps favorisé les échanges entre la côte et l’arrière-pays... Une découverte en vidéo !