Phares, balises et amers de la rive saintongeaise de l'estuaire de la Gironde

Le phare et la pointe de la Coubre. Région Nouvelle-Aquitaine, inventaire du patrimoine culturel / G. Beauvarlet, 2012.
Découvertes
 
 

Des arbres, des moulins à vent ou des clochers d'églises ont pendant des siècles servi de repères aux navigateurs de la Gironde. Une dizaine de phares ont été construits pour aider le pilotage pendant la nuit ou par mauvais temps. Le plus célèbre est celui de Cordouan, qui guide les navires à l'embouchure de l'estuaire, réputée dangereuse, depuis plus de 400 ans. Parmi les autres phares, trois ponctuent la rive saintongeaise, dont deux sont encore en fonctionnement.

La navigation sur la Gironde n'est pas aisée, en particulier dans son embouchure, entravée par des bancs de sable dont la forme et l'emplacement ne cessent de changer. Dès le 16e siècle, les cartes marines en font état, invitant les marins à la plus grande prudence, tout en indiquant les rades où s'abriter en période de tempête. Pour se frayer un passage, les navigateurs ont surtout besoin de repères, visuels et/ou lumineux, positionnés sur les côtes et à prendre en alignement pour déterminer les passes à emprunter. Au fil des siècles, les riverains et les autorités n'ont eu de cesse de développer de tels repères, profitant des progrès technologiques, tout en devant souvent composer avec les nécessités du milieu. Lire la suite…


L'album des phares, balises et amers de la rive saintongeaise

 

Auteur : Yannis Suire, 2016.

 


Découvrir les phares, balises et amers étudiés


Voir


Localiser