Album-photos : les bateaux de l'estuaire de la Gironde

Détail de l'enseigne de l'ancienne minoterie de Saint-Seurin, représentant une gabare. © Région Poitou-Charentes, inventaire du patrimoine culturel / Y. Suire, 2012.
Découvertes
 
  • Mis à jour le 2 mai 2017
 

Un album pour découvrir les bateaux de l'estuaire de la Gironde, sur sa rive saintongeaise. Bateaux de transport, de pêche ou de plaisance, d'aujourd'hui et d'hier : gabares, filadières, yoles et pibaliers...

La rive droite de l'estuaire, côté Saintonge, est ponctuée d'étiers au fond desquels s'animent les ports : celui de Vitrezay à Saint-Sorlin-de-Cônac, Port-Maubert à Saint-Fort-sur-Gironde, celui de Mortagne, de Saint-Seurin-d'Uzet, des Monards à Barzan, de Talmont et de Meschers.
Ces ports n'ont cessé d'évoluer à travers le temps, les bateaux aussi...
Quelques bateaux traditionnels de l'estuaire, comme la robuste gabare et l'élégante filadière, ont été conservés ou reconstruits par des passionnés. Aujourd'hui, ils côtoient des unités motorisées, vedettes de transport ou de plaisance, ainsi que d'étonnants « bateaux libellules », comme on surnomme les pibaliers, ces chalutiers aux grands filets latéraux destinés à pêcher les pibales, alevins de l'anguille...
 


Des bateaux pour le transport et la pêche

Avant l'arrivée du chemin de fer et des camions, la Gironde véhiculait un important trafic local de marchandises. Les gabares et coureaux transportaient le bois, les sables et graviers, les futailles et le vin. Ils remontaient loin en amont la Dordogne et la Garonne, alimentaient Bordeaux mais aussi tout l'estuaire.

L'autre activité traditionnelle était la pêche. Les eaux limoneuses de la rivière étant très poissonneuses, toute une population a longtemps vécu des ressources halieutiques [de pêche], prélevées à pied ou à bord d'embarcations. Les filadières, les yoles, les canots et, aujourd'hui, de rapides vedettes munies de hors-bord, des pinasses, des coureauleurs traquent les poissons d'estuaire : civelles [ou pibales, alevins d'anguilles], anguilles, aloses, lamproies, mulets, soles, maigres, bars et, autrefois, le mythique créac [ou créa], l'esturgeon de la Gironde (Acipenser sturio). [...]
La renaissance de la marine traditionnelle de Gironde a commencé dans les années 1990 avec la reconstruction de la gabare Les Deux Frères. Elle a continué avec la restauration des filadières la Libournaise, la Parfaite […] et parmi d'autres, de la yole Baraka.

Extrait de Voiles Atlantiques, Gironde, Pertuis charentais, Vendée, par Alain Barrès, Jean-Marie Chauvet-d'Arcizas, Roger Cougot, Bernard Moreau, Roland Mornet, Jean-Claude Pelletier, sous la direction d'Yves Gaubert ; Chasse-Marée, 2005.


Zoom sur les filadières

La filadière est un bateau de pêche traditionnel de l'estuaire de la Gironde. La forme singulière de sa coque, aux deux extrémités relevées et pointues, rappelle la navette des filandières (fileuses) et a peut-être inspiré son nom. Il est mentionné pour la première fois au 16e siècle. En 1679, l'atlas de Jean Jouve représente la filadière, bateau de pêche et de transport de marchandises (bois, blé, foin), parmi les embarcations armées à Royan et à Bordeaux. Au cours du 20e siècle, et jusqu'aux années 1970 environ, la filadière a été utilisée pour la pêche au filet, en particulier la pêche à l'esturgeon. Sa fabrication a cessé dans les années 1950. Lire la suite

Filadière et filets de pêche mis à sécher dans le port de Meschers, carte postale vers 1900 (Archives départementales de la Charente-Maritime, 78 Fi. Fonds de cartes postales Claude Aubineau).


L'album


Remerciements à Hervé Coutand et Bernard Moreau pour leur précieuse collaboration à la rédaction des légendes des photographies. 


Localiser

Les ports de la rive droite de l'estuaire de la Gironde


Voir

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Publications en ligne

    Diaporama de la conférence du 16 septembre 2021 à Saint-Jean-de-Liversay

    Découvrez en ligne le diaporama de la conférence présentant les résultats de l'inventaire du patrimoine de la commune.

  • Découvertes

    Le Jardin de Gabriel s'ouvre aux scolaires

    Le Jardin de Gabriel a récemment accueilli deux classes des écoles voisines de Saint-Hilaire-de-Villefranche et Brizambourg. Une quarantaine d’élèves de CM1-CM2 ont pu découvrir l’univers insolite et poétique créé par Gabriel Albert.

  • Découvertes

    Une exposition inédite des sculptures de Gabriel Albert au Musée Cécile Sabourdy

    Intitulée « Le ciment des rêves, l’univers sculpté de Gabriel Albert », cette exposition exceptionnelle ouvrira ses portes le mercredi 19 mai, pour toute l’année.

  • Découvertes

    La restauration d'une statue de danseuse par une étudiante de l'Ecole d'art et de design TALM-Tours

    En vertu du partenariat conclu entre la Région et l’école, Marion Benda a choisi pour son mémoire de fin d’études de restaurer une statue en ciment du Jardin de Gabriel.