BRÈVE : De l'Oural à l'estuaire de la Gironde

Villa "Oural" à Saint-Georges-de-Didonne.
Évènements
 
  • Mis à jour le 29 octobre 2014
 

Parmi les maisons construites vers 1900 à Saint-Georges-de-Didonne, une villa attise la curiosité par son nom singulier : "Oural". Petite histoire russe d'un propriétaire saintongeais...

Commencée vers 1860 le long de la plage, l'urbanisation de Saint-Georges-de-Didonne s'est poursuivie à la fin du 19e siècle le long de la corniche et de la route qui mène du bourg au port.
Les commanditaires des maisons construites dans ce nouveau quartier sont alors rentiers, administrateurs ou négociants et viennent de Paris, Bordeaux, Angoulême ou Saintes... Ils désirent une résidence, principale ou secondaire, en bord d'estuaire pour bénéficier, si possible, d'une vue imprenable sur la conche de Saint-Georges.

Parmi ces nouveaux habitants, Pierre-Alexis Vieuille fait construire, peu avant 1898, une villa au 52 rue du Port.
Pierre-Alexis Vieuille est originaire de Saintonge (il est né à Pont-l'Abbé-d'Arnoult en 1832) et fils d'instituteur. Pour des raisons et dans des conditions inconnues, il émigre en Russie vers 1855-1856 et s'établit comme trappeur en Sibérie. Négociant en cuirs, peaux et fourrures, il fait fortune et devient un véritable notable à Moscou et à Saint-Petersbourg où il possède des hôtels. En 1864, il se fixe à Kazan, capitale du Tatarstan située sur la Volga, à l'est de Moscou. Il y rencontre et épouse une Française, Jeanne Paris, avec qui il a quatre enfants, nés à Kazan. Ses affaires l’amènent à voyager fréquemment, notamment dans l'Oural, à Ouralsk, ville de l'actuel Kazakhstan.
Après s'être établi à Moscou en 1891, il revient définitivement en France vers 1900. La côte de sa Saintonge natale est alors en pleine vogue des bains de mer et de la villégiature, en particulier à Saint-Georges-de-Didonne. C'est sans doute pour cette raison qu'il choisit de s'y établir pour sa retraite et de s'y faire construire une villa, qu'il baptise Oural en souvenir de son passé russe.

Remerciements à M. Michel Vieuille, descendant de Pierre-Alexis Vieuille, pour les informations et documents transmis, et pour son aimable autorisation.

Auteur: Yannis Suire

Voir

  L'inventaire du patrimoine de Saint-Georges-de-Didonne

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Découvertes

    La restauration d'une statue de danseuse par une étudiante de l'Ecole d'art et de design TALM-Tours

    Après 18 mois de travaux, la statue fera son retour au Jardin de Gabriel le mardi 5 juillet à 14h, en présence de la restauratrice, Marion Benda.

  • Restauration monument historique

    La restauration de l'église Saint-Eutrope de Saintes

    L’église Saint-Eutrope de Saintes vient de bénéficier d’une campagne importante de restauration, concernant l'élévation nord du monument.

  • Découvertes

    Les phares de l'estuaire de la Charente

    Sept phares ont été édifiés, entre 1680 et le début du 20e siècle, afin de guider les bateaux dans le pertuis d’Antioche et l’embouchure de la Charente... Une découverte en vidéo !

  • Actualités

    Ouverture du Jardin de Gabriel au cours de l’été 2022

    La Région Nouvelle-Aquitaine vous propose de découvrir un jardin extraordinaire : le Jardin de Gabriel à Nantillé, en Charente-Maritime. Le site sera ouvert tous les mardis et les jeudis entre le 5 juillet et le 15 septembre.

  • Découvertes

    Les forts de l'embouchure de la Charente

    Dans le but de protéger l’arsenal de Rochefort, quatorze forts et redoutes sont édifiés de part et d’autre de l’embouchure de la Charente entre la fin du 17e siècle et les années 1860... Une découverte en vidéo !

  • Les actus du LIMOUSIN

    Une nouvelle publication : « Collonges-la-Rouge : Nuances de gris et de rouge »

    La collection régionale des « Visages du patrimoine » s'enrichit d'un nouveau titre consacré la commune corrézienne de Collonges-la-Rouge.