BRÈVE : De l'Oural à l'estuaire de la Gironde

Villa "Oural" à Saint-Georges-de-Didonne.
Évènements
 
  • Mis à jour le 29 octobre 2014
 

Parmi les maisons construites vers 1900 à Saint-Georges-de-Didonne, une villa attise la curiosité par son nom singulier : "Oural". Petite histoire russe d'un propriétaire saintongeais...

Commencée vers 1860 le long de la plage, l'urbanisation de Saint-Georges-de-Didonne s'est poursuivie à la fin du 19e siècle le long de la corniche et de la route qui mène du bourg au port.
Les commanditaires des maisons construites dans ce nouveau quartier sont alors rentiers, administrateurs ou négociants et viennent de Paris, Bordeaux, Angoulême ou Saintes... Ils désirent une résidence, principale ou secondaire, en bord d'estuaire pour bénéficier, si possible, d'une vue imprenable sur la conche de Saint-Georges.

Parmi ces nouveaux habitants, Pierre-Alexis Vieuille fait construire, peu avant 1898, une villa au 52 rue du Port.
Pierre-Alexis Vieuille est originaire de Saintonge (il est né à Pont-l'Abbé-d'Arnoult en 1832) et fils d'instituteur. Pour des raisons et dans des conditions inconnues, il émigre en Russie vers 1855-1856 et s'établit comme trappeur en Sibérie. Négociant en cuirs, peaux et fourrures, il fait fortune et devient un véritable notable à Moscou et à Saint-Petersbourg où il possède des hôtels. En 1864, il se fixe à Kazan, capitale du Tatarstan située sur la Volga, à l'est de Moscou. Il y rencontre et épouse une Française, Jeanne Paris, avec qui il a quatre enfants, nés à Kazan. Ses affaires l’amènent à voyager fréquemment, notamment dans l'Oural, à Ouralsk, ville de l'actuel Kazakhstan.
Après s'être établi à Moscou en 1891, il revient définitivement en France vers 1900. La côte de sa Saintonge natale est alors en pleine vogue des bains de mer et de la villégiature, en particulier à Saint-Georges-de-Didonne. C'est sans doute pour cette raison qu'il choisit de s'y établir pour sa retraite et de s'y faire construire une villa, qu'il baptise Oural en souvenir de son passé russe.

Remerciements à M. Michel Vieuille, descendant de Pierre-Alexis Vieuille, pour les informations et documents transmis, et pour son aimable autorisation.

Auteur: Yannis Suire

Voir

  L'inventaire du patrimoine de Saint-Georges-de-Didonne

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Publications en ligne

    Publication "Grand Châtellerault : Mairé"

    La publication sur le patrimoine de la commune de Mairé vient d'être mise en ligne. Découvrez l'histoire, les paysages et le patrimoine de cette commune de la Communauté d'Agglomération Grand Châtellerault.

  • Actualités

    Annulation de la conférence sur le patrimoine de Saint-Jean-de-Liversay

    Cette conférence, qui était prévue le 14 janvier, à 20h30, en la salle des fêtes de Saint-Jean-de-Liversay, est annulée en raison du contexte sanitaire.

  • Publications en ligne

    Publication "Grand Châtellerault : Leigné-les-Bois"

    L'inventaire du patrimoine de Grand Châtellerault se poursuit. Découvrez dans cette publication en ligne l'histoire, les paysages et le patrimoine de la commune de Leigné-les-Bois.

  • Découvertes

    L'île de la Baine à Chaniers

    L'île de la Baine, sur la Charente, est mentionnée dans les textes dès le début du 14e siècle pour ses moulins. Le lieu a connu d’importants aménagements au milieu du 19e siècle pour faciliter la navigation sur le fleuve.

  • Actualités

    Colloque-webinaire « Participation des jeunes dans l’élaboration des politiques publiques locales »

    Le dernier temps de ce colloque sera consacré à la question du patrimoine lié aux droits culturels et à la jeunesse.

  • 14-18

    Le Poilu mourant en défendant le drapeau

    Peu après la Première Guerre mondiale, un modèle a été choisi par plusieurs communes du Poitou et des Charentes pour orner leur monument aux morts. Un même modèle, mais quatre histoires différentes.