BRÈVE : les villas de l'avenue Eugène-Pelletan à Saint-Georges-de-Didonne

Villa "Bleuette", détail de la façade, 1 avenue Eugène Pelletan. © Région Poitou-Charentes, inventaire du patrimoine culturel / Y. Suire, 2014.
Évènements
 
 

À Saint-Georges-de-Didonne, de nombreuses villas ont été bâties à la Belle-Époque et dans l'Entre-deux-guerres. Elles témoignent de la richesse de cette station balnéaire de la Côte de Beauté. Épargnées des combats de la Poche de Royan (1944-1945), plusieurs d'entre elles se concentrent le long de l'avenue Eugène-Pelletan.

Dans cette avenue, qui part du sentier de la Corniche jusqu'à la rue du Port, on trouve une douzaine de villas, de matériaux et de styles divers : en moellons, en briques ou en pierre de pierre pour deux d'entre elles, couvertes d'ardoises ou de tuiles, d'inspiration néo-normande...

Dans son ouvrage Les Villas de la Côte de Beauté en Charente-Maritime (Patrimoine et Médias, 2005), Frédéric Chasseboeuf révèle que parmi les villas de cette rue, au moins deux (Poucy-Cat et L'Alouette) sont de Félix Boulan et une autre (La Cagouille) de son frère Henry (1863 Royan – 1933 Royan), fils de Benoit Félix Boulan (1827- Royan 1898). Tous trois, architectes-entrepreneurs à Royan, sont à l'origine d'un très grand nombre de villas de la côte.

Vue aérienne de Saint-Georges-de-Didonne prise en 1946 (Géoportail).

Auteurs : Romain Saffré et Yannis Suire

Voir

  L'inventaire du patrimoine de Saint-Georges-de-Didonne

Localiser

L'avenue Eugène-Pelletan à Saint-Georges-de-Didonne