BRÈVE : un balcon sur l'estuaire, le belvédère de Monsieur Lièvre

Le belvédère de M. Lièvre, à Talmont-sur-Gironde. © Région Poitou-Charentes, inventaire du patrimoine culturel, Yannis Suire, 2013.
Évènements
 
 

Parmi les curiosités de Talmont-sur-Gironde, un belvédère en forme de kiosque trône face à l'estuaire de la Gironde, à l'extrémité sud-est du promontoire. Véritable balcon sur l'estuaire, il illustre le désir des riverains du fleuve, surtout à partir de la fin du 19e siècle, de bénéficier d'un cadre et d'une vue des plus agréables, du haut de leur belvédère.

Celui-ci a été construit vers 1925 par Paul Desmant, négociant en charbon à Tours, et par ailleurs propriétaire d'une maison à Talmont (aujourd'hui la "maison de la Douane"). Il a confié cette tâche à Roger Delhomme, maçon à Royan spécialisé dans les constructions de style rustique, en ciment "faux bois", très à la mode dans l'Entre-deux-guerres. De leur imagination, est sorti un kiosque de plan hexagonal, aux allures de pagode chinoise, entouré par un jardin que délimitent une clôture et un portail eux aussi en ciment "faux bois". La coupole du kiosque a été peinte de motifs floraux par Mme Desmant elle-même.

Photographies : © Région Poitou-Charentes, inventaire du patrimoine culturel, Yannis Suire, 2013.

L'histoire du belvédère ne s'arrête pas là. En 1947, il est racheté par Raymond Lièvre, viticulteur à Saint-Thomas-de-Cônac. Il entreprend alors de creuser un espace souterrain, sous le kiosque et jusqu'à la falaise qui se trouve à quelques mètres de là. Ce lieu de retraite insolite comprend deux pièces à vivre et un étroit couloir qui conduit jusqu'au bord de la falaise. Là, au-dessus des flots, une porte donnait sur quelques marches et sur un carrelet, aujourd'hui disparus. Au milieu du couloir, se trouvent encore à droite un banc et, à gauche, un petit oratoire, le tout creusé dans la roche.

Monsieur Lièvre aimait placer au sommet de son kiosque la statuette d'un lièvre, afin d'indiquer sa présence en ce site sans pareil, bien que fragile et aujourd'hui menacé par le temps.

Auteur : Yannis Suire, 2013.

 

Voir