BRÈVE : un balcon sur l'estuaire, le belvédère de Monsieur Lièvre

Le belvédère de M. Lièvre, à Talmont-sur-Gironde. © Région Poitou-Charentes, inventaire du patrimoine culturel, Yannis Suire, 2013.
Évènements
 
  • Mis à jour le 25 septembre 2013
 

Parmi les curiosités de Talmont-sur-Gironde, un belvédère en forme de kiosque trône face à l'estuaire de la Gironde, à l'extrémité sud-est du promontoire. Véritable balcon sur l'estuaire, il illustre le désir des riverains du fleuve, surtout à partir de la fin du 19e siècle, de bénéficier d'un cadre et d'une vue des plus agréables, du haut de leur belvédère.

Celui-ci a été construit vers 1925 par Paul Desmant, négociant en charbon à Tours, et par ailleurs propriétaire d'une maison à Talmont (aujourd'hui la "maison de la Douane"). Il a confié cette tâche à Roger Delhomme, maçon à Royan spécialisé dans les constructions de style rustique, en ciment "faux bois", très à la mode dans l'Entre-deux-guerres. De leur imagination, est sorti un kiosque de plan hexagonal, aux allures de pagode chinoise, entouré par un jardin que délimitent une clôture et un portail eux aussi en ciment "faux bois". La coupole du kiosque a été peinte de motifs floraux par Mme Desmant elle-même.

Photographies : © Région Poitou-Charentes, inventaire du patrimoine culturel, Yannis Suire, 2013.

L'histoire du belvédère ne s'arrête pas là. En 1947, il est racheté par Raymond Lièvre, viticulteur à Saint-Thomas-de-Cônac. Il entreprend alors de creuser un espace souterrain, sous le kiosque et jusqu'à la falaise qui se trouve à quelques mètres de là. Ce lieu de retraite insolite comprend deux pièces à vivre et un étroit couloir qui conduit jusqu'au bord de la falaise. Là, au-dessus des flots, une porte donnait sur quelques marches et sur un carrelet, aujourd'hui disparus. Au milieu du couloir, se trouvent encore à droite un banc et, à gauche, un petit oratoire, le tout creusé dans la roche.

Monsieur Lièvre aimait placer au sommet de son kiosque la statuette d'un lièvre, afin d'indiquer sa présence en ce site sans pareil, bien que fragile et aujourd'hui menacé par le temps.

Auteur : Yannis Suire, 2013.

 

Voir

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Découvertes

    Les forts de l'embouchure de la Charente

    Dans le but de protéger l’arsenal de Rochefort, quatorze forts et redoutes sont édifiés de part et d’autre de l’embouchure de la Charente entre la fin du 17e siècle et les années 1860... Une découverte en vidéo !

  • Actualités

    Le Jardin de Gabriel à l’honneur au Festival « Promenons-nous dans les docs »

    Un documentaire sonore de Marc Tournier, consacré au Jardin de Gabriel et intitulé "Un tiroir de sourires", sera diffusé le samedi 21 mai à Dirac (16).

  • Actualités

    Conférence "Le patrimoine de l'après-phylloxéra en Aunis" le 20 mai à Saint-Jean-de-Liversay

    Cette conférence de Pascale Moisdon intervient à l'occasion de la réaffectation de la laiterie de Saint-Jean-de-Liversay.

  • Actualités

    Visites et spectacle de contes au Jardin de Gabriel les 4 et 5 juin 2022

    À l'occasion des Rendez-vous aux Jardins, la Région Nouvelle-Aquitaine vous propose de découvrir un jardin extraordinaire : le Jardin de Gabriel à Nantillé, en Charente-Maritime...

  • Découvertes

    Les ports et la navigation sur la Charente

    Le fleuve Charente, naturellement navigable entre Cognac et son embouchure, a de tout temps favorisé les échanges entre la côte et l’arrière-pays... Une découverte en vidéo !

  • Les actus du LIMOUSIN

    Une nouvelle publication : « Collonges-la-Rouge : Nuances de gris et de rouge »

    La collection régionale des « Visages du patrimoine » s'enrichit d'un nouveau titre consacré la commune corrézienne de Collonges-la-Rouge.

  • Découvertes

    L'arsenal de Rochefort

    En 1666, l’implantation d’un arsenal à Rochefort, pour construire et armer la flotte royale, est une prouesse par l’ampleur du projet et la rapidité de son exécution, malgré les multiples contraintes. Une découverte en vidéo !