BRÈVE : Détails insolites dans les rues de Talmont

Date "1781" , gravée au-dessus de la porte d'une maison sur le Port.Plage. © Région Poitou-Charentes, inventaire du patrimoine culturel / Y. Suire, 2012.
Évènements
 
  • Mis à jour le 26 octobre 2018
 

Lorsque l'on arpente les rues de la cité de Talmont, il n'est pas rare de poser le regard sur des détails d'architecture insolites. C'est ce que montre l'enquête de terrain menée dans cette commune depuis le printemps, dans le cadre de l'inventaire du patrimoine.

On remarque par exemple plusieurs cadrans solaires fixés sur les façades de maisons. Ils s'inspirent de celui, daté de 1586, placé sur une colonne de l'abside de l'église. D'après la légende, le cadran aurait été installé pour indiquer l'heure, à la place de la cloche de l'église fondue sur ordre du comte de Talmont, à la suite d'une révolte des habitants. Un autre cadran solaire est visible dans la rue de l'Ancien Château, un autre encore à l'entrée est de la rue du Port, deux autres dans la même rue, un sixième au Caillaud.

Photographies © Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel. Yannis Suire, 2013.

Parmi les autres détails qui attirent l’œil du curieux, cette fois au pied des façades, de nombreux soupiraux trahissent la présence de caves sous les maisons. De la même façon, des portes percées dans des murs de clôture laissent imaginer les jardins qui se trouvent derrière. D'autres enceintes présentent des ouvertures murées, soit d'anciennes portes de jardins ou de maisons disparues.

Le passé militaire de Talmont resurgit à travers les nombreux boulets de canon remployés en décor au-dessus des piliers de plusieurs portails, par exemple celui de l'ancien presbytère. Sur un autre portail, rue de l'Amiénois, c'est un chapiteau sculpté qui a été réutilisé ; il proviendrait de l'église.

Enfin, des dates sont gravées sur les façades de plusieurs maisons, au-dessus d'une porte ou d'une fenêtre. Rue du Port, par exemple, deux cœurs entrelacés et une inscription accompagnent la date 1723. Rue de l'Ancien Château, des roses et un Sacré-Cœur s'intercalent entre les chiffres de la date 1699.

Auteur : Yannis Suire


Voir

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Découvertes

    Les forts de l'embouchure de la Charente

    Dans le but de protéger l’arsenal de Rochefort, quatorze forts et redoutes sont édifiés de part et d’autre de l’embouchure de la Charente entre la fin du 17e siècle et les années 1860... Une découverte en vidéo !

  • Actualités

    Le Jardin de Gabriel à l’honneur au Festival « Promenons-nous dans les docs »

    Un documentaire sonore de Marc Tournier, consacré au Jardin de Gabriel et intitulé "Un tiroir de sourires", sera diffusé le samedi 21 mai à Dirac (16).

  • Actualités

    Conférence "Le patrimoine de l'après-phylloxéra en Aunis" le 20 mai à Saint-Jean-de-Liversay

    Cette conférence de Pascale Moisdon intervient à l'occasion de la réaffectation de la laiterie de Saint-Jean-de-Liversay.

  • Actualités

    Visites et spectacle de contes au Jardin de Gabriel les 4 et 5 juin 2022

    À l'occasion des Rendez-vous aux Jardins, la Région Nouvelle-Aquitaine vous propose de découvrir un jardin extraordinaire : le Jardin de Gabriel à Nantillé, en Charente-Maritime...

  • Découvertes

    Les ports et la navigation sur la Charente

    Le fleuve Charente, naturellement navigable entre Cognac et son embouchure, a de tout temps favorisé les échanges entre la côte et l’arrière-pays... Une découverte en vidéo !

  • Les actus du LIMOUSIN

    Une nouvelle publication : « Collonges-la-Rouge : Nuances de gris et de rouge »

    La collection régionale des « Visages du patrimoine » s'enrichit d'un nouveau titre consacré la commune corrézienne de Collonges-la-Rouge.

  • Découvertes

    L'arsenal de Rochefort

    En 1666, l’implantation d’un arsenal à Rochefort, pour construire et armer la flotte royale, est une prouesse par l’ampleur du projet et la rapidité de son exécution, malgré les multiples contraintes. Une découverte en vidéo !