BRÈVE : les moulins d'Arces-sur-Gironde

Le moulin de la Croix. © Région Poitou-Charentes, inventaire du patrimoine culturel / Y. Suire, 2013.
Évènements
 
 

La commune d'Arces-sur-Gironde s'étend pour l'essentiel sur un plateau qui domine l'estuaire de la Gironde et descend ensuite vers ses rives. Au milieu de ce territoire, du nord-ouest au sud-est, une ligne de collines reçoit une suite de hameaux : Brézillas, Liboulas, la Grosse Pierre..., ainsi que le bourg d'Arces.

C'est sur ces hauteurs où rien n'arrête le vent venu de l'estuaire, qu'ont été construits plusieurs moulins à vent. D'autres se situaient un plus loin dans l'arrière-pays, entre les Garreaux, la Grange, Bel-Air et le Breuil, là où culmine le territoire communal.

En 1833, le cadastre ne dénombre pas moins de quatorze moulins à vent à Arces. Aujourd'hui, cinq dressent encore leur tourelle, dont deux ont même retrouvé leur toit, voire leurs ailes. À l'est, le lieu-dit le Moulin des Plantes garde dans son nom le souvenir de son passé minotier. Parmi les tourelles encore en place, plusieurs, vraisemblablement les plus anciennes, sont construites en simples moellons de pierre. Le moulin de Liboulas par exemple présente plusieurs dates inscrites remontant au 18e siècle. D'autres moulins, comme le moulin de la Croix, sont en pierre de taille : il s'agit généralement de moulins construits au début du 19e siècle, quelques décennies avant que la minoterie à vent ne périclite face à la concurrence des minoteries industrielles.

 

Auteur : Yannis Suire

 

Voir