Publication "Découverte de... Morice Lipsi"

Berger entouré de ses moutons. © Région Poitou-Charentes, inventaire du patrimoine culturel / T. Allard, 2008.
Publications
 
 

Morice Lipsi, sculpteur de renommée internationale, a laissé en Charente, entre 1940 et 1942, des œuvres méconnues, notamment dans deux communes du Confolentais : Abzac et Brillac.

En 1940, après l’armistice signée entre la France et l’Allemagne, Lipsi quitte son atelier de Chevilly-La-Rue, près de Paris, et trouve refuge à Abzac auprès de l’abbé Sardin. Là, l’artiste reprend son activité délaissée au début de la guerre, mettant à profit tout ce qui l’entoure ainsi qu’il le dit lui-même : « J’ai vécu deux ans à la campagne, cet environnement m’inspira et me donna de nouvelles idées de création. Je dessinai des scènes de guerre, des personnages du village, des animaux et des paysans locaux. Je sculptai aussi des scènes bibliques pour des petites églises romanes de la région ».
Pour Abzac, il réalise une sculpture monumentale en pierre, Berger entouré de ses moutons, qu’il offre à la commune en souvenir de son passage.
À Brillac, Lipsi sculpte une statue en bois, Notre Dame de Toutes Grâces, qui prend place dans l’église du bourg en réponse à une sollicitation de son protecteur.
Au lieu-dit Chardat, dans la même commune d’Abzac, il exécute d'autres œuvres, en terre cuite cette fois, dont un buste pour un particulier et un ange musicien pour la chapelle du village.
Situées à mi-chemin d’une longue carrière qui a vu naître plus de 400 œuvres, les quatre sculptures du Confolentais témoignent de la constante évolution et de la curiosité de cet artiste, à la personnalité généreuse et indépendante.
 

Feuilleter la publication

Morice Lipsi
Voir la publication sur Calaméo
 

Télécharger la publication (pdf - 925 Ko)


Voir