Les ostensions limousines inscrites à l'UNESCO

Les ostensions à Esse (Charente), fin 19e - début 20e siècle.
Évènements
 
  • Mis à jour le 5 septembre 2016
 

Les ostensions limousines "grandioses cérémonies et processions organisées tous les sept ans en vue de l’exposition et de la vénération de reliques de saints chrétiens", ont été inscrites en décembre 2013, sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO (Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture).

Cette labellisation concerne trois communes de Poitou-Charentes, proches du Limousin, où s'est développée et perdure la pratique des ostensions : Abzac et Esse en Charente, qui dépendaient du diocèse de Limoges, et Charroux dans la Vienne, ancienne capitale de la Basse-Marche. Les ostensions d'Abzac et d'Esse ont été documentées lors de l'inventaire du patrimoine du Confolentais, mené entre 2002 et 2006.
 


Les ostensions à Esse

Les ostensions à Esse en 2009 : La foule réunie devant les reliquaires.

Elles débutent dans la commune d'Esse le lundi de Pâques. Les reliques sont escortées jusqu'à l'église par une garde d'honneur. Elles restent ensuite exposées dans le chœur de l'église jusqu'au lundi de Pentecôte, où une cérémonie clôt les ostensions. Après une messe présidée par l'évêque d'Angoulême a lieu la procession qui rassemble des pénitents (parfois pieds nus), des figurants costumés, des délégations des autres paroisses, les porteurs de reliques, la garde d'honneur et le clergé. Le parcours est long de 2 200 m. Il est jalonné de cinq croix devant lesquelles la procession fait une halte. De retour à l'église, les reliquaires sont exposés au-dessus de la porte d'entrée de l'église sur un arc décoré. La foule entre alors dans l'église pour la bénédiction du Saint-Sacrement en passant sous les reliquaires pour recevoir la protection des saints.

Un procès-verbal de 1660 atteste de l'arrivée de reliques apportées de Rome à Esse. Ces premières reliques sont attribuées à saint Hilaire, sainte Victoire, saint Florian, saint Bon, saint Natal, saint Joachim et sainte Sévère. À une date inconnue furent ajoutés des ossements de saint Anselme puis, en 1892, d'autres reliques dont des ossements attribués à saint Étienne, qui est le patron de la paroisse.

Les ostensions à Abzac

Les ostensions à Abzac en 2009 : Arrivée des reliquaires devant l'église.

Dans l'église d'Abzac sont conservées les reliques des saints Lucius et Emerite, offertes en 1669 par le pape Clément IX au duc de Vivonne, Louis-Victor de Rochechouart-Mortemart. Celui-ci les fit placer dans deux reliquaires qui furent disposés sous l'autel de la chapelle de son château de Serre. La chapelle ayant été progressivement abandonnée, les reliques furent transférées à Paris où résidait la famille de Rochechouart-Mortemart. Elles furent alors réparties dans six nouveaux reliquaires dont deux revinrent à l'église d'Abzac. La réception donna lieu à une première ostension en 1762. Deux autres reliquaires furent offerts à la paroisse en 1865.

Comme à Esse, les ostensions ont lieu à Abzac, entre le lundi de Pâques et le lundi de Pentecôte. La procession d'ouverture, la plus solennelle, part de l'église d'Abzac, va jusqu'à l'emplacement de la chapelle détruite de Serre, où furent autrefois conservées les reliques, et revient à l'église. Les reliques sont exposées dans l'église jusqu'au lundi de Pentecôte où a lieu la cérémonie de clôture. Le cortège rassemblait plusieurs milliers de personnes à la fin du 19e siècle. Après avoir progressivement perdu de leur importance, les ostensions d'Abzac furent relancées par l'abbé Bureau en 1960.

Auteur : Yann Ourry


Voir

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Actualités

    La restauration du Jardin de Gabriel : la fin des premiers travaux d'ugence

    Les premières mesures d'urgence pour la restauration du Jardin de Gabriel, lancées par la Région Nouvelle-Aquitaine en novembre 2017, sont achevées...

  • Découvertes

    Le fonds Triou, une collection photographique d'amateurs du patrimoine

    Suite de la découverte des fonds de photographies anciennes : le fonds Triou, collection de 1 500 négatifs sur plaque de verre du début du 20e siècle, cédée en 1996 par les familles Triou...

  • Statuaire publique

    Le portrait de Jean Rostand à Saint-Germain (Vienne) : une œuvre méconnue de Georges Boulogne

    La tête sculptée de Jean Rostand installée à Saint-Germain a de quoi surprendre. Sa localisation d'abord, quand on sait que l'académicien...

  • Actualités

    « Histoire de Bahuts », patrimoine et création artistique dans les lycées de l'académie de Poitiers

    Suite des projets "Histoire de Bahuts" dans les lycées de Melle et de Bressuire...

  • Actualités

    Un nouveau parcours Vidéoguide : Angles-sur-l’Anglin

    Vidéoguide Nouvelle-Aquitaine arrive pour la première fois sur le territoire de la Vienne, pour vous faire découvrir, grâce à ses contenus multimédias...

  • Découvertes

    Le vitrail exceptionnel de la Maison alsacienne à Angoulême

    Dans le quartier Saint-Cybard à Angoulême,la Maison alsacienne recèle des trésors, comme ce vitrail de 1665...