Le canton de Saint-Julien-l'Ars

Le canton de Saint-Julien-l'Ars
 
  • Mis à jour le 13 juin 2012
 

Paysage à Liniers. © Région Poitou-Charentes, inventaire du patrimoine culturel / M. Deneyer, 2001.

Situé à l'est de l'agglomération de Poitiers, le canton de Saint-Julien-l'Ars est constitué de onze communes, dont dix composent aujourd'hui la Communauté de Communes de Vienne et Moulière, et une (Jardres) dépend de la Communauté de Communes du Pays Chauvinois.

Les communes du canton : Bignoux, Bonnes, La Chapelle-Moulière, Jardres, Lavoux, Liniers, Pouillé, Saint-Julien-l'Ars, Savigny-Lévescault, Sèvres-Anxaumont et Tercé .

L'opération d'inventaire général du patrimoine du canton de Saint-Julien-l'Ars a été réalisée par le service de l'inventaire entre 1995 et 1999, étoffant une première étude effectuée en 1968. 252 édifices et 683 objets mobiliers ont ainsi été étudiés.

Ce territoire est un vaste plateau peu accidenté, traversé à l'est par la Vienne, dans la commune de Bonnes, et couvert au nord par la forêt de Moulière. Le terrain calcaire argilo-sableux a permis le développement de la céréaliculture.

L'influence de Poitiers a toujours été très présente. Dès le Moyen Âge, la plupart des paroisses étaient sous le patronage d'abbayes poitevines. Plus récemment, au 19e siècle ou au début du 20e siècle, des notables poitevins y ont construit des maisons de maître ou hôtels particuliers. Enfin, depuis les années 1970, la proximité de la capitale régionale a entraîné une importante augmentation de la population et la création de lotissements.

L'habitat date en très large majorité du 19e siècle et de la première moitié du 20e siècle. Les fermes ont le plus souvent été transformées en résidences principales lors des dernières décennies.
Les constructions sont réalisées essentiellement en pierre calcaire et les couvertures en ardoise ou tuile creuse - la tuile plate est utilisée de façon marginale.-

Le monument le plus remarquable de ce territoire est le château de Touffou, doté d'un double donjon roman et d'un logis Renaissance, cantonnés de tours circulaires. Un ouvrage lui est consacré, paru en 2002 dans la collection Itinéraires du Patrimoine.

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Découvertes

    Les forts de l'embouchure de la Charente

    Dans le but de protéger l’arsenal de Rochefort, quatorze forts et redoutes sont édifiés de part et d’autre de l’embouchure de la Charente entre la fin du 17e siècle et les années 1860... Une découverte en vidéo !

  • Actualités

    Le Jardin de Gabriel à l’honneur au Festival « Promenons-nous dans les docs »

    Un documentaire sonore de Marc Tournier, consacré au Jardin de Gabriel et intitulé "Un tiroir de sourires", sera diffusé le samedi 21 mai à Dirac (16).

  • Actualités

    Conférence "Le patrimoine de l'après-phylloxéra en Aunis" le 20 mai à Saint-Jean-de-Liversay

    Cette conférence de Pascale Moisdon intervient à l'occasion de la réaffectation de la laiterie de Saint-Jean-de-Liversay.

  • Actualités

    Visites et spectacle de contes au Jardin de Gabriel les 4 et 5 juin 2022

    À l'occasion des Rendez-vous aux Jardins, la Région Nouvelle-Aquitaine vous propose de découvrir un jardin extraordinaire : le Jardin de Gabriel à Nantillé, en Charente-Maritime...

  • Découvertes

    Les ports et la navigation sur la Charente

    Le fleuve Charente, naturellement navigable entre Cognac et son embouchure, a de tout temps favorisé les échanges entre la côte et l’arrière-pays... Une découverte en vidéo !

  • Les actus du LIMOUSIN

    Une nouvelle publication : « Collonges-la-Rouge : Nuances de gris et de rouge »

    La collection régionale des « Visages du patrimoine » s'enrichit d'un nouveau titre consacré la commune corrézienne de Collonges-la-Rouge.

  • Découvertes

    L'arsenal de Rochefort

    En 1666, l’implantation d’un arsenal à Rochefort, pour construire et armer la flotte royale, est une prouesse par l’ampleur du projet et la rapidité de son exécution, malgré les multiples contraintes. Une découverte en vidéo !