Publication "La Rochelle : une ville, des quartiers" (2016)

Publication "La Rochelle : une ville, des quartiers" (2016)
Publications
 
  • Mis à jour le 14 juin 2017
 

Cette publication permet de mieux comprendre l'histoire et les caractéristiques des quartiers périphériques de La Rochelle : les Minimes/Tasdon, Villeneuve-les-Salines, Saint-Éloi, Lafond, Fétilly, la Genette, Saint-Maurice, Mireuil et La Pallice. Elle complète celle réalisée sur le centre ville, offrant ainsi un panorama complet sur l'architecture de cette ville historique.

Cette publication est le fruit de l'inventaire du patrimoine mené, de 2003 à 2007, dans les quartiers périphériques de La Rochelle, afin de poursuivre l'étude approfondie sur le centre-ville. L'inventaire a consisté en un recensement systématique de toutes les constructions antérieures aux années 1950. Après cette période, les bâtiments publics (mairies, écoles...) et religieux, les ensembles urbains et les créations architecturales ont également été pris en compte, et de manière générale, tous les éléments qui illustrent un aspect marquant de l'histoire urbaine et du développement de La Rochelle et de ses quartiers. Chaque élément du patrimoine inventorié a fait l'objet d'un dossier documentaire illustré. Au total, ce sont près de 4 800 dossiers qui ont ainsi été établis.

 

Feuilleter la publication


Auteurs des études des quartiers (2003-2007) : Claire Peyron (Fétilly, Genette, Mireuil, Port-Neuf, Saint-Maurice), Yann Cussey (La Pallice) et Christine Redien-Lairé (Lafond, les Minimes, Saint-Éloi, Villeneuve-les-Salines).
Auteurs des synthèses : Claire Peyron, Yann Cussey, Christine Redien-Lairé (2003-2007) et Yannis Suire (mise à jour en 2016).

 

Télécharger

La  publication "La Rochelle : une ville, des quartiers" (pdf, 8,5 Mo)
Le texte de la publication (pdf, 480 Ko)

 

D'un quartier à l'autre, un habitat différent


" Les formes d'habitat diffèrent assez sensiblement d'un quartier à l'autre de la périphérie rochelaise, créant des identités urbaines distinctes. À côté des hôtels particuliers du centre-ville, il est ainsi possible de distinguer l'habitat résidentiel et l'influence balnéaire à la Genette, le logement ouvrier à La Pallice, les maisons rurales de Laleu, les grands ensembles de Port-Neuf, Mireuil et Villeneuve-les-Salines, ou encore l'habitat touristique et estudiantin contemporain des Minimes.

Cette différenciation est à mettre en relation avec l'histoire du développement urbain de La Rochelle. Certains secteurs (Saint-Maurice, Laleu, Tasdon, Lafond) correspondent aux anciens bourgs agricoles rattrapés par l'extension urbaine de La Rochelle. Il y persiste une organisation d'origine rurale, autour de passages, de cours communes ou "querreux", et d'ensembles sur cour, noyés dans la ville actuelle.

Après une première extension résidentielle autour des établissements balnéaires de la Genette, dès le milieu du 19e siècle, l'élan généré par la création du port de La Pallice aboutit à la constitution rapide de nouveaux quartiers à l'ouest de la ville, entre la fin du 19e siècle et le premier quart du 20e siècle. La nécessité de construire rapidement, pour une population généralement modeste, conduit à privilégier une architecture simple.

À côté d'un habitat organisé sous forme de cités et de lotissements, de nombreux alignements significatifs de maisons (rangées, séries) sont observés. Ils constituaient des moyens efficaces pour satisfaire aux exigences de rapidité et d'économie tout en garantissant la cohérence urbaine de ces nouveaux quartiers. Ils apparaissent alors comme des éléments caractéristiques de leur constitution. La forme urbaine ainsi générée peut être observée le long des grands axes structurants tels que les avenues du Général-Leclerc, Jean-Guiton, Carnot, Denfert-Rochereau ou Coligny. "

Extrait de la publication "La Rochelle : une ville, des patrimoines"


Voir

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Découvertes

    Les forts de l'embouchure de la Charente

    Dans le but de protéger l’arsenal de Rochefort, quatorze forts et redoutes sont édifiés de part et d’autre de l’embouchure de la Charente entre la fin du 17e siècle et les années 1860... Une découverte en vidéo !

  • Actualités

    Le Jardin de Gabriel à l’honneur au Festival « Promenons-nous dans les docs »

    Un documentaire sonore de Marc Tournier, consacré au Jardin de Gabriel et intitulé "Un tiroir de sourires", sera diffusé le samedi 21 mai à Dirac (16).

  • Actualités

    Conférence "Le patrimoine de l'après-phylloxéra en Aunis" le 20 mai à Saint-Jean-de-Liversay

    Cette conférence de Pascale Moisdon intervient à l'occasion de la réaffectation de la laiterie de Saint-Jean-de-Liversay.

  • Actualités

    Visites et spectacle de contes au Jardin de Gabriel les 4 et 5 juin 2022

    À l'occasion des Rendez-vous aux Jardins, la Région Nouvelle-Aquitaine vous propose de découvrir un jardin extraordinaire : le Jardin de Gabriel à Nantillé, en Charente-Maritime...

  • Découvertes

    Les ports et la navigation sur la Charente

    Le fleuve Charente, naturellement navigable entre Cognac et son embouchure, a de tout temps favorisé les échanges entre la côte et l’arrière-pays... Une découverte en vidéo !

  • Les actus du LIMOUSIN

    Une nouvelle publication : « Collonges-la-Rouge : Nuances de gris et de rouge »

    La collection régionale des « Visages du patrimoine » s'enrichit d'un nouveau titre consacré la commune corrézienne de Collonges-la-Rouge.

  • Découvertes

    L'arsenal de Rochefort

    En 1666, l’implantation d’un arsenal à Rochefort, pour construire et armer la flotte royale, est une prouesse par l’ampleur du projet et la rapidité de son exécution, malgré les multiples contraintes. Une découverte en vidéo !