La restauration d'une statue de danseuse par une étudiante de l'Ecole supérieure d'art et de design TALM-Tours

L’étudiante Marion Benda et la statue de danseuse à son arrivée à Tours. © Région Nouvelle-Aquitaine / J. Chalard-Deschamps.
Découvertes
 
  • Mis à jour le 9 juillet 2021
 


Le choix de la statue 207

Le choix de l’étudiante, en accord avec ses enseignantes, s’est porté sur une statue de danseuse, numérotée 207 dans l’inventaire des œuvres du Jardin de Gabriel. Cette statue est l’une des 59 œuvres « en péril », mises à l’abri en 2017, dans le but de les protéger des intempéries en attendant une restauration. Pour répondre aux attentes de la formation, la sculpture choisie devait comporter des dommages importants et variés, permettant à l’étudiante de se confronter aux différentes questions liées à la restauration des œuvres en mortier de ciment armé. Le travail de Marion Benda est également une opportunité pour la Région qui disposera d'une solide connaissance pour de futures restaurations.

Parmi les œuvres en mauvais état du Jardin de Gabriel, cette sculpture est probablement la plus dégradée. Tombée lors de la tempête Xynthia en 2010, elle est fracturée en différents endroits : la tête et le bras sont détachés, la robe est morcelée en une multitude de fragments. Certaines parties, notamment à la base du cou, sont lacunaires. Enfin, de nombreuses fissures sont visibles, laissant les armatures métalliques à découvert, ce qui entraîne leur corrosion. La statue a conservé sa couche picturale sur certaines zones, mais d’autres parties soumises au ruissellement et au vent ont perdu leur polychromie et laissent apparaître l’épiderme du mortier.

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Publications en ligne

    Diaporama de la conférence du 16 septembre 2021 à Saint-Jean-de-Liversay

    Découvrez en ligne le diaporama de la conférence présentant les résultats de l'inventaire du patrimoine de la commune.

  • Découvertes

    Le Jardin de Gabriel s'ouvre aux scolaires

    Le Jardin de Gabriel a récemment accueilli deux classes des écoles voisines de Saint-Hilaire-de-Villefranche et Brizambourg. Une quarantaine d’élèves de CM1-CM2 ont pu découvrir l’univers insolite et poétique créé par Gabriel Albert.

  • Découvertes

    Une exposition inédite des sculptures de Gabriel Albert au Musée Cécile Sabourdy

    Intitulée « Le ciment des rêves, l’univers sculpté de Gabriel Albert », cette exposition exceptionnelle ouvrira ses portes le mercredi 19 mai, pour toute l’année.

  • Découvertes

    La restauration d'une statue de danseuse par une étudiante de l'Ecole d'art et de design TALM-Tours

    En vertu du partenariat conclu entre la Région et l’école, Marion Benda a choisi pour son mémoire de fin d’études de restaurer une statue en ciment du Jardin de Gabriel.