"Le jardin de Gabriel, un rêve de ciment" dans le n° 100 du Festin

Gabriel Albert, vers 1985.
Évènements
 
  • Mis à jour le 14 décembre 2016
 

Pour son 100e numéro sur le thème "voyages en Utopie", la revue le festin met à l'honneur le Jardin de Gabriel à Nantillé (Charente-Maritime) et son créateur, Gabriel Albert. Cet inclassable sculpteur-modeleur et jardinier-paysagiste a, pendant 20 ans, réalisé les 400 sculptures qui peuplent ce jardin-oeuvre, monument historique depuis 2011 et propriété de la Région Nouvelle-Aquitaine.


Revue le festin, découvrir et commander le numéro 100, nouvelle fenêtreArticle de Fabrice Bonnifait, conservateur à l'inventaire de la Région Nouvelle-Aquitaine et chef du Service du Patrimoine, site de Poitiers.

Voir et commander le numéro 100 de la revue le festin

Pour moi, mon idée, ce que j'ai fait là, c'est à tout le monde... Parce qu'on peut pas l'avoir rien qu'à soi... On peut pas l'emporter, alors, c'est à tout le monde, voilà.
Gabriel Albert (1904-2000)

Un jardin, "oeuvre-vie"

Repéré en 1978 dans l'ouvrage Les Inspirés du bord des routes, de Jacques Lacarrière et Jacques Verroust, le Jardin de Gabriel fait partie de ses œuvres singulières, "classées" art brut ou art naïf ou créations "d'habitants-paysagistes". Plus de 200 créations de ce type sont recensées en France, comme le très célèbre Palais idéal de Ferdinand Cheval à Hauterives (Drôme), le village sculpté de Masgot (Creuse) ou les éléments du Musée artistique de Franck Barret conservés  à Sainte-Foy-la-Grande (Gironde).


Un inventaire du patrimoine inédit, de 2009 à 2010...

Afin de faire connaître au public ce jardin exceptionnel, la Région (alors Poitou-Charentes) a mené, en 2009 et 2010, une opération inédite d'inventaire du patrimoine culturel (il s'agit de la première enquête d'inventaire consacrée à ce type d'œuvre en France). Cette étude a porté sur les sculptures en place, ainsi que sur celles disparues, sur la maison, l'atelier et le moulin à vent qui se trouve aussi dans le jardin.  

...qui a donné lieu à 400 dossiers documentaires en ligne...

Chaque sculpture a été étudiée et fait l'objet d'un dossier documentaire. Près de 400 dossiers ont ainsi été établis, illustrés par plus de 3 000 photographies, tous accessibles en ligne.

Voir tous les dossiers et illustrations en ligne, nouvelle fenêtre

... et un ouvrage primé

La publication "Le Jardin de Gabriel, l'univers poétique d'un créateur saintongeais" est parue en mars 2011 dans la collection Images du patrimoine. Le livre a reçu le Prix des Mouettes 2011, dans la catégorie "Ouvrage à caractère historique ou documentaire".

Un jardin monument historique...

Le jardin est protégé au titre des monuments historiques : la totalité des parties bâties et non bâties, ainsi que la composition statuaire formant le jardin, ont été inscrites par arrêté du 10 mai 2011.

... et propriété de la Région

Le jardin est devenu propriété de la Région Nouvelle-Aquitaine depuis 2014. Un diagnostic des sculptures est en cours, mené par la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles, ministère de la Culture et de la communication).


Voir

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Restauration monument historique

    La restauration de l'église Saint-Eutrope de Saintes

    L’église Saint-Eutrope de Saintes vient de bénéficier d’une campagne importante de restauration, concernant l'élévation nord du monument. L’inauguration est prévue le samedi 25 juin.

  • Découvertes

    Les phares de l'estuaire de la Charente

    Sept phares ont été édifiés, entre 1680 et le début du 20e siècle, afin de guider les bateaux dans le pertuis d’Antioche et l’embouchure de la Charente... Une découverte en vidéo !

  • Actualités

    Ouverture du Jardin de Gabriel au cours de l’été 2022

    La Région Nouvelle-Aquitaine vous propose de découvrir un jardin extraordinaire : le Jardin de Gabriel à Nantillé, en Charente-Maritime. Le site sera ouvert tous les mardis et les jeudis entre le 5 juillet et le 15 septembre.

  • Découvertes

    Les forts de l'embouchure de la Charente

    Dans le but de protéger l’arsenal de Rochefort, quatorze forts et redoutes sont édifiés de part et d’autre de l’embouchure de la Charente entre la fin du 17e siècle et les années 1860... Une découverte en vidéo !

  • Les actus du LIMOUSIN

    Une nouvelle publication : « Collonges-la-Rouge : Nuances de gris et de rouge »

    La collection régionale des « Visages du patrimoine » s'enrichit d'un nouveau titre consacré la commune corrézienne de Collonges-la-Rouge.

  • Découvertes

    Les ports et la navigation sur la Charente

    Le fleuve Charente, naturellement navigable entre Cognac et son embouchure, a de tout temps favorisé les échanges entre la côte et l’arrière-pays... Une découverte en vidéo !