L'observatoire photographique des paysages traversés par la LGV en Ruffécois

L'observatoire photographique des paysages traversés par la LGV en Ruffécois
 
  • Mis à jour le 10 septembre 2013
 

Paysage sur la commune de Montjean, dans le Pays Ruffécois. © Région Poitou-Charentes, Inventaire général / G. Beauvarlet, mars 2011.

Depuis la fin de l'année 2010, la Région Poitou-Charentes participe au projet d'observatoire photographique des paysages mené par le Syndicat de Pays du Ruffecois. Cette opération est inédite dans la région : son objectif est de garder la mémoire des bouleversements des paysages des vingt communes qui seront traversées par la Ligne à Grande Vitesse (LGV) Tours-Bordeaux.

Elle consiste en une campagne photographique saisonnière sur des points stratégiques du passage de la ligne (les plus significatifs, les plus impactés) avant les travaux, aussitôt après leur achèvement et deux à trois années plus tard.

Les vingt communes du Pays du Ruffécois qui seront traversées par la LGV

Carte des 20 communes du Ruffécois traversés par la LGV. © Région Poitou-Charentes, inventaire du patrimoine culturel / J. Jay, 2012.

Du nord au sud : Londigny, Montjean, Saint-Martin-du-Clocher, Villiers-le-Roux, La Chèvrerie, La Faye, Villefagnan, Raix, Courcôme, Charmé, Juillé, Luxé, Cellettes, Villognon, Coulonges, Vervant, Xambes, Vouharte, Saint-Amant-de-Boixe et Montignac-Charente.

Le service de l'inventaire général du patrimoine culturel de la Région est membre du comité de pilotage scientifique, avec le Pays du Ruffecois, le CREN (Conservatoire Régional des Espaces Naturels), et la DREAL (Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement). Le comité a décidé de travailler à partir de photographies prises au sol, révélant le paysage tel qu’il est perçu par les populations, et de s'appuyer sur la méthode de l'Observatoire photographique du paysage du ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire.

 

Un observatoire photographique du paysage, pourquoi faire ?

"Constituer un fonds de séries photographiques qui permette d'analyser les mécanismes et les facteurs de transformations des espaces ainsi que les rôles des différents acteurs qui en sont la cause de façon à orienter favorablement l'évolution du paysage".

La publication à télécharger "Itinéraires photographiques, Méthode de l’Observatoire photographique du paysage" (pdf - 2008 - 3,7 Mo)

Les photographes de l'inventaire sont chargés des trois campagnes de prises de vues.

  • Une campagne de photos avant les travaux, en 2011

À partir de tous les points de vue proposés par les communes concernées par le passage de la LGV, le comité de pilotage a fait une sélection de 40 points de vue pour servir de base à l'inventaire photographique.
Après un repérage sur le terrain pour le marquage des points de prise de vue, les photographes de l'inventaire ont réalisé, en mars 2011, 40 photographies et constitué des carnets de route.
Après analyse, ces photographies ont permis le choix de 20 points de vue les plus représentatifs. Ces 20 points de vue ont été rephotographiés au cours de l'été 2011.

  • Deux campagnes de photos après les travaux

Une autre série de photographies des mêmes points sera effectuée :
- juste après les travaux en 2016 ;
- quelques années après, en 2018 ou 2019.
Les photographies seront comparées à celles des campagnes précédentes.

Les ressources en ligne

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Actualités

    Conférence de restitution de l'inventaire du patrimoine de Chenevelles le vendredi 10 décembre

    Le Pays d’Art et d’Histoire de Grand Châtellerault vous propose une conférence pour (re)découvrir le patrimoine de Chenevelles.

  • Découvertes

    Les écoles et les mairies dans les communes rurales des Vals de Saintonge

    Au 19e siècle apparaît un type architectural pour les écoles et les mairies. Illustration de ce phénomène en Vals de Saintonge.

  • Publications en ligne

    Diaporama de la conférence du 16 septembre 2021 à Saint-Jean-de-Liversay

    Découvrez en ligne le diaporama de la conférence présentant les résultats de l'inventaire du patrimoine de la commune.

  • Découvertes

    Le Jardin de Gabriel s'ouvre aux scolaires

    Le Jardin de Gabriel a récemment accueilli deux classes des écoles voisines de Saint-Hilaire-de-Villefranche et Brizambourg. Une quarantaine d’élèves de CM1-CM2 ont pu découvrir l’univers insolite et poétique créé par Gabriel Albert.

  • Découvertes

    Une exposition inédite des sculptures de Gabriel Albert au Musée Cécile Sabourdy

    Intitulée « Le ciment des rêves, l’univers sculpté de Gabriel Albert », cette exposition exceptionnelle ouvrira ses portes le mercredi 19 mai, pour toute l’année.

  • Découvertes

    La restauration d'une statue de danseuse par une étudiante de l'Ecole d'art et de design TALM-Tours

    En vertu du partenariat conclu entre la Région et l’école, Marion Benda a choisi pour son mémoire de fin d’études de restaurer une statue en ciment du Jardin de Gabriel.