Exposition "Dans les pas des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle en Nouvelle-Aquitaine"

Exposition "Dans les pas des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle en Nouvelle-Aquitaine" (2016)
Les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle
 
  • Mis à jour le 8 octobre 2018
 

Le pèlerinage de Compostelle, qui se développe à l'époque romane, est l'un des trois plus importants de la chrétienté. Actuellement, il attire chaque année des centaines de milliers de pèlerins et de randonneurs sur ses chemins. L'exposition présente l'histoire et la légende de saint Jacques, l'essor du pèlerinage compostellan, ainsi que de nombreux éléments du patrimoine qui jalonnent le parcours des "cheminants" en Nouvelle-Aquitaine, terre de convergence des quatre principaux chemins français actuels.


Détail d'un manuscrit du 15e siècle. Pèlerinage à Saint-Jacques. Maître de Marguerite d'Orléans, Heures de Marguerite d'Orléans, vers 1430, Rennes. Bibliothèque Nationale de France, département des manuscrits, Manuscrit latin 1156 , folio 25.


Découvrir l'exposition, où la voir ?

"Dans les pas des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle en Nouvelle-Aquitaine"
Exposition réalisée en 2016 par la Région Nouvelle-Aquitaine, en partenariat avec l'ACIR (Agence de Coopération Interrégionale et Réseau "Chemins de Saint-Jacques de Compostelle").
L'exposition est constituée de 15 panneaux de 2 m x 1 m, plastifiés, structures autoportantes avec enrouleur et mât emboîtable.
Réserver l'exposition

Télécharger

Les panneaux de l'exposition : panneaux 1 à 6 - panneaux 7 à 8 - panneaux 9 à 12 - panneaux 13 à 15
Le texte des panneaux
La demande de prêt
Le flyer de l'exposition
L'affiche de l'exposition


Où voir l'exposition ?

  • à l'hôtel Alaman à Châtellerault (Vienne) ; du 6 septembre au 17 décembre 2018

Le patrimoine jacquaire...

Depuis le Moyen Âge, des monuments ont été construits le long des chemins qui mènent à Saint-Jacques-de-Compostelle afin de satisfaire les besoins spirituels et matériels des pèlerins. Des ponts, des portes, des hôpitaux, des abbayes et des églises de pèlerinage jalonnent ainsi les multiples itinéraires empruntés par les voyageurs. Des objets, des reliques, des représentations de saint Jacques et de pèlerins témoignent également du culte de saint Jacques. Tous ces éléments constituent le patrimoine jacquaire, qui englobe aussi les dévotions, traditions et témoignages transmis par des générations de pèlerins depuis des siècles.


... reconnu par l'UNESCO

En 1998, l'UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l'Éducation, la Science et la Culture) inscrit sur la Liste du patrimoine mondial les "Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France". À ce titre ont été inscrits des monuments qui illustrent la pratique du pèlerinage, constituée de dévotions, de sanctuaires, de routes et de lieux d'accueil, et qui symbolisent le rôle essentiel de cette route de pèlerinage dans les échanges et le développement religieux et culturel, notamment au cours du Moyen Âge.

Au total, 71 édifices et 7 sections de sentier sont inscrits. Cette inscription fait suite à celle de la "Vieille Ville de Saint-Jacques-de-Compostelle" en 1985, puis des "Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne" en 1993.

Carte  des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France et en Espagne, inscrits sur la liste du patrimoine mondial. Voir la carte en grand, nouvelle fenêtre.


26 monuments et une section de chemin en Nouvelle-Aquitaine

En Nouvelle-Aquitaine, 26 monuments et une section de chemin figurent sur cette Liste au titre des "Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France".

 

carte des monuments inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCOÉglise Saint-Hilaire de Melle (Deux-Sèvres). Église Saint-Hilaire-le-Grand de Poitiers (Vienne) Église Saint-Pierre d'Aulnay (Charente-Maritime) Abbaye royale de Saint-Jean-d'Angély (Charente-Maritime). © Région Nouvelle-Aquitaine, inventaire du patrimoine culturel / Christian Rome. Église Saint-Eutrope de Saintes (Charente-Maritime). © Région Nouvelle-Aquitaine, inventaire du patrimoine culturel / Christian Rome. ôpital des Pèlerins de Pons (Charente-Maritime). © Région Nouvelle-Aquitaine, inventaire du patrimoine culturel / Christian Rome. Collégiale de Saint-Léonard-de-Noblat (Haute-Vienne). © Région Nouvelle-Aquitaine, inventaire du patrimoine culturel / Philippe Rivière. Cathédrale Saint-Front de Périgueux (Dordogne). © Ville de Périgueux. Abbaye Notre-Dame-de-la-Nativité du Buisson-de-Cadouin (Dordogne). Lithographie d'Alexandre Ducourneau. © BM Bordeaux. Église de Saint-Avit-Sénieur (Dordogne). © Région Nouvelle-Aquitaine, inventaire du patrimoine culturel / Michel Dubau. Cathédrale Saint-Caprais d'Agen (Lot-et-Garonne). © Région Nouvelle-Aquitaine, inventaire du patrimoine culturel / Michel Dubau. Cathédrale Saint-André de Bordeaux (Gironde). © Région Nouvelle-Aquitaine, inventaire du patrimoine culturel / Michel Dubau. Église Notre-Dame-de-la-Fin-des-Terres de Soulac-sur-Mer (Gironde). © Région Nouvelle-Aquitaine, inventaire du patrimoine culturel / Claire Steimer. Ancienne cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Bazas (Gironde). © Région Nouvelle-Aquitaine, inventaire du patrimoine culturel / Philippe Maffre. Abbaye Notre-Dame de La Sauve-Majeure (Gironde). © Région Nouvelle-Aquitaine, inventaire du patrimoine culturel / Michel Dubau. Clocher-porche de l'ancienne église Sainte-Marie de Mimizan (Landes). © Région Nouvelle-Aquitaine, inventaire du patrimoine culturel / Michel Dubau. Abbaye de Saint-Sever (Landes). © Région Nouvelle-Aquitaine, inventaire du patrimoine culturel / Michel Dubau. Église Sainte-Quitterie d'Aire-sur-l'Adour (Landes). © Ville d'Aire-sur-l'Adour. Abbaye Saint-Jean de Sorde-l'Abbaye (Landes). © Région Nouvelle-Aquitaine, inventaire du patrimoine culturel / Bernard Chabot. Cathédrale Sainte-Marie de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). © Région Nouvelle-Aquitaine, inventaire du patrimoine culturel / Bernard Chabot. Porte Saint-Jacques de Saint-Jean-Pied-de-Port (Pyrénées-Atlantiques). © Jean-Louis Aspirot. Église Saint-Blaise de L'Hôpital-Saint-Blaise (Pyrénées-Atlantiques). © Canopé. Église Sainte-Marie d'Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques). © Canopé. Section de chemin d'Aroue à Ostabat : chapelle Saint-Nicolas d'Harambeltz à Ostabat (Pyrénées-Atlantiques). © Région Nouvelle-Aquitaine, inventaire du patrimoine culturel / Bernard Chabot.

Carte des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en Nouvelle-Aquitaine et des sites inscrits à l'UNESCO. © ACIR, 2016.


L'histoire et la légende de saint Jacques

Jacques le Majeur, fils de Zébédée, est l'un des douze apôtres de Jésus-Christ. Il est mort en martyr en 44, exécuté par Hérode, roi de Judée. Alors qu'aucune source, dans les premiers siècles de notre ère, ne mentionne sa présence en Espagne, on lui attribue, à partir du 7e siècle, l'évangélisation de l'Espagne.

Vers 820-830 est découvert à Compostelle un tombeau que l’Église désigne comme celui de saint Jacques. Cette découverte prend une importance capitale dans le contexte de l'Espagne aux mains des musulmans depuis le 8e siècle. Saint Jacques devient alors le symbole de la reconquête de l'Espagne (la Reconquista) par les rois chrétiens.

C'est alors que la légende de la Translation de son corps apparaît : après sa mort, ses disciples embarquent son corps sur un bateau de pierre, sans voile ni gouvernail, et abordent miraculeusement les côtes d'Espagne. Après de nombreuses péripéties, ils parviennent à l'inhumer dans un lieu qui deviendra Saint-Jacques-de-Compostelle, en Galice.


Le pèlerinage à Compostelle

Le pèlerinage à Compostelle se développe à partir de la fin du 11e siècle. Une cathédrale est construite sur le prétendu tombeau du saint. Pour le vénérer, les pèlerins, princes ou paysans, se rendent en Galice à pied, à cheval ou en bateau. Ils effectuent le voyage par dévotion, en rompant avec leurs biens matériels, pour accomplir une quête spirituelle, assurer leur salut ou expier une faute. Sur le chemin, le pèlerin se recueille dans des sanctuaires ou devant des reliques, affronte différents dangers et cherche l'hospitalité. Coiffé d'un large chapeau, il est habillé d'une tunique et d'un surcot, remplacé plus tard par une grande cape qui prend le nom de pèlerine. Il porte un bourdon, bâton du pèlerin, la besace contenant ses quelques vivres et la calebasse, sorte de gourde faite à partir d'une courge évidée. La coquille, ramassée sur les côtes de Galice, devient le symbole des pèlerins de Saint-Jacques.

Les Chemins de Saint-Jacques connaissent aujourd'hui un succès sans précédent et attirent chaque année des centaines de milliers de "cheminants" – des pèlerins, mais aussi par des randonneurs sans but religieux –, d'une centaine de nationalités, dans les pas des pèlerins d'autrefois.

Auteur : Yann Ourry, septembre 2016


 

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Ressources

    Vallée de la Sèvre Niortaise : Charron

    L'inventaire du patrimoine des rives de la Sèvre Niortaise sur la commune de Charron est terminé. Découvrez en ligne les éléments étudiés et l'album.

  • Découvertes

    Les voies ferrées de la vallée de la Charente

    Aménagée dans la vallée de la Charente, la voie ferrée qui relie Rochefort à Cognac est ouverte en mai 1867, après 15 ans d’étude...

  • Actualités

    Une nouvelle opération d'inventaire : la vallée de la Vienne

    Cette opération d’inventaire vient compléter les études sur les vallées, entreprises dans le cadre du Contrat de Plan État-Région 2015-2020.

  • Actualités

    Conférence "Sainte-Radégonde-des-Noyers, Puyravault, Charron : trois communes autour de la baie de l’Aiguillon"

    Conférence le 6 décembre 2018 à Sainte-Radégonde-des-Noyers, à 20h30, présentée par Yannis Suire.

  • Ressources

    Les Vals de Saintonge

    En partenariat avec la Région Nouvelle-Aquitaine, la Communauté de Communes des Vals de Saintonge mène l'inventaire du patrimoine de l'ensemble de son territoire. Découvrez en ligne les éléments étudiés à ce jour.

  • Actualités

    "Le Jardin de Gabriel : premiers travaux, un éclat retrouvé", le clip

    Après le film voici le clip sur les premiers travaux de restauration réalisés par la Région Nouvelle-Aquitaine depuis novembre 2017...