« Histoire de Bahuts », patrimoine et création dans les lycées de Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Vienne

Œuvre photographique réalisée dans le cadre de l’atelier. © Lycée Charles-Augustin-Coulomb d’Angoulême.
Évènements
 
  • Mis à jour le 22 juillet 2019
 

Depuis 2017, en partenariat avec les rectorats, la Région Nouvelle-Aquitaine propose aux lycéens de s’engager dans un projet de découverte du patrimoine de leur établissement. Intitulé « Histoire de bahuts », ce dispositif inclut, en ex-Poitou-Charentes, des ateliers de découverte des pratiques artistiques et culturelles, en lien avec l’histoire et le patrimoine de leur lycée.

À travers ce projet, les lycéens s’engagent dans une démarche d’investigation et de création artistique sur l’histoire de leur établissement, par le biais d’ateliers animés par des intervenants extérieurs - artistes et acteurs de la valorisation du patrimoine.

Les réalisations du projet mené sur l’année scolaire sont restituées lors des Journées européennes du patrimoine suivantes, sous la forme d’une visite guidée et/ou d’une animation culturelle présentée par les lycéens eux-mêmes.

Pour l’année scolaire, 2018-2019, sept lycées ont souhaité s’inscrire dans cette démarche. Voici les différents projets « Histoire de Bahuts » menés dans les lycées participants en ex-Poitou-Charentes.


 

Lycée Marguerite-de-Valois à Angoulême

Les élèves du lycée Marguerite-de-Valois ont travaillé cette année sur l’importante collection de sciences naturelles conservée dans l’établissement, dans un projet unissant sciences et art. L’objectif était de mettre en valeur cette collection par la création d’un cabinet de curiosités, tiré de l’imaginaire des élèves, en utilisant différentes techniques artistiques.

Encadrés par leur professeur d’arts plastiques, Alayne Gisbert-Mora, les élèves de l’option « Arts plastiques » ont chacun choisi une pièce de la collection – animal ou autre – et se sont lancés dans un travail artistique inspiré par l’objet. Ils ont tout d’abord créé une œuvre en deux dimensions, à l’aquarelle ainsi qu’à la taille-douce, technique de gravure à laquelle ils ont été initiés. Puis, dans des ateliers animés par l’artiste plasticienne Sarah Garzoni, ils se sont engagés dans la création en volume. Les matériaux utilisés ont été extrêmement divers : céramique, bois, cire, métal, plâtre, plastique…

L’atelier s’est achevé par l’installation d’un cabinet de curiosités dans un hall du lycée, rassemblant dans une armoire les sculptures créées par les élèves ainsi que les animaux qui les ont inspirés, et accrochés aux murs, les gravures et les dessins.

Par ailleurs, les élèves de l’option « Histoire des arts » ont travaillé sur les patrimoines du lycée dans un atelier animé par le Pays d’art et d’histoire d’Angoulême. Lors des Journées européennes du patrimoine, ils proposeront des visites guidées permettant de découvrir l’histoire du lycée, les œuvres du 1% artistique, la collection de sciences naturelles et le cabinet de curiosités créé par leurs camarades.

Voir


 

Lycée Camille-Guérin à Poitiers

Pour la seconde année consécutive, le Lycée Camille-Guérin a choisi pour ce projet de valoriser sa collection naturaliste par un travail de création plastique. Probablement héritée du collège Henri IV, cette collection exceptionnelle est notamment composée d’une centaine d’animaux naturalisés (oiseaux, mammifères, reptiles, insectes…), mais aussi de minéraux et de fossiles.

Avec l’appui de leur professeur de sciences de la vie et de la terre (SVT), Patrick Coronas, et de l’équipe du laboratoire de SVT, 70 élèves de seconde ont tout d’abord réalisé des fiches scientifiques des animaux de la collection, sur le modèle de celles de la collection de l'Université, présentées par Géraldine Garcia, chargée de la valorisation de cette collection. Puis, ils ont mené un travail sur la biodiversité et la poésie à partir du texte du poète québécois Gaston Miron, étudié avec Olivier Boilleau, professeur de français.

Accompagnés de l’artiste plasticien Matthieu Furgé, les lycéens ont créé de nouvelles espèces hybrides tout droit sorties de leur imaginaire, en s'appuyant sur les animaux de la collection. Cette mise en valeur artistique avait pour objectif de communiquer sur la science en donnant une seconde vie à ces espèces.

Après avoir choisi et photographié des animaux de cette collection, les lycéens ont assemblé les morceaux de leurs clichés pour former leur chimère, comme par exemple le « retorquin » (renard – tortue – requin). Celle-ci a ensuite été imprimée sur différents supports lors d’ateliers de sérigraphie - technique d’imprimerie qui utilise des pochoirs interposés entre l’encre et le support – animés par l’artiste.

Les œuvres réalisées par les élèves, ainsi que certaines pièces de la collection, seront présentées lors des Journées européennes du patrimoine.

Voir


 

Lycée des métiers du bâtiment de Sillac à Angoulême

Les élèves de 4 classes de première et terminale ont participé au projet « Sillac dans la ville », qui leur a permis de découvrir la place de leur lycée dans le tissu urbain et le paysage architectural d’Angoulême. Conduit par les professeures Virginie Grimaud et Catherine Gazeau, le projet s’est concrétisé par la réalisation d’une exposition de photographies, avec l’appui du photographe professionnel Jean-Pierre Bouron.

À l’issue d’un travail et de recherches sur l’évolution de l’architecture à Angoulême, les élèves ont sélectionné six monuments angoumoisins, de différentes époques : la cathédrale, l’ancien château des comtes d’Angoulême, devenu hôtel de ville, les halles, le Musée de la bande dessinée, la nouvelle médiathèque L’Alpha… et le lycée de Sillac, qui est à l’origine le « Collège national technique et moderne de Sillac », construit en 1885.

Ils ont alors réalisé de nombreuses prises de vues de ces monuments emblématiques de la ville d’Angoulême. Ces séances, encadrées par Jean-Pierre Bouron, ont permis aux lycéens de s’initier à la technique et au matériel professionnels photographiques : cadrage, règle des tiers, diaphragme, vitesse, angle de vue, boitiers et objectifs du 16 mm au 280 mm.

Une cinquantaine de photographies sélectionnées ont été imprimées en format 40x30 cm et ont été intégrées dans une exposition, intitulée « Sillac dans la ville », qui sera présentée lors des Journées européennes du patrimoine.

(c) Lycée de Sillac / P. Friedel, enseignant.

Voir



Lycée Charles-Augustin-Coulomb à Angoulême

Les élèves de BTS Design d’espace du lycée Charles-Augustin Coulomb ont réalisé un travail photographique sur leur lycée, encadrés par leur professeur Delphine Garcia, le référent jeunesse Sylvain Dubois et l’artiste photographe Régis Feugère.

Les élèves, par petits groupes, ont sillonné leur établissement, en cherchant à réaliser des images personnelles et originales de lieux fréquentés au quotidien mais sur lesquels le regard ne s’attarde plus.

Le rôle de l’artiste était ici de faire découvrir des univers artistiques afin que ces rencontres irriguent les démarches de réflexion et de création des étudiants. Au cours de plusieurs journées de prises de vues, les étudiants ont pu, pour la première fois, réaliser de véritables œuvres photographiques, pensées et créées selon une idée précise et une démarche conceptuelle.

Les étudiants ont ensuite sélectionné les 17 œuvres les plus significatives pour une exposition qui sera présentée aux visiteurs lors des Journées européennes du patrimoine.

Voir



L’ÉREA (Établissement Régional d’Enseignement Adapté) Théodore Monod  à Saintes (Charente-Maritime)

À Saintes, les élèves de l’EREA Théodore-Monod, encadrés par leurs professeurs Thierry Grégor et Sébastien Revillé, ont travaillé sur les techniques de construction de l’Antiquité à nos jours.

Après des séances de découverte du patrimoine antique, très présent sur le territoire saintongeais, et de la maçonnerie gallo-romaine, les élèves ont travaillé sur les techniques de construction de l’Antiquité.

Ils ont ensuite mis en pratique ces techniques dans un atelier et ont fabriqué, puis utilisé des instruments de levage et de mesure, employés dans l’Antiquité : la chèvre, la louve, le chorobate, le bard, l’oiseau, la groma… Des démonstrations de ces différents instruments seront proposées par les élèves aux visiteurs lors des Journées européennes du patrimoine.

Les techniques de construction des différentes époques ont ensuite été étudiées, jusqu’à celles qui ont été mises en œuvre lors de la construction de l’EREA dans les années 1970. Les élèves ont également préparé une exposition sur l’histoire et le patrimoine de leur établissement et ont préparé, avec leurs enseignants, une conférence sur « La posture des corps dans les chantiers de l’Antiquité au Moyen Âge », qui sera proposée dans le cloître de la cathédrale Saint-Pierre de Saintes lors des Journées européennes du patrimoine.

Voir



Lycée Jacques-Bujault à Melle

Les élèves du lycée agricole Jacques Bujault de Melle ont travaillé autour du concept de « l’art’groécologie », mêlant biodiversité, agro-écologie, patrimoine et art. Accompagnés par des enseignants du lycée et le directeur d'exploitation, ils ont été guidés par des interventions de l’UPCP-Métive et des compagnies Carabosse et Chap’de Lune. Les étudiants et lycéens ont découvert le patrimoine naturel et culturel du lycée, ainsi que l’approche agro-écologique.

Lors d’une visite au Centre d'Etudes, de Recherche et de Documentation sur l'Oralité à l'UPCP-Métive de Parthenay, ils ont effectué des recherches sur des sujets très divers en lien avec le projet : l'arbre, le travail du bois et du fer, les girouettes, les animaux de la ferme et des pratiques traditionnelles comme le dariolage (pratique de chant des bouviers).

A partir de ce travail, les élèves ont imaginé et créé des sculptures métalliques inspirées du patrimoine exploré et du concept de l’agro-écologie, dans un atelier animé par la compagnie Carabosse. Grâce aux techniques de la soudure, de la découpe et du meulage, ils sont parvenus à créer des œuvres en résonance avec le patrimoine agricole du lycée.

Lors d’un dernier atelier, les élèves ont préparé, avec la compagnie Chap’de Lune, une visite théâtralisée du patrimoine naturel du lycée et des œuvres produites, qui sera proposée lors des Journées européennes du patrimoine.

Voir


 

Lycée du Bois-d'Amour à Poitiers

La mise en images du patrimoine du lycée à travers une fresque a été le thème du projet « Histoire de bahuts » proposé par les élèves du lycée du Bois d’Amour de Poitiers, leurs professeurs, Elise Lafond, Dominique Ancelin et Francis Giraudet, ainsi que le référent jeunesse, Lionel Papon.

Dans un atelier d’exploration des patrimoines de l’établissement, les lycéens ont découvert l’histoire et l’architecture de leur lycée, mais aussi son implantation dans le tissu urbain et dans le territoire. À partir de ce travail, ils ont réalisé une fresque sur le mur de la cour intérieure du lycée, illustrant le patrimoine culturel, architectural et mémoriel du lycée. Thomas Guibert, artiste peintre, spécialiste de la fresque, a initié les lycéens à la technique du pochoir et de la bombe. Sur une surface d’environ 100 m2, les lycéens ont peint différents éléments évoquant l’histoire, l’architecture et le patrimoine du lycée et de son environnement.

Lors des Journées européennes du patrimoine, la visite guidée du lycée intègrera la découverte de cette fresque.

Voir

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Actualités

    Ouvertures exceptionnelles du Jardin de Gabriel au cours de l’été 2019

    À l'occasion des 50 ans du site, la Région Nouvelle-Aquitaine vous propose de découvrir un jardin extraordinaire : le Jardin de Gabriel à Nantillé, en Charente-Maritime....

  • Actualités

    « Histoire de Bahuts », patrimoine et création dans les lycées de Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Vienne

    Depuis 2017, en partenariat avec le rectorat, la Région Nouvelle-Aquitaine propose aux lycéens de s'engager dans un projet de découverte du patrimoine de leur établissement.

  • Actualités

    Conférence de restitution de l'inventaire du patrimoine de Mairé, le mardi 9 juillet 2019

    Le service du Pays d'art et d'histoire de la Communauté d'Agglomération de Grand Châtellerault vous accueille à Mairé le mardi 9 juillet 2019 à 18h pour une conférence sur le patrimoine et l’histoire de cette commune rurale des Vals de Gartempe et Creuse.

  • Actualités

    Colloque sur les sites industriels de l'armement à Châtellerault, les 26 et 27 septembre 2019

    Dans le cadre du bicentenaire de la "Manu", un colloque intitulé « Sites industriels de l’armement : Histoire et devenir (du 19e au 21e siècle) », est organisé par Grand Châtellerault et le Service historique de la Défense.

  • Découvertes

    Le jardin de l'hôtel de ville de Lencloître

    L’inventaire du patrimoine de la commune de Lencloître a permis de retrouver les archives du jardin de l’hôtel de ville réalisé sous le Second Empire, il y a 150 ans.

  • Découvertes

    Les tableaux de René Kunz à Gouex

    L’inventaire du patrimoine de Gouex a permis la redécouverte de quatre tableaux, présentant des scènes de la vie de la commune, réalisés dans les années 1950 par René Kunz, militant communiste et peintre.