La Maison alsacienne à Angoulême (Charente)

a Maison alsacienne, depuis le pont Saint-Cybard. © Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel. Christian Rome, 2016.
Découvertes
 
  • Mis à jour le 10 août 2018
 


Une construction étonnante

L'architecte et le commanditaire ont construit une maison largement inspirée de l'architecture traditionnelle alsacienne : les volumes, les toits largement débordants munis de croupes, la flèche surmontant la cage d'escalier, les faux pans de bois sur la tour d'escalier... Selon plusieurs articles de presse, la galerie fermant le jardin serait inspirée d’un cloître de Sélestat. Ce cloître pourrait être celui du couvent des dominicaines de Sylo, devenu l'hôpital Saint-Quirin, mais la ressemblance se limite à la forme des arcades brisées.

Étonnante aussi, la provenance des matériaux, qui viennent d'Alsace ou des régions voisines, en Suisse ou en Allemagne. En effet, si le gros œuvre est réalisé en pierre d'Angoulême, beaucoup d'autres matériaux ne proviennent pas de Charente. Les tuiles, à extrémités arrondies ou en pointe, proviennent vraisemblablement d'Alsace ou des régions voisines, où elles ont été récupérées sur des bâtiments antérieurs au 19e siècle. Les portes en bois ouvrant sur le quai semblent également de style alsacien ou germanique. De nombreux éléments en fer forgé pourraient provenir des mêmes régions. La question de l'acheminement de ces matériaux reste à élucider, puisque l'Alsace est encore sous occupation allemande lorsque commence la construction de la maison.