La Maison alsacienne à Angoulême (Charente)

a Maison alsacienne, depuis le pont Saint-Cybard. © Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel. Christian Rome, 2016.
Découvertes
 
  • Mis à jour le 10 août 2018
 


Lazare Weiller, industriel, inventeur et homme politique

Lazare Weiller est né en 1858 à Sélestat, dans une famille de confession juive. En 1872, peu après l'annexion de l'Alsace par l'Allemagne, il rejoint à Angoulême son oncle Moïse, qui y a fondé un atelier de toiles mécaniques et une usine de feutres. Lazare poursuit de brillantes études, à Angoulême, à Oxford et à Paris et se passionne pour la recherche. Il invente le bronze siliceux, matériau qui révolutionne la fabrication des fils électriques et il ouvre sa première usine de fils électriques et téléphoniques à Angoulême. Celle-ci devient vite exiguë. Pour favoriser l'exportation vers l'Angleterre et l'Amérique, il fonde alors les Tréfileries et Laminoirs du Havre. Lazare Weiller s'intéresse par ailleurs à de nombreux domaines, dont les débuts de l'aviation, invente le phorosphore, ancêtre de la télévision, et développe de nombreux procédés, comme le taximètre.

En 1914, Lazare Weiller est élu député de la circonscription d'Angoulême. Pendant la Première Guerre mondiale, il intervient à plusieurs reprises à la Chambre des députés pour s'émouvoir du sort de la population alsacienne. Il n'est pas réélu en 1919, mais devient sénateur du Bas-Rhin en 1920 où il s'établit une fois l'Alsace redevenue française. Il décède en 1928. Il est inhumé dans le cimetière de Bardines, à Angoulême, auprès de sa première épouse.