Le fonds Roger Henrard, pionnier de la photographie aérienne

Saint-Denis-d'Oléron (Charente-Maritime). Pointe de Chassiron, vue aérienne nord-ouest. [1962] © Région Nouvelle-Aquitaine. © Fonds Roger Henrard
Découverte
 
  • Mis à jour le 9 janvier 2019
 

Roger Henrard (Paris, 1900 – Croissy-sur-Seine, 1975) est un des pionniers de la photographie aérienne. Pilote de tourisme, photographe amateur, il réalise de nombreuses campagnes de photographies aériennes entre 1948 et 1972, couvrant toute la France. Ces clichés sont les témoins de la mutation des paysages ruraux et urbains, bouleversés par l'exode rural, la modernisation et l'extension des villes.

 

Un passionné d'aviation et de photographie

Roger Henrard, employé puis directeur des établissements Jules Richard, fabricant de matériels météorologiques et photographiques de précision, s'est attaché à développer des appareils de photographies aériennes. La plupart de ses clichés ont été réalisés avec l'appareil photographique Altiphote, mis au point par l'ingénieur E. Labrely et fabriqué par les établissements Richard.

À la mort de Roger Henrard, les clichés ont été proposés aux services patrimoniaux comme les archives départementales et communales, les musées, les services d'inventaire général du patrimoine culturel...

 

Le fonds Henrard du service Patrimoine et Inventaire, site de Poitiers

Le service Patrimoine et Inventaire – site de Poitiers a acquis un ensemble de clichés couvrant les départements de la Charente-Maritime, des Deux-Sèvres et de la Vienne. Les départements sont inégalement représentés. Les 142 négatifs des Deux-Sèvres illustrent principalement la partie nord du département complétée par Niort (48 clichés). Dans la Vienne, la répartition géographique est un peu plus équilibrée, Poitiers comptabilisant toutefois un tiers des photographies.

Le lot de la Charente-Maritime est le plus riche avec 888 négatifs. La côte et les îles de Ré et d’Oléron sont, avec les villes de La Rochelle, Royan et Saintes, les plus illustrées aux dépens de l'intérieur des terres.

 

Des vues du ciel

La hauteur des prises de vue se situe généralement entre 50 et 100 mètres et Roger Henrard utilise souvent des négatifs de grande dimension (18 x 24 ou 20 x 25), couleur ou noir et blanc.

Les vues sont très souvent obliques mais l'inclinaison de l'appareil varie : les « vues obliques hautes », où l'appareil est presque à l'horizontale, privilégie un arrière-plan visible sur une grande distance au contraire de la « vue oblique basse » où, l'appareil étant presque à la verticale, le cadre est très resserré.

 

La liste des communes photographiées par Henrard en Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Vienne

Département de la Charente-Maritime

Aulnay, Avy, Bourcefranc-le-Chapus, Châtelaillon-Plage, Cozes, Étaules, Hiers-Brouage, Jonzac, La Rochelle, La Ronde, La Tremblade, Le Douhet, Marans, Marennes, Médis, Meschers-sur-Gironde, Mirambeau, Montendre, Plassac, Pons, Rochefort, Royan, Saint-Genis-de-Saintonge, Saint-Georges de Didonne, Saint-Jean-d'Angély, Saint-Palais-sur-Mer, Saint-Porchaire, Saint-Savinien, Saintes, Saujon, Surgères, Taillebourg, Talmont-sur-Gironde, Taugon, Tonnay-Charente, Vaux-sur-Mer
Ile d'Oléron : Le Château-d'Oléron, Dolus-d'Oléron, Saint-Denis-d'Oléron, Saint-Georges-d'Oléron, Saint-Pierre-d'Oléron, Saint-Trojean-d'Oléron
Ile de Ré : Ars-en-Ré, Bois-Plage-en-Ré, La Couarde-sur-Mer, La Flotte, Rivedoux-Plage, Saint-Clément-des-Baleines, Saint-Martin-de-Ré

Département des Deux-Sèvres

Airvault, Argentonnay, Bressuire, Cerizay, Coulonges-sur-l'Autize, Melle, Niort, Nueil-les-Aubiers, Oiron, Parthenay, Saint-Jouin-de-Marnes, Saint-Maixent-l'École, Thouars

Département de la Vienne

Availles-Limouzine, Biard, Châtellerault, Charroux, Chaunay, Chauvigny, Civray, Couhé, Dangé-Saint-Romain, L'Isle-Jourdain, Ligugé, Loudun, Lusignan, Mauprévoir, Mirebeau, Montmorillon, Poitiers, Saint-Georges-les-Baillargeaux, Saint-Savin.

 

Auteur : Christine Sarrazin, décembre 2018.


Sitographie


Voir

 
 

À la une de l'Inventaire

  • Découvertes

    La vallée de la Charente

    L'opération d'inventaire sur la vallée de la Charente en Charente-Maritime vient de s'achever. Les dossiers en ligne mettent en évidence les liens étroits existant entre le fleuve et l’évolution des activités humaines à travers l’histoire.

  • Actualités

    La Ronde

    L'inventaire de la commune de La Ronde, en Charente-Maritime, vient de s'achever. L'enquête a permis d'identifier 286 éléments du patrimoine (237 dossiers architecture et 49 dossiers objets mobiliers), le tout illustré par près de 1100 images.

  • Statuaire publique

    Le buste d'Ernest Guillemot à Châtellerault

    Le cimetière de Châtellerault renferme le buste d’un militant socialiste, aujourd’hui oublié, Ernest Guillemot. Ce buste est une œuvre inédite d’un sculpteur tout aussi oublié, François Louis Antoine Jusserand.

  • Actualités

    Arçais

    L'inventaire d'une nouvelle commune débute actuellement dans le cadre de l'opération d'inventaire de la vallée de la Sèvre Niortaise. La commune d'Arçais, dans les Deux-Sèvres, est étudiée à partir de janvier 2022.

  • Découvertes

    5 communes des Vals de Saintonge à découvrir

    L'inventaire du patrimoine des Vals de Saintonge est une des plus vastes opérations d'inventaire topographique en France. Les dossiers de 5 nouvelles communes viennent d'être mis en ligne.

  • Découvertes

    Le Jardin de Gabriel s'ouvre aux scolaires

    Le Jardin de Gabriel a récemment accueilli deux classes des écoles voisines de Saint-Hilaire-de-Villefranche et Brizambourg. Une quarantaine d’élèves de CM1-CM2 ont pu découvrir l’univers insolite et poétique créé par Gabriel Albert.

  • Découvertes

    Les écoles et les mairies dans les communes rurales des Vals de Saintonge

    Au 19e siècle apparaît un type architectural pour les écoles et les mairies. Illustration de ce phénomène en Vals de Saintonge.

  • Découvertes

    La restauration d'une statue de danseuse par une étudiante de l'Ecole d'art et de design TALM-Tours

    En vertu du partenariat conclu entre la Région et l’école, Marion Benda a choisi pour son mémoire de fin d’études de restaurer une statue en ciment du Jardin de Gabriel.